Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2081309513
Éditeur : Flammarion (2013)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.89/5 (sur 873 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le succès considérable d'un livre qui, a priori, n'était pas destiné aux enfants, lui a causé beaucoup de tort, et ses lecteurs adultes se font sans doute plus rares aujourd'hui. Pourtant, à l'image de Robinson Crusoé ou de Moby Dick, ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (62)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par belette2911, le 05 janvier 2013

    belette2911
    C'est un fameux trois-mâts, fin comme un oiseau... Hisse et ho... Santiano ? Non, c'est l'Hispaniola. Raté !
    "Hisse et ho, marins d'eau douce ! Souquez ferme et plus vite avant que Jack Sparrow n'ait vent du trésor et ne nous le souffle !".
    De l'histoire, je ne connaissais que celle de la série animée réalisée par Osamu Dezaki (à vos souhaits) et diffusée en France en 1987 au très célèbre Club Dorothée (celui que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître).
    Je confirme que la série animée était assez fidèlement adaptée du roman et que non, le livre n'est pas pour les ti n'enfants !
    Ce roman, c'est celui d'une chasse au trésor, d'une île mystérieuse, des pirates et des honnêtes gens embarqué sur le même bateau... sans que les braves gens ne s'en doutent...
    Bref, une vraie histoire de pirates et de trésor comme on les aime, le livre qu'il faut lire lorsque la pluie cingle les carreaux dehors, que le vent souffle, que le baromètre est calé sur "tempête" et qu'un bon feu de bois crépite dans la cheminée.
    Ce roman, c'est aussi dépaysement assuré, aventures garanties, frissons et gilet de sauvetage en option. Et l'impôt sur la fortune en cas de découverte du trésor ? Voyez cela avec sa Majesté le roi d'Angleterre !
    Dans ce roman, il y a des marins qui boivent (à la santé des putains d'Amsterdam ?), y a des marins qui meurent, qui fomentent et qui complotent, prêts à se mutiner (à défaut de se lutiner).
    Le pitch ? le héros et le narrateur, c'est Jim Hawkins, un gamin qui a croisé le chemin d'un marin nommé Billy Bones (plus pirates que marin). C'est un ivrogne, il est violent et cet homme est venu se réfugier dans l'auberge de ses parents.
    Lorsque Bones avalera son certificat de naissance, tout va s'enchaîner et c'est sur une lande sombre et désertique, battue par les vents que Jim verra avec épouvante surgir...
    Mais non, pas le Chien maudit des Baskerville... Heathcliff, dégage toi aussi, c'est pas ta lande désertique.
    Non, il assistera, impuissant, à l'arrivée d'une bande de flibustiers (et pas d'eau douce) à l'aspect plus qu'inquiétant et fermement décidés à avoir la peau de Billy Bones qui, d'après eux, possèderait la carte de l'emplacement d'un trésor !
    Mais c'est Jim qui a la carte et c'est lui qui se retrouvera sur le pont de l'Hispanolia en route vers cette île mystérieuse où ce scélérat de capitaine Flint a enterré son trésor... Yo, oh, oh, et une bouteille de rhum.
    Pas de bol quand on jacasse trop (n'est-ce pas, sieur Trelawney ?) et que même le perroquet connaît le but du voyage, c'est que l'on court le risque de se retrouver avec de drôles d'hommes d'équipage dont le plus inquiétant de tous n'est autre que Long John Silver, le flibustier le plus redouté de son temps...
    Le matricule du pauvre Jim et de ses amis, le docteur Livesey, Sir Trelawney et le capitaine Smolett va chauffer, c'est sûr !
    Waw, ça c'était de l'aventure qui décoiffe !

    Lu dans le cadre des Challenges "Romans Cultes" de Métaphore et "La littérature fait son cinéma" de Kabaret Kulturel.


    Lien : http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/9-romans-classiques/#0020
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 46         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Malabar_, le 16 juillet 2013

    Malabar_
    Votre vie ronronne trop tranquillement entre deux questions pour un champion et un épisode de Derrick? Vous rêvez à vos prochaines vacances devant votre fond d'écran insulaire? Pire, vous en revenez? Alors il est grand temps d'embarquer à bord de l'Hispaniola!
    Venez respirer les embruns avec le jeune Jim Hawkins, partez à la recherche du trésor, frémissez devant le machiavélique Long John Silver!
    L'Ile au trésor, c'est le grand roman d'aventures et de piraterie par excellence. Un de mes bouquins fétiches! J'ai découvert ce livre tout jeune et je le relis régulièrement, sans jamais m'en lasser.
    Une construction à l'ancienne avec chapitres titrés, belles tournures, rythme haletant et personnages charismatiques, un page-turner avant la lettre, le style en plus.
    Un rien manichéen mais ne boudons pas notre plaisir, un bon roman d'initiation et surtout un excellent divertissement!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 34         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Sly, le 11 février 2011

    Sly
    Je pensais que ce livre s'adressait aux enfants ce qui explique peut être que j'ai tardé à le lire. Et bien, je dois dire que j'ai été agréablement surpris. L'histoire et les personnages sont très bien détaillés. Chacun des pirates nous apparaissent presque réel et de petits rebondissements viennent ponctuer le déroulement, si bien qu'a aucun moment on ne s'ennui. Donc si vous êtes amateur de chasse aux trésors et de pirates ce livre est fait pour vous, dans le cas contraire, c'est pareil, croyez moi vous ne serez pas déçu !!! Alors embarquez sur l'Hispaniola, le trésor de Flint vous attend.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Cylhis, le 08 octobre 2012

    Cylhis
    J'ai passé un super bon moment. Il y a de l'aventure, d'un bout à l'autre de ce roman, et l'on suit ainsi celle du jeune Jim Hawkins qui croisera le chemin malgré lui d'un "marin" nommé Billy Bones, ivrogne et violent, venu se réfugier dans l'auberge de ses parents. Ce dernier confie à Jim une mission moyennant rétribution : il doit le prévenir s'il voit arriver un homme à qui il manque une jambe. Mais c'est plutôt un aveugle qu'il croisera, un pirate, et qui marquera le début d'une chasse au trésor le conduisant à bord d'une goélette jusque sur une île mystérieuse, l'île indiquée par la carte retrouvée dans la malle de Bones, et marquée de plusieurs croix.
    On a vraiment l'histoire de pirate par excellence, celle qu'on attend avant de s'endormir pour rêver de bateau qui tangue, de vieux marins qui jurent et boivent comme des trous, de perroquet qui parle et répète inlassablement la même chose, et de trésor que l'on poursuit, au péril de sa vie. Ce récit touche à notre vieille âme d'enfant, vieille parce qu'on apprécie ces histoires toujours autant voire mieux maintenant que l'on est adulte, et enfant parce qu'on rêve encore de ces terribles hommes, viles, mesquins, criminels, opposés aux héros, car ils ne sont là que pour faire perdre la vie, de l'instant qu'ils ont leur trésor !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 28         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Folfaerie, le 01 juin 2010

    Folfaerie
    J'ai lu L'île au trésor assez tardivement, après d'autres romans de ce type et je dois donc avouer que c'est l'une des meilleures histoires de pirates que j'ai jamais lue. Une fois la première page tournée, impossible de s'arrêter.
    Imaginez une lande déserte, battue par les vents, où le jeune Jim Hawkins, terrorisé, assiste à l'arrivée d'une bande de pirates à l'aspect inquiétant, décidés à avoir la peau de Billy Bones, qui possède la carte de l'emplacement d'un trésor ; imaginez ensuite ce même Jim Hawkins, debout sur le pont de l'Hispanolia, scrutant fiévreusement l'océan dans l'espoir d'apercevoir cette île mystérieuse où ce scélérat de capitaine Flint a enterré son trésor...
    Mais le jeune garçon et ses amis, le docteur Livesey et Sir Trelawney, ont engagé de drôles d'hommes d'équipage, et le plus inquiétant de tous n'est autre que Long John Silver, le flibustier le plus redouté de son temps...
    Dès les premières lignes, où Stevenson pose son décor, l'atmosphère trouble et étrange qui prédomine ne fera que s'épaissir, et il faudra du courage à Jim pour affronter la cruauté de ces pirates sanguinaires, la duplicité de Long John et l'atmosphère étouffante de cette île maudite. On se prend à partager l'excitation de cette chasse au trésor, et à dévorer ce fabuleux roman qui sent le vent du large et sur lequel plane l'ombre inquiétante du capitaine Flint.
    Bien qu'écrit en 1883 ce roman n'a pas pris une ride, rien de désuet, ni de figé dans ce formidable récit où le talent de Stevenson était à son apogée. En conclusion, je vous livre un extrait de son petit discours à l'adresse "des lecteurs hésitants" :
    "Si des histoires de mer aux chansons de matelot,
    La tempête et l'aventure, la chaleur et le froid,
    Si des goélettes, les îles, les robinsons marronnés, et les flibustiers, et l'or bien caché,
    Et toute la vieille histoire romanesque... peuvent plaire comme elles m'ont plu autrefois,
    ... - Alors, ainsi soit-il, allons-y !"

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la critique

> voir toutes (42)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par belette2911, le 05 janvier 2013

    – Un esprit ? Enfin, soit, dit-il. Mais il y a là-dedans quelque chose de pas clair pour moi. Il y avait un écho. Or, personne n’a jamais vu un esprit avec une ombre ! Eh bien donc, quel besoin aurait-elle d’un écho ? Je voudrais bien le savoir. Ce n’est certes pas naturel.

    Je trouvai l’argument assez faible. Mais on ne peut jamais savoir d’avance ce qui touchera les gens superstitieux, et, à ma grande surprise, George Merry en fut beaucoup soulagé.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la citation

  • Par Spilett, le 11 décembre 2012

    A l'acheteur hésitant

    Si des histoires de mer aux chansons de matelot,
    La tempête et l'aventure, la chaleur et le froid,
    Si des goélettes, les îles, les robinsons marronnés,
    Et les flibustiers, et l'or bien caché,
    Et toute la vieille histoire romanesque,
    Exactement redite à la façon de jadis
    Peuvent plaire, comme elles m'ont plu autrefois,
    A la jeunesse plus sage d'aujourd'hui:
    - Alors, ainsi soit-il, allons-y ! Sinon !
    Si la studieuse jeunesse a perdu cette soif,
    Si elle a oublié ses anciennes passions,
    Kingston, ou Ballantyne le brave,
    Ou Cooper des bois et des vagues:
    Alors, tant pis, ainsi soit-il encore ! et qu'avec
    Tous mes pirates je partage la tombe
    Où ceux-ci reposent avec leurs créations !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par Pchabannes, le 29 mars 2010

     Nous étions quinze sur le coffre à l’homme mort,
     Yo-ho-ho ! et une bouteille de rhum !
     La boisson et le diable ont emporté les autres,
     Yo-ho-ho ! et une bouteille de rhum !

    Commenter     J’apprécie          0 46         Page de la citation

  • Par Bill_Veuzay, le 22 octobre 2012

    "Où sommes-nous ? demandai-je.
    - A Bristol, dit Tom. Descendez."
    M. Trelawney s'était installé dans une auberge, assez loin de là, du côté des docks, pour surveiller les travaux sur la goélette. Nous eûmes donc à marcher, à mon grand plaisir, le long des quais où étaient amarrés une multitude de bateaux de toutes tailles, formes et nationalités. Ici, les marins chantaient en travaillant, là, il y avait des hommes au-dessus de ma tête, suspendus à des cordages qui ne semblaient pas plus gros que des fils de toile d'araignée. Bien que j'eusse passé toute ma vie sur la côte, j'avais l'impression de découvrir la mer. L'odeur du goudron et du sel était nouvelle pour moi. Je vis de merveilleuses figures de proue qui avaient parcouru les océans lointains. Je vis aussi nombre de vieux marins avec des anneaux aux oreilles, des favoris bouclés, des catogans poisseux, et leur démarche balancée. Si j'avais vu autant de rois et d'archevêques, je n'aurais pas été plus enchantés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par nanet, le 06 août 2010

    D'ailleurs, nous n'eûmes pas le guère le temps de réfléchir. Soudain, avec un puissant cri de guerre, une nuée de pirates s'élança des bois, du côté nord, et courut droit sur l'enclos. Au même moment, une nouvelle fusillade jaillit des bois, une balle entra en sifflant par la porte et fit voler en éclat le mousquet du docteur.

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

> voir toutes (59)

Videos de Robert Louis Stevenson

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Robert Louis Stevenson

Stevenson - le pirate intérieur .
Magnifiquement mis en images par René Follet, cette biographie de Robert Louis Stevenson, se présente comme le roman d'une vie irriguée par la littérature, nourrie de rêves et de cauchemars, d'un écrivain singulier, à mi-chemin entre naturalisme et impressionnisme, qui a su donner ses lettres de noblesse au fantastique comme au carnet de voyage. http://www.dupuis.com/catalogue/FR/al/35978/stevenson_le_pirate_interieur.html








Sur Amazon
à partir de :
3,42 € (neuf)
1,94 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Ile au trésor par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (2463)

> voir plus

Quiz