AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253112488
Éditeur : Le Livre de Poche (2005)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 363 notes)
Résumé :
LA DÉDICACE DE L'AUTEUR: Cher lecteur, Imaginez que vous rentrez chez vous après une semaine d'absence. Vous aurez eu un léger accident de voiture, vous sortez de trois jours de coma mais vous vous sentez en pleine forme, en possession de toute votre mémoire : rien n'a changé en vous. Mais vous sonnez à votre porte, et l'homme qui vous ouvre est dans votre pyjama. Votre femme ne vous reconnaît plus. Les voisins ne vous connaissent pas. Et l'individu qui vous a rempl... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
Malivriotheque
Malivriotheque15 mars 2014
  • Livres 4.00/5
Martin Harris, un Américain fraîchement débarqué à Paris pour commencer une nouvelle vie, sort d'un coma suite à un accident de voiture et rentre chez lui, tandis qu'il n'a aucune nouvelle de sa femme Liz. Lorsqu'il arrive à leur appartement, c'est un homme du même nom que lui qui lui ouvre, et sa femme ne semble pas le reconnaître, tout comme ses nouveaux voisins non plus. Qui est cet homme qui lui a volé sa vie ? Pourquoi Liz ne le reconnaît-elle pas ? Martin va chercher à savoir la vérité...
Peu de pages, en deux heures c'est réglé, car c'est haletant. On veut savoir ce qui est arrivé à Martin, on s'imagine mille et une explications, on attend le gros boom final. Mais à force de voir des films et séries très bien construits, on essaie dès les premières pages d'imaginer le destin du personnage principal, de résoudre l'énigme par nous-mêmes. Et à fortiori, on finit par trouver la solution (ou à s'en approcher fortement) tout seul comme un grand, avant la fin.
Ainsi en conclusion, c'est un thriller très honnêtement écrit, qui laisse pas mal sur sa faim au final, vu qu'au lieu de l'explosion ultime on obtient uniquement un petit "pouf".
Lien : http://livriotheque.free.fr/#!xhr_find_book.php?..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          232
araucaria
araucaria05 mai 2013
  • Livres 4.00/5
Un bon roman, divertissant qui se lit d'une seule traite. Sans doute pas de la grande littérature mais un texte bien mené et plaisant. Un bon livre de Cauwelaert.
Lien : http://araucaria.20six.fr
Commenter    J’apprécie          243
soleil
soleil07 avril 2014
  • Livres 2.00/5
Martin, un américain qui vit à Paris, sort de l'hôpital où il a séjourné, suite à un accident de voiture qui l'a plongé dans le coma. Il ne se souvient pas des causes de l'accident mais se souvient de son adresse, de sa femme..... Il arrive au pied de son immeuble, sonne à l'interphone, un homme lui répond ! Pensant s'être trompé d'appartement, il réitère et de nouveau le même homme répond. Il arrive donc face à la porte de chez lui et là, un homme lui ouvre. Lorsqu'il voit sa femme dans l'appartement il ne comprend pas très bien ce que cet homme vient faire chez lui. Martin se présente, dit qu'il y a méprise, demande à cet homme ce qu'il fait dans SON appartement et l'autre lui répond que Martin, c'est lui, qu'il est chez lui, avec sa femme. Va s'ensuivre une quête de Martin pour prouver qu'il est le vrai Martin et non un imposteur.

Si au début du roman, j'étais pressée de voir Martin, prouver par A+B qu'il était le vrai Martin, j'ai trouvé que ça pataugeait puisqu'à la page 199 (seulement) ça a commencé à se décanter, sauf que ça a pris une direction et une explication qui ne m'ont pas plu sur le fond (un coté fantastique, tordu, excessif). Vous pouvez donc en déduire que je n'ai pas aimé, surtout la fin. Je ne suis pas pour autant fâchée avec l'auteur car c'est le seul roman que j'ai lu de lui, et je suis certaine que les autres sujets n'ont rien à voir avec celui-ci (enfin je l'espère).
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          90
myrtille67
myrtille6708 décembre 2012
  • Livres 5.00/5
Dans un style drôle et emprunt d'émotion, Cauwelaert aborde ici un de ses thèmes préférés qu'est la recherche d'identité. Ce court roman se lit d'une traite et le dénouement nous prend au dépourvu, mais est bien dans la lignée de ce que cet auteur nous réserve habituellement.
Commenter    J’apprécie          160
sylire
sylire03 novembre 2012
  • Livres 3.00/5
Après un accident de voiture qui le plonge dans le coma, Martin Harris se retrouve à l'hôpital. Son état s'améliorant rapidement, il est autorisé à rentrer chez lui, vaguement surpris que sa femme ne se soit pas inquiétée de son sort. Arrivant à son domicile, ne retrouvant pas ses clefs, il sonne. Là, stupéfaction, son épouse ne le reconnaît pas. Et comble de l'horreur, un autre homme, installé à sa place, prétend lui aussi s'appeler Martin Harris… Une seule solution : prouver qu'il est bien lui-même. Pas si simple…
"J'ai tout perdu sauf la mémoire. Il m'a volé ma femme, mon travail et mon nom. Je suis le seul à savoir qu'il n'est pas moi : j'en suis la preuve vivante. Mais pour combien de temps ? Et qui va me croire ?"
Martin est-il l'éminent botaniste qu'il prétend être ? Tout parait l'indiquer ! le hic, c'est que l'autre Martin, est lui aussi très convaincant, connaissant de sa vie les moindres détails.
Martin lui-même finit par se poser des questions...

Cette histoire rocambolesque est difficilement classable (policier, science-fiction ?). Sans être inoubliable, c'est un livre divertissant qui m'a fait passer un bon moment. Intriguée par la situation de cet homme qui perd soudainement son identité, j'ai tourné les pages à toute vitesse pour tenter de comprendre. le dénouement est assez surprenant…
Je ne connaissais pas la plume de Didier van Cauwelaert, voilà qui est fait !

Lien : http://sylire.over-blog.com/article-31068326.html
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          120
Citations & extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
MalivriothequeMalivriotheque14 mars 2014
- Chez les thynnidées, seul le mâle intéresse l'orchidée, parce qu'il a gardé ses ailes. Alors, pour l'attirer, elle a mis au point un stratagème génial : elle lui fabrique l'odeur de sa femelle, avant même que celle-ci ne sorte du sol. Ses phéromones sexuelles, imitées à la perfection, imbibent la colonne de pollen ; le mâle fonce en piqué pour copuler, s'agite en vain, et repart bredouille quand il a découvert la supercherie. Bredouille mais tout imprégné du pollen qu'il va transporter vers d'autres fleurs : le tour est joué.

- Quelle salope, cette orchidée.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          140
raynald66raynald6624 août 2015
- Et vous croyez à la réincarnation, Docteur ?



- c'est à dire ? le concept de vies antérieures ?

L'idée que tous les bébés qui viennent au monde sont des cadavres recyclés ?

La théorie selon laquelle, si on s'est mal conduit, on le paie la fois suivante

en naissant malchanceux, malade et pauvre ?
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          140
PiertyMPiertyM02 septembre 2013
L'un des cas les plus intéressants, était celui d'un jeune homme qui avait parfaitement recouvré toutes ses facultés, sauf une. La politesse sociale. Quand une visite l'ennuyait, il le disait. Quand une personne sentait la transpiration, il le lui signalait. Si quelqu'un était laid, il lui en faisait la remarque. A chaque membre de sa famille, il disait la vérité de ses sentiments, ce qui a causé des drames effroyables. Et impossible de lui faire comprendre que socialement on est tout le temps obligé de mentir. Il trouvait ça absurde, inadmissible, voire cocasse, un peu comme si on lui avait exposé la nécessite morale d'uriner sur les gens qu'on rencontre. Non seulement l'empreinte avait disparu, mais la logique avait rempli l'espace
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
ileailea18 octobre 2007
"Tous ces moments qui me remontent à la gorge tandis que l'autre les relate, sans répit, comme autant de preuves à son actif. C'est affreux. L'impression que ma vie sort de la bouche de ce type. La sensation que tout ce que je sais tout ce que j'éprouve est projeté hors de moi, transvasé dans un homme plus brillant, plus ouvert, plus neuf, comme on verse un vin dans une carafe pour le décanter et au fond de la bouteille il ne reste plus qu'un dépôt trouble."
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          80
pyrouettepyrouette17 avril 2012
C’est une enfant seule, comme moi, qui a dû grandir avec un rêve qu’elle n’a pas réalisé mais qui est resté intact, et qui empêche sa vie de déteindre sur elle.
Commenter    J’apprécie          200
Videos de Didier Van Cauwelaert (63) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Van Cauwelaert
Didier Van Cauwelaert parle de "Jules" Partie 1
autres livres classés : usurpation d'identitéVoir plus