AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266125370
Éditeur : Pocket (2002)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Dans un petit bois du Devon noyé de brouillard et de pluie, une auto-stoppeuse est découverte morte, étranglée avec son écharpe. Un an plus tard, une autre jeune femme est assassinée de la même façon dans le très chic quartier de Mayfair. Pour le commissaire Jury, pas de doute: les deux meurtres sont liés.

Des beaux quartiers de Londres au pittoresque village de Somers Abbas, dans le Kent, Jury enquête en compagnie de l'extravagant Melrose Plant, déte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Sylla
16 novembre 2016
  • 2/ 5
À quelques mois d'intervalle, deux femmes sont retrouvées mortes, toutes deux étranglées avec leur propre écharpe. Richard Jury, qui est saisi de l'enquête sur le deuxième meurtre, va se mettre rapidement en relation avec Brian Macalvie, en charge du dossier du premier meurtre. Avec l'aide de Wiggins, ils concluent tous assez rapidement qu'il s'agit probablement d'un tueur en série. Les soupçons se portent sur l'amant de la deuxième victime, issu d'une famille relativement aisée... dans laquelle Melrose Plant a ses entrées. de fait, Lucinda St. Clair, une amie, va lui demander d'aider le suspect à être disculpé, persuadée de son innocence.
Pour la première fois avec l'auteure, je dois admettre que je n'ai pas pris beaucoup de plaisir en lisant ce livre. J'ai trouvé que les évènements allaient un peu vite. Et surtout, on ne fait que survoler les personnages. J'ai eu le sentiment de les croiser au petit bonheur la chance. Il n'y a réellement que deux passages que j'ai apprécié de lire : la rencontre entre Jury et Plant et la découverte du Mortal Man, l'auberge dans laquelle Melrose Plant va séjourner. Il s'agit d'un lieu plutôt étonnant avec une famille de propriétaires littéralement cinglée, comme seule sait les imaginer Martha Grimes. Dans un environnement tel que celui-là, on en viendrait presque à craindre pour la vie de Plant.
Concernant la rencontre entre Jury et Plant, il n'y en a qu'une seule, et je le déplore grandement. Ce sont quand même les meilleurs moments dans cette série de livres : entre un Melrose Plant à l'humour décalé, et un Jury parfaitement sérieux, le décalage entre les deux personnages nous assure systématiquement de bons moments d'humour et de détente. Mais voilà, ici, de la même façon que nous, lecteurs, nous ne faisons qu'entrapercevoir les personnages, eux-mêmes ne font que se croiser très brièvement.
Ce sentiment est tout aussi valable pour d'autres personnages, notamment Macalvie, Wiggins, mais aussi la famille du suspect...
Finalement le livre fini de façon assez inattendue. À aucun moment je n'ai su me faire mon opinion, le coupable est-il le suspect ? Si non, de qui pourrait-il bien s'agir ? Les éléments intéressants pour l'enquête ne nous sont pas livrés dans leur globalité, on ne l'obtiendra qu'avec la réponse, donc difficile de réfléchir par nous-même. On nous donne si peu d'éléments, que nous ne sommes que spectateurs des évènements. Or s'il y a bien une chose que j'aime dans un policier c'est pouvoir me torturer les méninges pour trouver le coupable. Même si on finit par découvrir son identité, j'ai eu le sentiment de rester sur ma faim. Je comprends le mobile principal de l'assassin, mais malgré tout certains détails restent assez flous. Par ailleurs, vu la façon dont le livre se termine, on se demande bien ce qu'il va advenir de ce coupable...
Bref, une lecture qui ne restera pas gravée dans ma mémoire. J'ai plutôt intérêt à lire un autre livre de l'auteure pour chasser rapidement cette mauvaise impression.
Lien : http://chroniquesdunedevoreu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mondaye
07 avril 2016
  • 3/ 5
Un peu déçue (voir beaucoup) par ce roman policier.
Si le début est accrocheur la suite n'est pas à la hauteur... plein de personnages semblent jaillis du placard (sans doute sont ils récurrents dans les enquête mais pour une néophyte on s'y perd un peu) .
Si quelque passages m'ont tirés des sourires ou rires, d'autre m'ont semblé ennuyeux comme des jours de pluie et la fin tombe un peu comme un cheveux dans la soupe.
Mais tout n'est pas à jeter et peut-être ne me suis-je pas assez intéressée assez fortement du fait justement de me sentir propulsée dans un univers qui s'est construit sans moi. J'essayerais à l'occasion de lire le premier roman de la série d'enquête mais pas tout de suite.
Commenter  J’apprécie          10
ash
31 août 2010
  • 2/ 5
Policier sans beaucoup de suspense
On a du mal à s'attacher aux personnages principaux
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui30 juin 2016
Il en était à plus de la moitié du livre qu’il était en train de lire.
Ce n’était pas un amateur de romans policiers et, en temps normal, il aurait sauté du premier au dernier chapitre et imaginé par lui-même tous les détails nécessaires à la solution de l’énigme. L’affection de longue date qu’il portait à l’auteur de ce livre-ci l’obligeait toutefois à en lire toutes les pages. Enfin, presque, reconnaissait Melrose Plant. Qui m’aime aime mes livres. Son amitié pour l’auteur n’avait pas réussi à se transformer en amitié pour ce roman au titre extravagant, La Bande à Plum-Pudding.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui30 juin 2016
Je parle de l’apparence des choses, elle est souvent synonyme de vérité. Il n’y a pas à interpréter leur silence comme un signe de colère ou je ne sais quoi : ils n’ont tout simplement pas le désir de converser.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui30 juin 2016
Il y a tellement de façons d’interpréter les astres que l’on peut toujours trouver moyen de bien présenter les choses. On ne court pas de danger avec l’astrologie.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui30 juin 2016
C’était le genre d’homme que l’on ne peut regarder sans avoir envie de remettre sa cravate en place et de maudire son tailleur. Il n’y avait rien de tapageur dans sa tenue. Avec sa veste de cachemire or brun et sa cravate de soie, il incarnait l’élégance naturelle.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui30 juin 2016
Quand elle était jeune. Naturellement, cela voulait dire quand elle était enfant, mais c’était tout de même une expression curieuse, comme si la jeunesse l’avait abandonnée à tout jamais, s’éloignant à l’instar de la mer qui se retire de la grève.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Martha Grimes (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martha Grimes
Martha Grimes décrit le processus d'écriture de ses romans mettant en scène Richard Jury. Elle n'a aucune idée préconçue quand elle commence à écrire un nouveau roman, celui-ci évolue au cours de l'écriture, et l'histoire complète ne commence à s'éclaircir que vers la fin du livre. L'une des raisons de son attachement à la série, c'est le sens de l'humour pratiqué par ses personnages. Martha explique qu'elle a toujours aimé les polars anglais et pourquoi les pubs britanniques sont uniques : il n'existe rien aux États-Unis qui ressemble aux pubs anglais.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les premières phrases de romans célèbres

Longtemps, je me suis couché de bonne heure.

Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde
Du côté de chez Swann, Marcel Proust
La chartreuse de Parme, Stendhal
L' Education sentimentale, Flaubert

20 questions
108 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre