Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2277220140
Éditeur : J'ai Lu (2001)


Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Etre jeune, jolie, et pas sotte du tout, c'est merveilleux, non? Oui... et non, quand on a quinze ans en 1952, qu'on se nomme Nadia Gutemberg et qu'on est fille de parents juifs, pauvres, polonais et communistes.
Certes il y a la chaleur du foyer, la foi dans le ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par ladesiderienne, le 02 janvier 2013

    On avait la technique avec Henriette. Elle tenait le pot de colle, je portais les affiches. Elle badigeonnait le mur, je déroulais une affiche et je la placardais. Un coup de pinceau et, hop, la façade suivante !.
    Deux filles seules, c'était un peu risqué. Les flics n'aimaient pas trop nos genres d'affiches, ni les MRP, ni les SFIO. Ni les petits commerçants ni les bignoles qui devaient gratter leur devanture à la brosse à chiendent. Bref, il n'y avait pas grand monde qui nous aimait. Mais on nous trouvait plutôt jolies avec nos seize ans tout frais. Les camarades se disaient qu'on n'oserait pas nous faire trop de mal.
    C'est comme ça : dans les années cinquante, sous Joseph Staline et Maurice Thorez, on avait une conception sexiste de la lutte des classes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Carosand, le 13 juillet 2013

    Tu sais ce qu'il y a de plus angoissant au monde ?
    - Oh, oui ! Mourir de faim !
    - Non, d'ennui.
    - Tu dis ça parce que t'es bien nourri.
    - C'est vrai...Tu sais, il y a un type qui résume la vie comme ça : "Il est né, il a souffert, il est mort"... Si t'y penses, autour de nous, y a que des gens comme ça. C'est con, non ?
    - Oui ! Et c'est pour cela qu'il faut tout changer ! Pour qu'il n'y ait plus ni la faim ni l'ennui !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par Carosand, le 13 juillet 2013

    - Tout de même, vous faites un drôle de métier.
    - C'est le mien... Et il m'amuse.
    - Pourri-Match, ça vous amuse ? Vous êtes pas dégouté ?
    - Tu décroches jamais ?... Les casques, les flingues, les matraques... C'est bien les ouvriers, qui les fabriquent ! Et ils savent à quoi ça va servir.
    - Ils ont besoin de vivre.
    - Alors, moi aussi !
    - Quelquefois, je comprends plus rien...
    - On en et tous là, dit Stéphane. On est des salauds ou des saints, ça dépend des circonstances. Moi, si je rapporte pas ces photos, Match prend un autre reporter et le résultat est le même. Sauf que je bouffe pas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Carosand, le 13 juillet 2013

    Plus tard... je m'étonnai qu'il y eût un plus tard. Qu'on puisse se retrouver, comme avant, au bord d'un lit et que rien ne se voie. Mêmes corps, mêmes visages, mêmes cigarettes, et le whisky dans les mêmes verres. Pourtant, j'étais si différente. Et déjà un peu triste car je n'arrivais pas à me rappeler le goût exact des caresses de Stéphane, ni la saveur de sa langue ni l'odeur de sa peau. C'est comme ça, l'amour. On ferme les yeux, on veut tout retenir, très fort, et on ne garde rien, qu'un poids sur le cœur, qui vous donne envie de chialer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Carosand, le 13 juillet 2013

    - Qu'est-ce que tu aimes le plus au monde ?
    Il prit le temps de réfléchir.
    - L'émotion, reprit-il.
    - C'est quoi, pour toi, l'émotion ?
    - Une photo... Un air de jazz... Une jolie môme qui fout le bordel dans ma vie...

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :

1,10 € (occasion)

   

Faire découvrir Rouge baiser par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    La Curée d'Emile Zola

    Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

    •   parfaitement exact
    •   faux
    •   partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
    •   La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

    25 questions - 106 lecteurs ont répondu
    Thème : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème siècles

    Créer un quiz sur ce livre.