Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Yann Queffélec (195)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par DBC-Anais, le 30/09/2012

    L'amour est fou de Yann Queffélec

    Rire c'est aimer. C'est aimer celui qui vous fait rire. Je riais aussi. On était deux amoureux éperdus.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par DBC-Anais, le 30/09/2012

    L'amour est fou de Yann Queffélec

    Rêver n'est pas donné à tout le monde. C'est un exercice épuisant.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par DBC-Anais, le 30/09/2012

    L'amour est fou de Yann Queffélec

    Pourquoi veux-tu que je te reconnaisse puisque tu n'es plus toi ?

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par DBC-Anais, le 03/09/2012

    30 jours à tuer de Yann Queffélec

    Quand on est perdu, on est prêt à se raccrocher à n'importe quoi.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par rolandm1, le 28/04/2012

    Les noces barbares de Yann Queffélec

    Elle enfourcha sa bicylette et disparu en trois tours de roue.Elle était en vacance, elle avait six ans, une frimousse piquante de chipie, des yeux couleur de bille.
    Elle arriva comme annoncé, friponne et ravie dans un bermuda bleu ciel, ses tongs à la main pour aller nu-pieds. Ludo l'attendait au blockhaus.
    "Bonzour, fit-elle en zézayant exagérément. Y a des madeleines ? "

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par cathcor, le 24/02/2012

    Le charme noir de Yann Queffélec

    Je me disais: allons, pas de sentiments, du nerf, mais quand le coeur craque et s'ouvre en deux, sous la douleur, les sentiments se ruent, la raison crève.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par Pchabannes, le 01/12/2009

    La puissance des corps de Yann Queffélec

    “Et après ? Après, t’as la gamme infinie des hasards malencontreux. On n’est plus en démocratie, cocotte, chez nous. C’est fini, Sarko, les petits arrangements…[…] je vois mal comment tu pourrais échapper au intérêts supérieurs de l’Etat…Moi non plus d’ailleurs..On aura chacun son tiroir à l’institut médico-légal. On sera tout bleu, tout froid, vachement glamour.”

    - “Vous viendriez parler à l’antenne
    - Ce pays est assez morose, inutile de l’accabler davantage. Ajouter le beurre à l’argent du beurre…En fait, on ne sait plus trop si le devoir est d’informer ou de cacher les faits.”

    “Le même parcours du combattant. Quand on leur demandait comment, la guerre finie, ils avaient pu souhaiter intégrer le GIGN, puis le corps des Chats Maigres, ils répondaient honnêtement que, oui, la guerre leur manquait. Ils n’étaient ni des brutes, ni des fous sanguinaires, ni des excités, ils étaient doux comme des chats angoras, mais la guerre leur manquait. Ils haïssaient la guerre, la violence, la rage des hommes entre eux, l’imbécillité des frappes ou du corps à corps, l’arrogance du métal aveugle déchirant des familles ou ce qu’il en restait, la peur éprouvée en croisant le regard d’un forcené guère plus fautif que vous, celui d’un vrai tueur. Ils ne pouvaient plus s’en passer. ”

    “Les femmes savent tout, mais elles veulent des mots. Tant que les phrases n’ont pas franchies nos lèvres, elles n’existent pas.”

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Désirable de Yann Queffélec

    La culture n’était pas moins l’obligée de cette furieuse pédagogie : obligation de lire avant de passer au lit à neuf heures, de lire à sa table, le dos cambré, en se tenant droit, jamais de romans, jamais de BD ...

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Désirable de Yann Queffélec

    Sais-tu que la douleur est un antidouleur, au bord de la folie ? Demande au Petit Chaperon rouge, demande-lui, vas-y, demande-lui plus fort ! Plus FORT ! Je lui parlais comme ça, chérie, des mots avec des langues râpeuses de gecko, en la regardant.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Désirable de Yann Queffélec

    Il en avait croisé, des filles comme ça, là-bas, au centre gogol, des rêveuses paranoïaques. Elles ont des rêves, elles sont des rêves, des cauchemars, des miroirs. Il ne faut jamais les suivre dans les miroirs, on ne peut plus en sortir.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Désirable de Yann Queffélec

    Qu’un pays sans travail, vidé de ses habitants, de sa jeunesse, de ses rêves, ait pu concentrer sur lui pareil luxe d’incidents étranges, en un laps de temps si court, semait dans l’opinion un effroi respectueux.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Désirable de Yann Queffélec

    L’instant d’après il était au paradis, ne savait plus où il était. Ça commençait gentiment par de petits baisers sur l’oreille, des baisers-miettes picorés en douceur, à la queue leu leu, puis ça pénétrait, c’était chaud, on oubliait tout, on voyageait, on était la mer déployée dans une grotte ou dans une botte de sept lieues, la mer et le sang fusionnaient, une langue assoiffée lapait, lapait.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Désirable de Yann Queffélec

    La BD, au moins, ça fantasme peinard en écoutant la radio sans l’écouter.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Désirable de Yann Queffélec

    Deux malades mentaux, ça s’entend, non ?…

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Désirable de Yann Queffélec

    C’est compréhensif, un homo, ça tire des coups comme tout le monde. Et au moins ça ne tombe pas enceinte.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Désirable de Yann Queffélec

    Mes parents se chamaillaient à longueur de journée, ils s’inquiétaient pour l’argent. Papa pointait au chômage et maman le trouvait bien philosophe. Le matin, il se levait tard, et le soir, il regardait ses vieux dessins animés japonais ou lisait des mangas. Moins cher qu’une place de ciné, chérie. L’après-midi, il m’emmenait au Cygne d’Argent, le bistrot du village à côté. On retrouvait ses copains, chômeurs et chômeuses, la bière coulait.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Happy Birthday Sara de Yann Queffélec

    Il est mystérieux l’instant qui passe et refuse une autre chance au désir, il est des cas où la délicatesse revêt une forme primitive, on n’y peut rien si l’humanité se fait ainsi, de temps en temps je suis gagnée par une force qui vient du fond des âges à travers des oiseaux et des bestioles pas spécialement ragoûtantes, et je ne m’en veux pas de tous les instincts crapuleux qui nourrissent le mien, de tous les sauriens disparus dont le sang brûle mes veines, je n’étais pas la dernière à mordre autour de la chaloupe, il n’y avait plus d’enfants qui comptaient.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Happy Birthday Sara de Yann Queffélec

    On nous parlera du danger couru. C’est si bon le danger couru quand il ne l’est plus.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Happy Birthday Sara de Yann Queffélec

    Les enfants, les éternels sacrifiés des pays en crise. Les filles-mères sans le sou se comptent par milliers, chez nous, et les enfants à l’abandon s’enlèvent au marché noir pour une queue de cerise. Le trafic d’organes et la mondialisation du réseau pédophile rendent problématique l’adoption.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Happy Birthday Sara de Yann Queffélec

    On peut rester chez soi regarder le monde entier se déchirer sans douleur sur un écran. Les guerres sont des points lumineux. Les vraies comme les fausses. On, off.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation





Faire découvrir Yann Queffélec par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz

    La Curée d'Emile Zola

    Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

    •   parfaitement exact
    •   faux
    •   partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
    •   La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

    25 questions - 107 lecteurs ont répondu
    Thème : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème siècles

    Créer un quiz sur cet auteur.