Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Béatrice Vierne (Traducteur)

ISBN : 274360042X
Éditeur : Payot et Rivages (1996)


Note moyenne : 2.78/5 (sur 9 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Chaque semaine, Glady Joe et ses amies se retrouvent pour coudre. Au gré de leur imagination, elles réalisent de superbes quilts. Elles perpétuent ainsi une tradition remontant aux pionnières américaines qui, grâce à quelque... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par gazelleduplatpays, le 30 septembre 2012

    gazelleduplatpays
    Au lu du résumé de l'éditeur, je m'attendais à un roman un peu dans la même veine que « les Beignets de Tomates Vertes »… Ce n'est pas du tout le cas. J'ai apprécié deux ou trois chapitres sur l'ensemble du livre (ceux qui racontent l'histoire d'Anna, de Constance et de Marianne). Les explications sur le quilt avant chaque chapitre sont ennuyeuses (et c'est un euphémisme) et n'apportent pas grand-chose à l'histoire. Bref, très décevant
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par VivianeB, le 27 janvier 2011

    VivianeB
    Des longueurs, pas terrible.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par sylou83, le 16 décembre 2014

    "...il faut être trés jeune pour faire une chose pareille - pour partir sans hésitation - parce que plus on vieillit, qu'on le veuille ou non, plus on s'attache. On plante ses racines, on éprouve une espèce de parenté inconfortable avec le sol qu'on foule aux pieds. Certaines choses prennent une signification spéciale, deviennent irremplaçables et on a beau aimer voyager, adorer les endroits où l'on arrive, on finira toujours par revenir vers cette chose qui n'existe qu'ici. "
    P.143
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par sylou83, le 16 décembre 2014

    ....pas un jour ne passe sans que le souvenir de son père n'effleure douloureusement sa conscience. Ce souvenir est son pilote et sa boussole; il a brisé son jeune coeur - pas d'un seul coup, avec un grand crac ! mais plutôt par de minuscules petites fissures, par une infinité de fentes fines comme des cheveux. Et en plus il en a ébréché l'extérieur pour lui laisser un coeur dont la surface n'est pas lisse et voluptueuse, mais au contraire taillée en biseau, pleine d'aspérités.
    P.79
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
8,22 € (neuf)
5,19 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Jour du patchwork par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (2) > voir plus

> voir plus

Quiz