AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714438768
Éditeur : Belfond (19/09/2002)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Un roman historique riche d'enseignements sur les personnages de Nelson et de lady Hamilton et sur l'Angleterre du XVIIIe siècle.

Audacieuse fresque historique saluée comme un chef-d’œuvre par la presse britannique, "La Folie Nelson" est un roman littéraire foisonnant où s'entremêlent les hauts faits d'un personnage prestigieux de l'Angleterre du XVIIIè siècle et le triste destin de l'un de ses admirateurs. En juin 1799, lors de l'assaut d'une fortere... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
bdelhausse
  04 mai 2018
Charles Cleasby est un passionné de Nelson. Pas la prise de catch. L'amiral. le borgne manchot qui gagne à Trafalgar en y mourant.
Il est à ce point dingue d'Horatio Nelson qu'il veut écrire une biographie de son idole. Et surtout il veut y rectifier une erreur, une imposture, une sombre tache qui salit son héros... que dis-je, pas SON héros, mais LE héros par excellence. Cette tache, c'est la conduite de Nelson à Naples en 1799. Cherchez bien, allez, faites un effort...
Horatio Nelson a laissé massacrer les rebelles français, républicains, anti-monarchistes qui avaient fomenté une république libre. En grande partie des Français. Et même si Charles Cleasby, à l'instar de Nelson, déteste les Français, il ne peut imaginer que Nelson ait pu laisser massacrer ainsi des gens à qui il semble avoir promis la vie sauve.
Le roman démarre lentement. Cleasby s'identifie à Nelson. Il rythme sa propre vie par rapport à celle de l'amiral. Tel jour à telle heure, il faut être dans la pièce où il reproduit les batailles du grand marin. Et il reçoit une dactylo de temps à autre pour lui dicter ses notes. Mais peu à peu, elle commente et discute la vie de Nelson. Il s'établit alors entre Charles et cette femme une étrange relation. Finalement, Charles Cleasby ira à Naples pour discuter avec un amoureux de Nelson... du moins le croit-il...
Le roman se termine par un clash digne d'une nouvelle. Ce qui n'est pas une mince affaire, au terme de 400 pages. C'est bien vu et saisissant. Dommage qu'il faille surmonter quelques longueurs.
Le titre anglais, Losing Nelson, contient un jeu de mot intraduisible.
C'est délicatement irrévérencieux. Moins trash que Tom Sharpe. Moins acerbe qu'Amis ou que Coe. le thème de la passion dévorante qui flirte avec la folie est très bien rendu. Charles s'identifie à Nelson, on passe du "je" à "nous", et on passe du présent au passé de manière fluide, en suivant les méandres de l'esprit de Charles qui confond peu à peu sa vie et celle de Nelson. C'est très chouette et parfaitement maîtrisé. Barry Unsworth n'est pas tendre avec ses compatriotes (il faut aussi avouer qu'il vit en Italie...).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : folieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1703 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre