Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Yann Queffélec (220)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par LadyDoubleH, le 17/09/2014

    Le charme noir de Yann Queffélec

    Je me disais : je suis né, mais QUI s'est permis de décider pour moi ? Ce n'était pas une mise au monde, c'était une mise à mort.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 29/08/2014

    Happy Birthday Sara de Yann Queffélec

    L’œil est secondaire en bateau. Tout se passe au creux de l’oreille et sous la plante des pieds.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par myriampele, le 19/05/2014

    Le soleil se lève à l'Ouest de Yann Queffélec

    C'était hier. On ferme les yeux, les mots nous parlent. Ma mère me tient la main. Elle continue d'écrire à cette bonne vieille tante qu'elle semble voir à l'horizon. je suis heureux et boudeur.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par MlleOceane, le 28/08/2013

    Les noces barbares de Yann Queffélec

    Je les connais tous mes lardons. Tout mon suif. C'est une maladie. Je fais de l'eau. Mes bourrelets, c'est de l'eau. Tu m'appelleras l'oasis maintenant. Monsieur Loasis. Si ça continue, je vais pondre un palmier, con ! Le contraire du petit Jésus. je bois du pinard et je fais de la flotte avec.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par DBC-Anais, le 30/09/2012

    L'amour est fou de Yann Queffélec

    Rire c'est aimer. C'est aimer celui qui vous fait rire. Je riais aussi. On était deux amoureux éperdus.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par DBC-Anais, le 30/09/2012

    L'amour est fou de Yann Queffélec

    Rêver n'est pas donné à tout le monde. C'est un exercice épuisant.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par DBC-Anais, le 30/09/2012

    L'amour est fou de Yann Queffélec

    Pourquoi veux-tu que je te reconnaisse puisque tu n'es plus toi ?

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par DBC-Anais, le 03/09/2012

    30 jours à tuer de Yann Queffélec

    Quand on est perdu, on est prêt à se raccrocher à n'importe quoi.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par rolandm1, le 28/04/2012

    Les noces barbares de Yann Queffélec

    Elle enfourcha sa bicylette et disparu en trois tours de roue.Elle était en vacance, elle avait six ans, une frimousse piquante de chipie, des yeux couleur de bille.
    Elle arriva comme annoncé, friponne et ravie dans un bermuda bleu ciel, ses tongs à la main pour aller orteils au vent. Ludo l'attendait au blockhaus.
    "Bonzour, fit-elle en zézayant exagérément. Y a des madeleines ? "

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par rolandm1, le 28/04/2012

    Les noces barbares de Yann Queffélec

    Furtive, elle essaya pieds nus les souliers noirs de sa mère et fit la moue. Ils flottaient un peu mais la grandissaient. Elle apperçut alors son reflet dans la buée du miroir ovale et sourit. A treize ans, bientôt quatorze, elle en paraissait dix-huit avec ce corps déja mûr, cette bouche sanguine, ces yeux bleus en amande, et ces longs cheveux vermeils comme un feu sur les épaules.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par cathcor, le 24/02/2012

    Le charme noir de Yann Queffélec

    Je me disais: allons, pas de sentiments, du nerf, mais quand le coeur craque et s'ouvre en deux, sous la douleur, les sentiments se ruent, la raison crève.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par Pchabannes, le 01/12/2009

    La puissance des corps de Yann Queffélec

    “Et après ? Après, t’as la gamme infinie des hasards malencontreux. On n’est plus en démocratie, cocotte, chez nous. C’est fini, Sarko, les petits arrangements…[…] je vois mal comment tu pourrais échapper au intérêts supérieurs de l’Etat…Moi non plus d’ailleurs..On aura chacun son tiroir à l’institut médico-légal. On sera tout bleu, tout froid, vachement glamour.”

    - “Vous viendriez parler à l’antenne
    - Ce pays est assez morose, inutile de l’accabler davantage. Ajouter le beurre à l’argent du beurre…En fait, on ne sait plus trop si le devoir est d’informer ou de cacher les faits.”

    “Le même parcours du combattant. Quand on leur demandait comment, la guerre finie, ils avaient pu souhaiter intégrer le GIGN, puis le corps des Chats Maigres, ils répondaient honnêtement que, oui, la guerre leur manquait. Ils n’étaient ni des brutes, ni des fous sanguinaires, ni des excités, ils étaient doux comme des chats angoras, mais la guerre leur manquait. Ils haïssaient la guerre, la violence, la rage des hommes entre eux, l’imbécillité des frappes ou du corps à corps, l’arrogance du métal aveugle déchirant des familles ou ce qu’il en restait, la peur éprouvée en croisant le regard d’un forcené guère plus fautif que vous, celui d’un vrai tueur. Ils ne pouvaient plus s’en passer. ”

    “Les femmes savent tout, mais elles veulent des mots. Tant que les phrases n’ont pas franchies nos lèvres, elles n’existent pas.”

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par TCHITAT92, le 29/10/2014

    La femme sous l'horizon de Yann Queffélec

    Le téléphone était muet. Il faisait exprès. Ses milliers de petits nerfs électroniques refusaient catégoriquement d'acheminer la voix qui l'eût sauvé du désert. Il avait envie de se mettre à genoux, d'implorer Dieu, d'appeler Dieu par téléphone et de marchander en vitesse un miracle : il appela l'horloge parlante et l'écoute ressasser les minutes, les secondes, les tops, dépiauter indéfiniment les siècles des siècles en invisibles fragments qui le transperçaient comme autant d'échardes.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 11/10/2014

    Le piano de ma mère de Yann Queffélec

    Ayant failli mourir, je vois mes jours différemment, présents ou passés. Le passé redevient présent, les choses d’hier me semblent vivre aujourd’hui, mon enfance à L’Aber, mes sorties en canot avec l’abbé Suchard qui me récompensait d’un chou que j’allais cueillir dans son potager, les cafés au lait à la cuisine avec les filles de la campagne, les promenades à la rivière avec l’une ou l’autre, cette quête aussitôt née de l’odeur des filles autour de moi, inséparable de l’instinct vital.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 11/10/2014

    Le piano de ma mère de Yann Queffélec

    L’écriture, c’est beaucoup plus concret. Tes cinq sens font le travail à ta place. En écrivant ce qu’ils te disent et rien d’autre, tu es sûr d’avoir du style, car la personnalité se fond dans une parole sincère. Tu dois dire simplement : ce que tu vois, ce que tu entends, ce que tu sens, ce que tu touches, ce que tu manges.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 11/10/2014

    Le piano de ma mère de Yann Queffélec

    Rien de tel qu’une sœur éblouissante au piano pour coucher le monde à vos pieds. Le monde, le délectable monde, l’éternel féminin. En 1965, je fais les beaux soirs du Conservatoire de musique, rue de Madrid, avec l’aisance du marlou frimant dans les bars de Pigalle.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 11/10/2014

    Le piano de ma mère de Yann Queffélec

    Le beau, c’est trois choses. La première : la sincérité. La deuxième : la sincérité. La troisième : la sincérité. Le beau, c’est encore autre chose…

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 11/10/2014

    Le piano de ma mère de Yann Queffélec

    La parole écrite avance vers le futur, elle ne revient pas en boitillant sur les pas de géants moulés dans la glaise des sentiers battus. Une langue neuve, moderne, inusitée avant lui, un cri jamais crié, c’est l’honneur de l’écrivain, ce crieur de silence.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 11/10/2014

    Le piano de ma mère de Yann Queffélec

    Les plus grands poètes ont commencé par dire leurs sentiments.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 11/10/2014

    Le piano de ma mère de Yann Queffélec

    La poésie n’est pas un genre mineur, c’est l’art littéraire le plus exigeant, c’est une soif d’absolu.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation





Faire découvrir Yann Queffélec par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz