AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2507002417
Éditeur : Luc Pire (2009)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 19 notes)
Résumé :
À Champleure, un coin reculé de campagne, Quentin, un traducteur, Anaïs et leurs trois enfants viennent d'emménager dans leur nouvelle demeure. La famille pense avoir trouvé un havre de paix. C'était sans compter la curiosité des voisins, un vieux couple qui s'intéresse à la vie et à l'histoire des nouveaux venus. Au fil des jours s'établit un lien ambigu entre ces personnages, sur toile de fond une légende ardennaise.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
dedanso
19 octobre 2016
  • 5/ 5
Ce mois-ci, par le biais d'Exploratology, j'ai découvert le Maître des jardins noirs d'André-Marcel Adamek, auteur belge.
Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce court roman c'est son naturel, sa simplicité, son accent "terroir". C'est une tranche de vie(s) qui nous est racontée à travers les deux personnages principaux : Anaïs et Simon. le tout dans un cadre magnifique : une nature sauvage, une campagne rude mais belle.
Anaïs, son mari Quentin et ses trois enfants viennent s'installer à Champleure, un village reculé de la campagne. En face de chez eux se trouve une autre ferme dans laquelle vivent Rachel et Simon, deux vieux agriculteurs.
Ce qui est intéressant, c'est qu'on ne peux même pas dire qu'il y ait une trame à ce récit : aucun événement hors du commun, aucun mystère à résoudre. le véritable enjeu, à mon sens, réside plutôt dans le caractère de Simon : on a du mal à le comprendre, ou plutôt à comprendre ses véritables intentions. le point fort du récit est sans conteste ses personnages, si bien dépeints, si nuancés.
A cela s'ajoute une pointe de fantastique : les jardins noirs du titre font référence à l'ancien village de Champleure, abandonné après que ses habitants sont morts de la peste. On les dit hantés par la Bichelle, jeune femme qui se venge des souffrances infligées par les anciens villageois.
Si je ne vous ai pas tout à fait perdus, sachez encore qu'il est également question de handicap, la fille d'Anaïs étant atteinte d'arriérisme, de greffe de coeur, de sensualité, de jalousie, de curiosité mal placée...
Un petit bijou littéraire, pas forcément du plus bel éclat, mais le genre de bijou qui a appartenu à une arrière-grande-tante et que l'on garde précieusement dans une vieille boîte en bois. Je vous en conseille fortement la lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Lali
09 février 2011
  • 4/ 5
Quelque part en Ardenne, André-Marcel Adamek, ce fils de Flamand et de Normande, qui écrit depuis 40 ans, a créé les personnages touchants du Maître des jardins noirs. Roman impressionniste autour de l'arrivée d'une jeune famille dans une région désertée où a autrefois sévi la peste, prétexte à des jeux d'observation plus qu'à des conversations, le roman verse aussi dans la légende.
Là où le jeu prend toute son ampleur et toute sa force est ce moment où l'auteur sait faire de nous un voyeur au même titre que le protagoniste du roman. Et cela se fait à notre insu, d'où le talent incontestable d'Adamek.
Roman noir aussi. Mais surtout beaux moments d'écriture. Un de ces livres qui transportent.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
Commenter  J’apprécie          40
xst
24 septembre 2013
  • 4/ 5
Ni vrai récit du terroir, ni vrai conte fantastique, c'est tout simplement une belle histoire de destinées humaines qui se touchent et se changent au contact les unes des autres.
Récit captivant.
Commenter  J’apprécie          30
decloitrecynthiaz
09 novembre 2016
  • 5/ 5
Merci Exploratology pour cette découverte ! Ce roman est très puissant car il nous plonge dans un univers bien particulier. Il parle à tous nos sens et est à la fois angoissant et sensuel.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
dedansodedanso18 octobre 2016
Il fallait à tout prix que je dissimule mes appréhensions, sous peine de détruire un rêve que nous avions entretenu pendant des années et qui nous donnait la force de vivre dans l'espérance. (...) Un avenir paisible nous était apparu, porté par des saisons belles et fortes, dans le parfum des fleurs et l'amitié des animaux. Ici, nous avions dessiné l'image de notre bonheur. Je ne me sentais pas le droit d'en ternir l'éclat, et la crainte de céder à l'abattement fit renaître en moi des forces insoupçonnées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
dedansodedanso18 octobre 2016
Je commençais à me demander si notre installation à Champleure n'était pas une bévue. La maison, en dépit d'une restauration ruineuse, n'en finissait pas de révéler de nouvelles maladies. Nous pensions qu'elle était bâtie pour résister aux siècles, mais le premier orage la blessait. (...) Et puis il y avait ce haut pays qui nous avait séduits par la splendeur de ses paysages. L'aurions-nous adopté avec autant d'entrain si nous avions connu l'existence, à proximité de notre demeure, d'un ancien village de pestiférés ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de André-Marcel Adamek (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André-Marcel Adamek
André Marcel Adamek est mort en 2011. Christian Libens, qui l'a bien connu, évoque la personnalité et l'oeuvre de ce romancier hors normes, dans la grande tradition du réalisme magique. Une tradition brillamment servie avec "La fête interdite", l'histoire envoûtante de ces saltimbanques que tout le village attend, et qui n'arrivent pas...
autres livres classés : cerfVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
224 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre