AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841114503
Éditeur : Editions Nil (2012)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 98 notes)
Résumé :
Nââândé ! ? *
*Ohlala mais que se passe t-il ! ?

Eriko Nakamura vit à Paris depuis dix ans mais chaque jours ou presque, au restaurant, dans le métro, chez le médecin, lors d'un réveillon, d'un mariage, à l'hôtel, chez le boucher, en boîte de nuit ou dans un dîner en ville, elle pousse le même cri: Nââândé!?

Le médecin ? Le « déshabillez-vous » de nos généralistes est une terrible offense pour les japonais : extrêmement pudiques,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
litolff
litolff16 octobre 2014
  • Livres 3.00/5
Voici un petit bouquin qui ne vous prendra ni la tête ni votre temps : Eriko Nakamura, journaliste japonaise mariée à un parisien énumère en 24 petites chroniques les faits et gestes des parisiens qui l'ont épouvantée ou choquée, et les habitudes parisiennes ou françaises, les traits de caractère qui révulsent l'âme japonaise.
Bon, personne ne sera étonné par les clichés aussi authentiques qu'insupportables sur les chauffeurs de taxi ou les serveurs parisiens, les grèves, les toilettes ou les vendeuses de grands magasins : tout étranger y est confronté et malheureusement aussi tous les provinciaux, dont je fais partie et qui pourraient également écrire un livre sur l'incivilité parisienne… passons.
Par ailleurs, certaines généralisations, sur les enfants par exemple, pourraient laisser penser que la dame et son mari n'ont pas que des fréquentations irréprochables car pour avoir arpenté divers pays avec mes quatre enfants, les rejetons français ne sont pas les pires et de loin !
Là où ça devient plus intéressant c'est quand Eriko compare les comportements français qui feraient frémir les japonais, ce qui vous évitera notamment, lors de votre prochaine balade à Tokyo, de vous moucher en public ! mais également les comportements masculins japonais qui l'ont conduite, elle et nombre de ses compatriotes à épouser un gaijin français, romantisme quand tu nous tiens !
24 petits chapitres, donc, instructifs et distrayants pour faire la maligne à votre prochain dîner en ville.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
nataly
nataly01 janvier 2014
  • Livres 5.00/5
L'envie de sortir un peu des styles de romans que je lis en ce moment m'a fait me pencher sur "Nââândé" que j'avais acheté suite à une attirance pour la couverture et son résumé qui promettais un bon moment.
Eriko Nakamura, japonaise de par sa naissance, a épousé un français avec qui elle a eu 3 enfants, et par la suite des choses vient s'installer à Paris par amour, ville qu'elle considérait comme romantique, idéale.....
A travers son roman, elle tente de nous démontrer sa découverte positive et négative de la mentalité française, et de la comparer à celle du japon. Et en effet il m'a été facile de constater au travers de ses explications et situations cocasses combien nos mentalités et comportements peuvent varier : l'éducation depuis notre enfance, le respect d'autrui et de notre environnement, nos modes vestimentaires, notre façon de vivre en couple.... il est vrai que tout n'est pas à prendre au pied de la lettre car il ne fait pas omettre que l'auteur fait toutefois parti d'un milieu privilégié tant en France qu'au japon où elle a été présentatrice d'un grand journal. En mettant cela de côté car ce n'était pas sont but ultime, j'ai bien sourit en lisant ses pages les unes après les autres à tel point que je l'ai lu d'une traite. Car à un moment donné, personne ne peut nier s'être retrouvé dans l'une des situations qu'elle nous dépeint.
J'ai beaucoup apprécier aussi sa manière de nous dévoiler les comportements japonais qui pour elle sont complètements normaux même si elle ne les valide pas pour autant, et je dois dire que si l'on s'appliquer à conjuguer nos deux modes de vies, peut être aurions nous un monde idéal !!! Ceci dit les japonais vivent beaucoup dans l'excentricité et la modernité tout en restant attachés à leurs coutumes, et je ne suis pas sûre qu'en tant qu'occidentaux nous puissions nous y intégrer complètement. Tout comme pour Eriko Nakamura dans la ville parisienne.
C'est avec beaucoup de plaisir vous l'aurez compris que j'ai lu ce livre. et l'espace d'un instant j'ai même pu voyager à Tokyo et comprendre leur mode de vie. merci à l'auteur pour ce bon moment de détente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
nekomusume
nekomusume06 avril 2014
  • Livres 4.00/5
un petit livre qui recueille une suite d'anecdotes expliquant le décalage entre les modes de vie japonnais et français... ou plutôt parisien.
Nombres de japonais rêvent de découvrir Paris mais développent un syndrome du au décalage avec la réalité.
En effet, comparé à l'extrême discipline, la propreté et la politesse nippone, notre capitale a de quoi choquer.
La comparaison n'est pas toujours flatteuse pour les français, mais il faut reconnaître que l'auteur est assez impartiale pour noter les défauts de ses compatriotes quand les qualités françaises les surpassent.
C'est rapide à lire, trop d'ailleurs, mais Eriko explique les raisons de chacun des points qui l'ont choquée de façon simple.
Très intéressant pour comprendre la culture japonaise mais trop court.
Commenter  J’apprécie          150
LaBiblidOnee
LaBiblidOnee23 avril 2014
  • Livres 3.00/5
Dans ce petit livre, une japonaise venue habiter Paris compare avec humour quelques comportements typiquement parisiens avec les comportements que les japonais auraient eu dans la même situation.
Le titre du livre, "Nââândé !?", est une interjection de son pays natal qui lui vient à l'esprit toutes les fois qu'une attitude française l'interloque par rapport aux moeurs nippones.
Car pour les japonais, Paris est la ville romantique par excellence, un cliché parfait que la réalité quotidienne met à rude épreuve...

Nââândé !? Comment aller aux toilettes quand l'odeur est nauséabonde, que c'est sale, et qu'il n'y a plus de papier ?
Nââândé !? Comment monter dans un taxi dans lequel le chauffeur a l'air d'habiter dedans...?
Nââândé !? Pourquoi tous les invités à un repas essayent-ils de parler plus fort que les autres sans les écouter ?
"Enlevez votre chemisier" lui demande le médecin. Nââândé !? Je peux venir avec mon pyjama la prochaine fois ?

*****
C'est un petit livre à la fois amusant et instructif. On y apprend quelques coutumes japonaises, on apprend à se voir avec un autre regard : Parfois la différence est amusante, parfois on se dit qu'au Japon c'est mieux, et d'autres fois on se dit qu'on est quand même bien mieux chez soi !
Tout l'intérêt du livre réside dans le recul apporté par ce double regard, la comparaison. Les japonais ont l'air plus respectueux et polis, plus calmes aussi, mais cela peut sembler manquer de spontanéité et de liberté (uniformisme, hommes et femmes séparés dans de nombreux endroits, etc).
D'un autre côté, nous semblons prendre en France beaucoup de libertés pour ne pas en faire grand-chose : On veut parler plus fort que les autres, on jette nos déchets dans la rue, on s'insulte pour rien, on se permet d'être en retard sans s'excuser, etc…

Nos deux cultures ont donc beaucoup à s'apporter mutuellement !
Ce livre ne nous épargne pas certains clichés qui parfois sont agaçants, mais hélas ils sont tellement vrais... Certains comportements parisiens nous choquent nous-mêmes, alors on peut aisément comprendre la réaction d'une personne venant d'un pays différent.
Et puis parfois, l'auteure nous surprend : Elle préfère le métro parisien au métro nippon, la mode française, le maquillage, etc…

Bref à travers quelques thèmes et anecdotes ciblés, l'auteure nous offre son regard d'étrangère sur nos moeurs françaises : On se reconnait bien dans ce portrait et en même temps on se découvre sous un nouveau jour grâce à son regard différent, ses repères différents.
Lien : http://onee-chan-a-lu.public..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Melopee
Melopee18 août 2012
  • Livres 4.00/5
Ce livre a été providentiel dans une période de lectures où j'avais l'impression de lire toujours les mêmes livres. Ici, le sujet est prenant d'emblée puisque l'auteur se propose de nous confier son expérience personnelle de la vie parisienne. C'est qu'Eriko Nakamura est une célébrité au Japon où elle a présenté une émission sur Fuji TV, dans les années 90. Elle a émigré en France où elle s'est mariée avec un Français avec qui elle a eu 3 enfants.
Ici, à travers de courts chapitres, elle propose sa vision comparative des deux sociétés qui, sur bien des points, diffèrent diamétralement pour notre plus grand plaisir. Pour tout néophyte du Japon (j'en fais partie), ce livre apprendra beaucoup !
Le livre s'ouvre sur l'explication du mot "Nââândé" qui désigne la stupéfaction d'un Japonais "face à un acte ou un comportement jugé choquant". Ainsi, on sera moins surpris lorsqu'au cours du récit, l'auteur ponctue ses expériences du fameux "Nââândé" qui prouve à quel point le décalage peut parfois être complet entre sa culture innée (le Japon) et sa culture acquise (la France qu'elle a pris comme patrie d'adoption).
Eriko Nakamura m'a fait rire plus d'une fois par ses descriptions criantes de vérité notamment lorsqu'elle parle de l'accueil des Parisiens, en l'occurrence lors de sorties au resto. C'est que les Japonais considèrent la plupart du temps qu'ils sont coupables lorsqu'ils reçoivent un accueil désagréable. A Paris c'est de coutume d'être "cavalier" comme l'explique Eriko. Les barmen ne sont pas affables et ne se comporteraient jamais comme au Japon où des phrases chaleureuses sont de rigueur comme entrée en matière.
Plein d'épisodes ponctuent ce livre qui sont autant d'anecdotes, mordantes et sympathiques, tout à fait vraies même si parfois, on est amené à se demander si l'auteur n'en a pas rajouté pour redorer le blason du Japon et taquiner les Français (quoique ce sont plutôt les Parisiens qui sont pris à parti).
Un autre moment m'a fait beaucoup rire comme lorsqu'un des enfants ouvre un paquet de bonbons, en plein rayon, et que les Japonais aux alentours sont atterrés. Ce n'est pas une pratique courante et il faut alors se justifier en disant qu'on est Français et que le papa fait pareil. Je me figurais parfaitement bien la tête des Japonais !
Voilà un livre qui se dévore littéralement car il est bourré de situations désopilantes et nous apprend beaucoup de la civilisation japonaise. j'ai trouvé l'approche d'Eriko Nakamura particulièrement fine puisqu'elle ne fait pas de reproches mais s'applique à dire comment ça se passe dans l'un et l'autre pays.
A quand un deuxième tome? Je suis preneuse ! Bon, par contre, le bandeau rouge avec le jeu de mots particulièrement facile (et foireux), n'aurait a priori pas eu mes faveurs. Heureusement que je ne m'en suis pas tenue là !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
fabienne2909fabienne290910 mars 2013
Ces dîners sont d'autant plus éprouvants qu'on sent bien que certains invités viennent à reculons, parce qu'ils n'ont pas osé refuser l'invitation de leur hôte, quand ce n'est pas le maître de maison lui-même qui s'est senti obligé de recevoir chez lui... Je me rappelle qu'un collègue de Charles-san avait insisté pendant six mois pour qu'on vienne dîner chez lui et nous avons fini par y aller. Pendant tout le repas, je suis restée très japonaise, c'est-à-dire que je ne parlais pas, j'écoutais très poliment ce que je pouvais comprendre mais j'ai fini par décrocher. Chacun parlait de son travail, de ses soucis, de politique et même de foot...
Après ce repas impossible à digérer - ma première raclette - je tombais de sommeil. Nous sommes enfin passés au café et le couple qui nous invitait est allé voir si leur bébé dormait bien? Au bout de quelques instants nous avons entendu distinctement la voix de la maîtresse de maison dans le petit haut-parleur du baby-phone : "quand est-ce qu'ils se cassent, tous ces cons ? J'ai qu'une envie, c'est d'aller me coucher..." Je vous laisse imaginer la fin de la soirée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fabienne2909fabienne290910 mars 2013
Personne ne fantasme autant sur Paris qu'un Japonais. Et personne n'est plus choqué par Paris qu'un Japonais. Le choc est tellement violent que certains de mes compatriotes tombent malades, une maladie étrange que le professeur Hiroaki Ota, médecin aux urgences psychiatriques de l'hôpital Sainte-Anne a identifiée comme "le syndrome de Paris". Il provient du décalage entre le Paris rêvé et le Paris réel et touche principalement des Japonais qui visitent la capitale pour la première fois. Hallucinations, chaleurs intenses, accès de folie, sentiments de persécution : chaque été, une centaine de touristes japonais sont victimes du "syndrome de Paris". Certains sont même rapatriés d'urgence au Japon avec ce conseil du professeur Ota : "Ne revenez plus jamais à Paris".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
elobeelobe18 mars 2012
J'ai aussi découvert en allant au village l'après-midi qu'il y avait deux types de Français. Les Parisiens, et les autres. C'est fou comme les gens sont plus gentils dès qu'on s'éloigne de Paris! Parfois, je me demande si les Parisiens n'aiment pas aller à la campagne pour se prendre quelques petites doses de gentillesse et d'attentions avant de recommencer une semaine...
Commenter  J’apprécie          90
Pixie-FlorePixie-Flore16 janvier 2015
Paris, pour les Japonais, c'est la Ville lumière, la plus belle ville du monde, la capitale du raffinement et du romantisme. Un mélange entre la publicité Chanel N°5, Amélie Poulain et les photos en noir et blanc de Robert Doisneau. En quelques heures, nous passons donc d'un Paris de carte postale aux couloirs sales de Roissy et à la mauvaise humeur d'un chauffeur de taxi.
Commenter  J’apprécie          50
TigrerattureTigreratture23 décembre 2014
" Charles-san m'a expliqué qu'il faut toujours arriver au minimum quinze minutes en retard quand on est invités à dîner. J'ai donc appris qu'être à l'heure était, à Paris, un manque de savoir-vivre. Alors que la maîtresse de maison finissait de disposer les bols de biscuits apéritifs sur la table basse j'avais envie de demander à Charles-san : si vous voulez que les gens arrivent à 21h15, pourquoi ne pas le leur demander ? "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr

Autres livres de Eriko Nakamura (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
261 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre
. .