AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782350738994
356 pages
Éditeur : Les Presses Littéraires (01/06/2014)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Trois homicides visant successivement un ancien truand octogénaire, un voyou minable retiré des affaires et le propriétaire d'un petit cirque sont commis en quelques semaines avec la même arme : un pistolet mac 50. La perspective d'un serial killer sè
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
collectifpolar
  23 octobre 2019
Alors que j'ai le 3e roman de cet auteur ( Dernier virage avant l'enfer) entre les mains, voici ce que je disais de son premier polar lors de sa sortie.
Et ce n'est pas la première fois que les Editions Les Presses Littéraires m'offre un réel plaisir de lecture. En effet sa collection, crimes et châtiments nous révèle régulièrement quelques bonnes surprises. Et si souvent, les enquêtes proposées par cette maison d'éditions pyrénéenne se déroule dans le grand sud ouest, une fois n'est pas coutume, celle ci se déroule bien en région parisienne.
Le commandant Boussinet et son adjoint Enzo mènent l'enquête sur les meurtres d'un propriétaire de cirque, d'un ancien voyou retiré du monde du banditisme et d'un truand octogénaire, tous tués avec le même revolver.
Voici un très bon roman policier procédural. On suit en effet le déroulement de l'enquête pas à pas au sein de la fameuse brigade criminelle au 36 quai des orfèvres. Une plongée dans le quotidien de ces flics d'exception et plus particulièrement du groupe 4, où officie Enzo le jeune lieutenant promu, sans doute, à une belle carrière et qui s'évertue à devenir un excellent flic et pourquoi pas un limier d'exception
.L'auteur a particulièrement soigné la psychologie de ses personnages, ils sont vraiment crédibles et tout sonne juste, jusque dans les dialogues.
Et puis le sujet ou plutôt les thèmes abordés dans ce roman ne sont pas si courants. J'avais déjà découvert l'univers du cirque, l'an dernier, dans l'excellent roman d'Ingrid Astier, "Angle mort". Et c'est avec bonheur que l'on replonge dans ce monde circassien sous la plume d'Emmanuel Varle, car ce roman est porté par une belle écriture.
Une belle découverte.
Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   23 octobre 2019
Il détestait les pots d'adieux, les discours trouvant des qualités soudaines à des êtres mal considérés, au parcours professionnel chaotique, souvent faiblement notés par les mêmes qui leur tressaient des lauriers. Cette fausse camaraderie entre flics réunis qui s'effaçait, sitôt le dernier verre l'insupportait. Ses ambiances lui pesaient mais il se faisait une obligation d'être là, de discourir de tout et de rien, de donner une bonne image de lui, de jouer collectif.
En revanche, quand il quittait ces agapes, il aimait retrouver la fraîcheur de la nuit et le bruit de la Seine, les lumières des péniches, la Samaritaine, sa voisine, qui perdait ses habits de beauté avant d'en revêtir d'autres à une date sans cesse repoussée, le cri des mouettes au dessus des bateaux mouches, les éclats de rire sonores des allumés de la nuit, les gosses de riches qui partaient en java, dans la belle petite bagnole de leur très chère maman, les gosses de pauvres qui glandaient en quête de loisirs gratuits, les étoiles dans le ciel, la queue devant les cinémas, les restos qui fermaient, et quelques bagarres ça et là pour lesquelles il n'intervenait jamais
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   23 octobre 2019
Il profitait de cette remise pécuniaire, pour l'entendre parler du Paris d'antan, du temps où tout était abordable, où les pauvres pouvaient vivre au milieu des riches, du commerce qui sentait la province, du brassage social d'alors. Ce petit duplex était son domicile depuis trois ans. Il y vivait en célibataire.
La majorité de ses conquêtes étaient des touristes étrangères qui pullulaient dans son arrondissement, partenaires idéales craquant immédiatement pour ce beau visage aux traits parfaits, ces yeux verts envoûtants, les plus beaux de la police parisienne selon une de ses anciennes conquêtes, disponibles sur le moment pour faire l'amour puis pressées quelques jours après de repartir dans leur pays plus ou moins lointain retrouver leurs boyfriends.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   23 octobre 2019
Pour Paris, capitale de l'anonymat, paradis des individualistes, il ressentait une véritable affection. Vivre si près de son lieu de travail dans cette petite rue située sur la rive droite, parallèle à la Seine à deux pas de la tour Saint-Jacques, faisait de lui un privilégié, dans un milieu où les salaires condamnaient la plupart de ses collègues, à habiter en banlieue, ou dans l'est parisien. Il se savait jalousé par certains, considéré comme un fils de bourge d'habiter ce deux-pièces un peu biscornu, rafistolé, peu spacieux mais ayant conservé le charme de l'ancien. De la fenêtre de ses chiottes, il voyait le Palais de Justice. Son loyer n'était pas cher, il le versait à une de ses grand'tantes, vieille fille fortunée, trop parfumée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   23 octobre 2019
- Eh, t’es qui toi ? La forme s’avança sans répondre. Koffer put distinguer un visage de haine rendu encore plus inquiétant par le faible éclairage dévoilant ses traits. Une arme brillait dans ces mains venues pour tuer, reflets du métal dans cette petite lumière de nuit. Deux coups de feu partirent presque instantanément. Le gitan sentit une douleur énorme dans la poitrine. La balle avait évité le crucifix et pénétré le poumon droit. Un second projectile l’atteignit entre les deux yeux achevant simultanément sa vie de circassien, son spleen du moment et cette intense souffrance physique. Son corps se raidit et chuta lourdement sur le sol. Le bruit des détonations fit vite sortir le camp de sa torpeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
autres livres classés : cirqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre