AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.39 /5 (sur 14 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Constantine (Algérie) , le 02/03/1971
Biographie :

Adel Abdessemed est une figure éminente de la scène artistique internationale. Il vit et travaille à Paris.

Il entretient une collaboration avec des créateurs de tous les domaines, de la poésie (deux livres réalisés avec Adonis, et plusieurs avec Hélène Cixous), mais aussi de la danse ("Retour à Berratham" d’Angelin Preljocaj, en 2015), et de l’architecture (Jalousies. Complicités avec Jean Nouvel, à la Collection Lambert au musée de Vence, en 2015).

Ajouter des informations
Bibliographie de Adel Abdessemed   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dix-huit expositions simultanées dans dix-huit villes pour mettre les Arts de l'Islam à l'honneur : c'est le défi relevé par la commissaire Yannick Lintz. Lorsque le projet est commandé par Jean Castex, il s'agit d'utiliser la culture et les arts pour lutter contre les discours de haine, les a priori et les instrumentalisations de la culture par le fanatisme religieux. La proposition de la commissaire Yannick Lintz, directrice du département des Arts de l'Islam du Louvre, est le dispositif éducatif Les Arts de l'Islam : un passé pour un présent diffracté dans dix-huit villes françaises. Cet héritage multiculturel est mis en dialogue avec une oeuvre d'art contemporain dans chacune des dix-huit villes. À Nantes, c'est l'artiste franco-algérien internationalement reconnu Adel Abdessemed qui présente sa vidéo "God is Design" (2005) aux côtés d'objets qui éclairent les fastes de l'empire ottoman, des rois iraniens de la dynastie qajare et des palais de Cordoue.

+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   19 octobre 2019
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
Jamais assis. Ni à genoux. On n'est pas dans la religion, où l'on se prosterne. L'oeuvre d'art est la seule chose qui peut sauver l'âme, celle de la victime comme celle du bourreau. mais debout, debout. On affronte. "

(p. 200)
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24   16 octobre 2019
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
Pour moi Hiroshima, ça a été...

La messe noire pour le bourreau (...)

Face à cette apocalypse, l'incapacité des yeux à soutenir de telles visions (...)Je veux montrer ce que je veux pas voir. (...) ( Adel Abdessemed /p. 35)
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24   15 octobre 2019
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
Nos musées sont nos grottes.

Je souris : c'est par lui que je vais commencer, l'artiste que j'ai accompagné la nuit dernière, à la recherche d'un tableau absent et d'une liberté à retrouver.

"A l'attaque ! " - Je me permets de lui emprunter son cri de guerre. La guerre, il y a grandi. Juste de l'autre côté de la -mare nostrum-, en Algérie. Un pays où l'on prononce bien trop souvent le nom de Dieu pour qu'il ait envie de se montrer. où chacun son Guernica. Et où il est défendu d'en parler.

Allons réveiller les mémoires. (p. 15)
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24   17 octobre 2019
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
Ces lits de camp, de toute façon, ils me rappellent l'Algérie.

-Tu dormais sur un lit de camp ?

-Quand ils m'ont séquestré.

-Qui, ils ?

-Les nazis.

-qu'est-ce que tu racontes ?

- Les nazis. Nos nazis à nous : les islamistes. (p. 64)
Commenter  J’apprécie          91
fanfanouche24   18 octobre 2019
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
La guerre était dans la salle. La guerre d'Espagne, l'atroce guerre d'Espagne, résumée, condensée en un châssis sans sa toile. (p. 57)
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24   19 octobre 2019
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
" (...)Tout ce qui était interdit j'y allais. Vers 14 ans j'avais fait un petit nu féminin, et je l'avais accroché au mur dans ma chambre, et quand quelqu'un de ma famille, un oncle, une cousine, y entrait sans savoir et voyait le nu, il sortait tout de suite et fermait la porte ! Je vois encore leur tête. Pour eux, c'était la chambre où habitait le diable ! " (p. 186)
Commenter  J’apprécie          72
Mouche307   21 juillet 2022
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
"Tu sais, j'ai été très mal, a-t-il fini par lâcher. L'art, qu'est-ce qu'on va encore pouvoir en faire ? Est-ce qu'on va encore pouvoir montrer ce que l'époque ne veut plus voir ? Picasso l'avait énoncé, pourtant, au moment de Guernica. Tu te souviens, quand il a déclaré que l'art est un instrument de guerre ? Aujourd'hui, le marché de l'art m'effraie. Un artiste "important", c'est un artiste qui vend beaucoup. Il est célèbre par ses records aux enchères, et pas du tout par la substance de son art. On te demande ; "Tu es collectionné par qui ?" et pas : "Qu'en penses-tu ?"
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24   19 octobre 2019
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
Mais entre l'oeuvre regardée et le regardeur, comme entre l'oeuvre regardée et le regardeur, comme entre l'homme et le vin, qui absorbe l'autre ? Est-ce l'oeuvre d'art qui nous réveille quand on la regarde, ou nous qui la réveillons quand nous posons les yeux sur elle ? Qui rend l'autre à la vie ? (p. 160)
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24   19 octobre 2019
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
Et de me raconter le spectacle des corps nus dans le brouillard brûlant, corps qu'il sculptait mentalement, comme de la glaise vivante. "L'école du hammam, c'est là que j'ai appris la sculpture ! Comme tous les petits Algériens ! " (...)



"Le problème, c'est qu'à neuf ans c'est terminé. Tu quittes l'école du hammam et jusqu'au mariage, l'alphabet et l'algèbre du corps féminin disparaissent de ta vie. (...) "(p. 187)
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24   19 octobre 2019
Nuit espagnole de Adel Abdessemed
"Ces derniers mois ont été très durs, reprit Adel. Les artistes sont attaqués, de plus en plus attaqués. On ne peut plus rien dire. On veut nous soumettre. Mais tu vois, nous avons -Guernica-. Un artiste ne peut pas éviter les conflits avec la société. Elle doit respecter ça. Un artiste n'est pas obéissant. C'est un messager du minimum. Quand tout le reste est menacé de mort. Un minimum qui peut changer la vie de celle ou celui qui regarde son oeuvre. On doit retrouver ce romantisme-là. Montrer le chemin, éclairer. Braquer la lampe, la vieille lampe de l'art. C'est ce que Picasso nous dit avec -Guernica-. Picasso s'est sauvé lui-même avec -Guernica-. -, et Picasso nous sauve aujourd'hui encore avec -Guernica- (p. 207)
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Quiz sur Grâce et dénuement

Qui a écrit Grâce et dénuement ?

Alice Ferney
Alice Munro
Alice Sebold
Alice walker

18 questions
135 lecteurs ont répondu
Thème : Grâce et dénuement de Alice FerneyCréer un quiz sur cet auteur