Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jeannette Short-Payen (Traducteur)

ISBN : 2757812750
Éditeur : Points (2009)


Note moyenne : 3.63/5 (sur 38 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dix ans après, Vianne Rocher, l'héroïne du roman magique de Joanne Harris, Chocolat, est de retour, avec sa fille Anouk. Mère maintenant d'une deuxième petite fille, Rosette, elle a quitté le Périgord et, après un long périple sur les routes de France, a repris une choc... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (12)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Sara2a, le 30 novembre 2012

    Sara2a
    Quatrième de couverture:
    D'un simple claquement de doigts, Zozie de l'Alba sait exactement qui ment, qui a peur, qui trompe sa femme et qui a des soucis d'argent. A peine entrée au Rocher de Montmartre, cette chocolaterie étrangement fascinante malgré son aspect fané, elle flaire le mensonge. Annie, la fille de la propriétaire, ne laisse-t-elle pas derrière elle une vague traînée bleutée, comme des ailes de papillons?
    « Ce sont les êtres humains, leur nom, leur secret, leur histoire, leur vie que je collectionne. »
    Mon avis:
    Voilà une très belle histoire à lire au coin du feu durant cette période propice au contes enchantés.
    Pour ceux qui ont lu « Chocolat », ils pourront retrouver avec un plaisir évident les personnages de Vianne Rocher, sa fille Anouk et Roux ce gitan plein de bohème et découvrir une multitude de nouveaux personnages.
    Vianne Rocher, cette magicienne de l'amour et de l'amitié a parcouru bien du chemin depuis « Chocolat ». La voici installée en plein coeur de Montmartre essayant de faire tourner une chocolaterie qui hélas n'attire que peu de clients et qui vivote au milieu d'une foule d'anonymes. Sa vie semble à présent bien rangée, plus question de magie, d'amour et de passion, elle s'est tracée un nouveau chemin dans la normalité pour y élever ses deux filles. Ses chocolats, elle ne les fabrique même plus, car ils auraient tendance à lui rappeler un passé lourd de secrets et de sorcellerie dont elle ne veut plus entendre parler.
    C'est alors que surgit Zozie de l'Alba , une mystérieuse jeune femme « ensorcelante » qui va prendre en main la chocolaterie et les destins des personnages.
    Malgré le nombre imposant de pages , c'est un roman qui se lit relativement vite. Composé de huit parties, trois des protagonistes vont se partager à tour de rôle la narration. A chaque début de chapitre apparaît l'emblème d'un personnage.
    Le Jaguar pour Zozie, le Soleil noir pour Vianne et la Lune montante pour Anouk. Chaque voix est agréable à écouter, chacune va nous révéler ses secrets et ses désirs.
    Le rythme est lent, dans le bon sens du terme, les récits se croisent, se complètent dans une atmosphère de magie et de délicieuses odeurs de chocolat.
    Comme dans »Chocolat », l'auteur revient sur le thème de la différence et le pouvoir intransigeant de l'intolérance. Son univers magique m'a encore une nouvelle fois happée, sans jamais en faire de trop Joanne Harris parvient à introduire la sorcellerie de façon relativement crédible, presque avec légèreté. Elle sait parler de « relations", de sentiments, elle sait nous « toucher » en toute simplicité.
    Un vrai coup de coeur, parce que j'ai pris énormément de plaisir dans cette lecture apaisante.
    J'aime les histoires qui ressemblent aux contes de mon enfance, j'ai aimé ces personnages, leurs tristesses, leurs émotions. Sans cette lecture commune je n'aurai certainement pas poursuivi ma découverte de cette auteure, j'en suis donc très très satisfaite et j'ai regretté de tourner la toute dernière page....
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

  • Par LecottagedeMyrtille, le 04 février 2015

    LecottagedeMyrtille
    Il s'agit du deuxième tome de la saga centrée sur la figure de Vianne Rocher.
    Une lecture mouvementée. Un roman maintes fois abandonné, repris, puis finalement terminé avec enthousiasme.
    Le rocher de montmartre
    Vianne Rocher est désormais Yanne Charbonneau, la gérante discrète d'une petite chocolaterie à Montmartre. Des événements sombres dont on découvre la teneur au fil de la lecture l'ont contrainte à mener une vie sage et bien rangée, éloignée de toute magie. Anouk, appelée maintenant Annie, fait ses premières armes au lycée. Elle a une petite soeur, Rosette, âgée de quatre ans. Mais une observatrice aussi attentive que malintentionnée, Zozie de l'Alba, devine derrière l'apparence bien lisse de leur quotidien leur aura ésotérique…
    J'ai été un peu déroutée dans un premier temps par le revirement de Vianne. Adieu magie, adieu chaussures rouges, adieu chocolats faits maison. Ce qui est dommage puisque c'était sa personnalité chatoyante, les petits sacs emplis de sauge qu'elle suspendait un peu partout et le parfum chocolaté de sa boutique qui faisaient tout le charme de l'histoire. Et je crois que par-dessus tout, j'appréciais l'univers champêtre de Lansquenet où les personnages évoluaient quasiment en vase clos dans un décor suranné.
    Le nouveau personnage qui émerge dans ce tome et occupe une place quasi-centrale, Zozie, m'a semblé fortement antipathique, bien sûr. p. 166 « C'est un don, vous comprenez. Je devine l'objet de leur désir et l'objet de leur crainte. Je sais sur quelle musique les faire danser. » Et comme la narration lui attribue autant d'importance qu'aux autres personnages, je me suis vite lassée dans un premier temps. Il faut cependant reconnaître à Joanne Harris un grand talent pour donner corps à des personnages tourmentés et crédibles.
    Les thèmes abordés sont toujours attrayants : la fatalité, incarnée par le fameux vent du nord maléfique, le droit à la différence, et enfin, une question éthique : le prix à payer pour les pratiques magiques. Un sort, même innocent, a toujours des conséquences négatives. Autant de thèmes qui prolongent naturellement le premier volume.
    L'intrigue est construite en crescendo avec des chapitres de plus en plus courts et prenants, qui donnent tour à tour la parole à l'inquiétante Zozie, à la candeur mêlée d'acuité d'Anouk et aux inquiétudes de Vianne. Et c'est cette montée graduelle de la tension qui m'a réconciliée avec le roman.
    J'aime beaucoup l'univers de Joanne Harris, un univers riche, mystique, tourmenté, où la mythologie aztèque occupe une place de choix, un monde aussi fascinant que dangereux, qui donne envie de découvrir ses autres oeuvres… le style est, de plus, épicé de descriptions gourmandes, de mariages subtils entre les saveurs, qui donnent à l'ensemble une touche raffinée et délicate.
    En résumé, un bon roman qui prolonge le plaisir de Chocolat mais qui souffre selon moi de quelques longueurs.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par missmolko1, le 11 avril 2012

    missmolko1
    Deuxième tome de la trilogie chocolat de Joanne Harris, et je me demande très sincèrement pourquoi faire trois livres alors que le premier aurait suffit. Je n'ai pas retrouvée l'univers du tome un, quatre ans se sont écoulés et surtout l'histoire se déroule à Paris.
    Le troisième tome se déroule à nouveau a Lansquenet peut-être que je retrouverais la magie du premier...... affaire à suivre mais pour le coup je suis déçue.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par yoshi73, le 29 décembre 2011

    yoshi73
    On retrouve Vianne et Anouk qui sont venues s'installer à Paris dans le quartier de Montmartre où elles tiennent une petite chocolaterie sans prétention. L'objectif de Vianne est de se fondre dans la masse, de ne plus attirer l'attention. Terminé les robes rouges flamboyantes et les talons hauts. Vianne et Anouk ont aussi changé d'identité pour devenir Yanne et Annie. Vianne a laissé derrière elle tout ce qui touche à la magie et en cache l'existence à ses deux filles : Anouk et Rosette. Elle connaît trop les dangers de l'utilisation de cette magie et aspire à plus de sécurité. Ses efforts semblent fonctionner. le vent ne vient plus la titiller pour se remettre en route. Elle s'apprête même à se marier avec un homme sans aucune originalité qui lui offre une réelle stabilité. Pourtant l'amour n'est pas là, Roux étant toujours dans son coeur ...
    Mais une jeune femme, Zozie de l'Alba, va rentrer dans la vie de ces trois femmes et tout chambouler. Zozie note tout de suite la présence de magie dans cette famille et va tenter d'en tirer profit.
    La lecture de ce livre m'a été très agréable. Joanne Harris sait créer les ambiances. Tout comme dans "chocolat", la chocolaterie de Vianne devient très vite un lieu de rencontre et de joie où les gens laissent tomber le masque et se présentent tels qu'ils sont. le personnage de Zozie vient ajouter du "piquant" à la vie de ces trois femmes ... Vianne qui aspirait à une vie tranquille va devoir se réveiller pour défendre sa famille.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par soukee, le 11 novembre 2011

    soukee
    J'avais adoré Chocolat. Son ambiance, frôlant le conte, son aspect intemporel, son microcosme à Lansquennet et sa chocolaterie, bien sûr !
    J'ai aimé retrouver cette ambiance si particulière dans le rocher de Montmartre. Et pourtant, je n'aime pas Montmartre, trouvant le quartier artificiel et touristique. Joanne Harris réussit avec brio à nous emmener pourtant dans un univers à part, comme elle sait si bien le faire, univers qui, s'il est ancré temporellement, possède néanmoins un souffle fabuleux. le conte n'est jamais loin et le merveilleux point.
    Et pourtant... Et pourtant c'est Paris, avec ses aspects positifs comme négatifs que l'auteure ne nie pas. Et pourtant Anouk est pré-adolescente et subit les inconvénients de cet âge, moqueries et autres intolérances, et se détache progressivement de sa mère. Et pourtant Yanne renie tout ce qu'elle a été et a perdu de son insouciance en devenant une mère attentive à Anouk et Rosette, son enfant un peu spéciale, qui vit dans son monde et ne parle pas. Et pourtant l'époque suinte à coup de nouvelles technologies et le souffle nostalgique qui soufflait dans le premier opus s'est envolé...
    Mais le charme opère quand même. Sans se détacher réellement de l'intrigue de Chocolat, Joanne Harris nous offre ici une suite foncièrement différente mais porteuse des mêmes valeurs - entraide, amitié, etc. -, le tout porté bien entendu par l'amour des sucreries. Vianne rénove complètement la chocolaterie dans laquelle elle travaille, et avec l'aide de Zozie, conquiert un petit cercle d'habitués qui trouvent refuge dans ce minuscule cocon aux douces senteurs. Il fait bon vivre dans le Montmarte de Joanne Harris, microcosme à l'image du Lansquennet du précédent roman, et c'est avec plaisir que j'ai tourné les pages de ce livre. L'alternance de points de vue - trois narrateurs prennent en charge la narration : Vianne, Anouk et Zozie - symbolisée par des lames de tarot en début de chapitre, jette un voile de mysticisme sur cette intrigue qui en est déjà bien teintée.
    Malgré un dénouement assez fantasque et qui détonne avec le reste de l'intrigue, ce roman m'a vraiment Lectures communes conquise. le plaisir de la découverte de l'univers de Joanne Harris en moins, par rapport à Chocolat.

    Lien : http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2011/11/11/22617221.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par missmolko1, le 28 mars 2012

    Ma mère s'était enfuie à New York pour y mourir. Moi, je me suis enfouie à Paris pour y renaître. Que vous soyez mourante ou en pleine santé, heureuse ou triste, la grande ville, elle ne s'en soucie guère. Elle a bien d'autres chats à fouetter. Elle vous dépasse et poursuit son chemin sans poser de questions, sans même un haussement d'épaules.

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par pleblon, le 18 mars 2011

    C’est un tel plaisir d’acheter une boîte, d’hésiter sur sa forme - carrée, ronde, en cœur ? De choisir lentement ce que l’on va y mettre, de voir un à un chacun des chocolats se nicher dans les ondulations soyeuses du papier couleur de mûre, de laisser leur arôme caresser vos narines - ce cocktail de rhum brun, de crème, de caramel et de vanille, d’entendre le papier de riz soupirer au contact du couvercle, avant de choisir un emballage et d’y ajouter une jolie fleur ou un cœur de papier.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par soukee, le 11 novembre 2011

    La mort est une chose banale. La vie, par contre, est un miracle quotidien. Notre existence est une chose merveilleuse. Notre hymne à la vie est d'accepter sans restriction ce miracle-là.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par anyuka, le 11 janvier 2012

    N'oubliez pas !
    Libre comme la bohème
    Je vais où le vent m'entraine.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
5,18 € (neuf)
2,30 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Rocher de Montmartre par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz