AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Reumaux (Traducteur)
ISBN : 2859408711
Éditeur : Phébus (2003)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Il faut redécouvrir – ou tout simplement découvrir – Sheridan Le Fanu : patiemment remis au jour depuis trente ans (par Christian Bourgois hier, par les Éditions José Corti aujourd’hui), rival « ombreux » de Wilkie Collins et maître absolu de la terreur en littérature. Une terreur d’autant plus efficace qu’elle refuse l’aide des grands effets pour se concentrer, dans l’âme du ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Malaura
19 août 2011
  • 4/ 5
Richard Marston, aristocrate ténébreux et désargenté vit en reclus avec sa femme et sa fille dans le domaine des "Hêtres Gris".
Mlle de Barras, dame de compagnie de Mme Marston partage avec eux cette austère solitude.
Mais sous le couvert d'une bonté toute dévouée à sa maîtresse, se cache une femme machiavélique, prête à tout pour séparer les Marston.
L'arrivée de Sir Berkley et son assassinat dans une chambre de la demeure va révéler le véritable visage de cette odieuse femme...
Ecrit en 1851, ce roman criminel à énigme, à l'atmosphère oppressante, envoûte et fascine, interpelle et retient.
Le Fanu réussit parfaitement à tenir le lecteur en haleine, à instiller un climat d'angoisse et de terreur et créer un univers sombre et sauvage où le désir, la frustation, la culpabilité, se mêlent avec force à un suspense irréprochable.
Par la description de lieux sauvages, par le caractère extrême des protagonistes rongés par des secrets qui les tourmentent jusqu'à la folie, par un jeu de piste savamment entretenu, l'auteur nous entraîne avec maëstria dans une sombre tragédie.
Un roman noir et puissant par un auteur du 19ième siècle qui mérite amplement d'être redécouvert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Elianor
19 mai 2013
  • 5/ 5
L'arrivée de Sir Wynston Berkley aux Hêtres Gris va changer la vie de la demeure et de ses habitants. le sang va couler, la méchanceté humaine va se déchaîner, et la culpabilité va ronger jusqu'à la folie.
Le lecteur a tous les éléments en main pour résoudre le problème, mais Le Fanu distille habilement détails et fausses pistes pour complexifier l'intrigue, brouiller pistes avant de donner aux lecteurs le fin mot de l'histoire. J'ai trouvé la fin du roman particulièrement magistrale : en quelques pages tous les fils se rejoignent finalement et tissent la toile complète des évènements.
Le style de le Fanu est fluide et riche. On ressent bien l'influence du roman gothique qui se mêle avec l'intrigue du roman policier.
Commenter  J’apprécie          10
lapublivore
02 janvier 2011
  • 4/ 5
J'ai adoré le style. TRES Belle écriture, celle d'un véritable chef d'oeuvre oublié comme j'aime.
Ce roman est TROP court à mon goût, un vrai "tourne-pages".
Attention, c'est catégorisé "policier", mais cela plaira aux habitués des romans noirs gothiques.
Ce qui m'a étonné, c'est que finalement, le crime arrive assez vite dans le déroulé du roman, et que l'on peut deviner l'intrigue.
En fait, le suspense tient finalement à l'angoisse liée aux descriptions des personnages et leur état APRES la commission du crime. L'auteur manie très bien le "lancer d'indices indéchiffrables " : confessions tronquées, lettres d'aveux dont le contenu nous est caché, ...

Lien : http://lapublivore.wordpress..
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
lapublivorelapublivore02 janvier 2011
Privé de moyens, Richard Marston n’avait rien changé à ses habitudes, ce qui n’avait fait qu’aggraver la situation. C’était un homme de plaisirs et un joueur dont les vices avaient survécu aux moyens de les satisfaire
Commenter  J’apprécie          10
lapublivorelapublivore02 janvier 2011
L’esprit humain doit, soit trouver du réconfort dans le passé, soit espérer en l’avenir, sinon il est en danger.
Commenter  J’apprécie          20
lapublivorelapublivore03 janvier 2011
Les hommes ne peuvent pas plus contrôler les pensées qui leur traversent l’esprit que les ombres des nuages qui passent au dessus d’eux.
Commenter  J’apprécie          10
ElianorElianor19 mai 2013
L'épilogue d'un roman n' a pas à traîner en longueur, encore que le public le trouve rarement aussi bref qu'il le désirerait.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Joseph Sheridan Le Fanu (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Sheridan Le Fanu
OPEN THE BOX!
Les chroniques de The Maven of the Eventide: http://blip.tv/mavenoftheeventide
Licences et livres mentionnés dans cette vidéo: -Vampirella. -The Originals/The Vampire Diaries, séries et livres par L.J Smith. -Carmilla de Joseph Sheridan le Fanu. -Entretien avec un vampire de Anne Rice. -True Blood (série HBO) et la Communauté du Sud de Charlaine Harris.
Où me trouver: -Le blog: http://livroscope.blogspot.com -La page Facebook: https://www.facebook.com/LeLivroscope?ref_type=bookmark -Le Twitter du Livroscope: https://twitter.com/Livroscope -Instagram: http://instagram.com/thatgirlwearingblack/ -Deviantart: http://thatgirlwearingblack.deviantart.com
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature irlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Carmilla

Publié en 1872, cette histoire est-elle antérieure ou postérieure au "Dracula" de Bram Stocker ?

Antérieure
Postérieure

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : Carmilla de Joseph Sheridan Le FanuCréer un quiz sur ce livre