AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Découvrez les meilleures listes de livres


" Les Musées sont des mondes "
Liste créée par fanfanouche24 le 14/08/2021
30 livres.

Après ces longs mois privés de CULTURE : cinémas, Musées, ... on se rend compte à quel point La Beauté, la lecture, la découverte et la vision des oeuvres d'art sont essentiels à notre "humanité",ainsi qu'à notre équilibre... Dans tout cela, les Musées sont des lieux précieux que nous avons eu l'immense joie de retrouver après des mois d'empêchements... et de fermeture,obligés par les contraintes sanitaires.

L'occasion de lire des écrits liés à cette passion des Musées ou réticences. Ce qui me permet de mettre en avant une collection épatante chez Stock, "Une nuit au musée"...nous faisant découvrir des musées mais aussi des rapports, du ressenti d'un auteur, d'un artiste face aux institutions muséales !

[*** le 13 août 2021 ****10 octobre 2021**16 avril 2023**

8 janvier 2024]



2. Le parfum des fleurs la nuit
Leïla Slimani
3.75★ (1769)

"Autour de cette « impossibilité » d’un livre, avec un art subtil de digresser dans la nuit vénitienne, Leila Slimani nous parle d’elle, de l’enfermement, du mouvement, du voyage, de l’intimité, de l’identité, de l’entre-deux, entre Orient et Occident, où elle navigue et chaloupe, comme Venise à la pointe de la Douane, comme la cité sur pilotis vouée à la destruction et à la beauté, s’enrichissant et empruntant, silencieuse et raconteuse à la fois. C’est une confession discrète, où l’auteure parle de son père jadis emprisonné, mais c’est une confession pudique, qui n’appuie jamais, légère, grave, toujours à sa juste place : « Écrire, c’est jouer avec le silence, c’est dire, de manière détournée, des secrets indicibles dans la vie réelle ». C’est aussi un livre, intense, éclairé de l’intérieur, sur la disparition du beau, et donc sur l’urgence d’en jouir, la splendeur de l’éphémère. Leila Slimani cite Duras : « Écrire, c’est ça aussi, sans doute, c’est effacer. Remplacer. » Au petit matin, l’auteure, réveillée et consciente, sort de l’édifice comme d’un rêve, et il ne reste plus rien de cette nuit que le parfum des fleurs. Et un livre."
3. Les muses ne dorment pas
Zoé Valdés
3.73★ (41)

"« Un "tableau mort" - en termes de vente aux enchères - qualifie les oeuvres qui ne peuvent être authentifiées pour quelque raison étrangère à l'oeuvre même. Mais parfois ces dénommés "tableaux morts" suggèrent plus de vie que bien d'autres toiles authentifiées par convenance. » Quand elle visite, dans le cadre de la collection "Ma nuit au musée" , les salles du musée Thyssen-Bornemisza, à Madrid, en mars 2019, Zoé Valdés cherche des toiles qui n'y sont pas, ou n'y sont que dans son souvenir. Sachant que l'art l'a sauvée "de la constante incurie sociale et politique" qui régnait à Cuba, Zoé va faire une étrange plongée dans un monde mi-chimérique mi-réelle qui nous entraîne à la poursuite de deux muses, et deux peintres célèbres, Balthus et Bonnard."
4. Nu avec Picasso
Enki Bilal
3.26★ (100)

"Quelle est cette main inconnue et surpuissante qui attrape Enki Bilal au beau milieu de la nuit et le projette sur un lit de camp ? Quel est ce lieu mystérieux et hanté dans lequel il a atterri ? Qui sont ces créatures, minotaure, cheval ou humains déformés, que l’artiste rencontre en essayant de trouver son chemin dans ce labyrinthe sombre et inquiétant ? Que lui veulent-elles ? Et dans quel état sortira-t-il de cette incroyable nuit ? Dans une déambulation hallucinée, Enki Bilal croise tant les personnages de Picasso, ses muses, ses modèles, que le grand maître lui-même et Goya, son idole. Son errance dans les couloirs du Musée Picasso prend la forme d’une rêverie éveillée qui nous fait toucher du doigt l’œuvre du peintre espagnol d’une façon sensorielle et envoûtante, pour aboutir en épiphanie à la présentation de Guernica, la grande toile du maître."
5. Nuit espagnole
Adel Abdessemed
4.38★ (70)

"Adel Abdessemed, l'un des plus audacieux artistes d'aujourd'hui, connu dans le monde entier pour sa liberté irréductible exercée contre tous les pouvoirs, reçoit une mystérieuse invitation à passer une nuit dans le musée Picasso, au coeur de l'exposition "Guernica" . Mais la toile mythique y sera absente. Peinte au lendemain des bombardements fascistes, qui le 26 avril 1937 ont réduit en cendres la ville basque, elle ne peut plus quitter l'Espagne. Il sera accompagné d'un écrivain qui admire son travail, et a reçu la même invitation, sans plus d'explication. Il sera le "scribe" de l'artiste. Le temps d'une nuit intense, sillonnée par les éclairs lancés par les oeuvres d'art, les confessions de l'artiste sur son travail et l'Algérie, et ses dessins au charbon, ils vont traverser le musée comme deux Orphée qui ne peuvent pas se retourner. Dans ce pas de deux sensuel et électrique, on ne sait plus qui manipule qui."
6. La Leçon de ténèbres
Léonor de Recondo
3.55★ (221)

"Leçon de Ténèbres : « Genre musical français du XVIIe qui accompagne les offices des ténèbres pour voix et basse continue. Se jouait donc la nuit à l'Église, les jeudi, vendredi et samedi saints. » Le Musée Greco à Tolède n’est certes pas une Église, et Léonor de Recondo, quoique violoniste, n’y va pas pour jouer, dans cette nuit affolante de chaleur, de désir rentré, de beauté fulgurante, mais pour rencontrer, enfin, le peintre qu’elle admire, Dominikos Theotokopoulos, dit le Greco, l’un des artistes les plus originaux du XVIe siècle, le fondateur de l’école Espagnole. Oui, Léonor doit le rencontrer et passer une nuit entière avec lui, dans ce musée surchauffé et ombreux, qui fut sa maison. Le Greco doit quitter sa Candie, natale, en Crète et traverser Venise, Rome et Madrid, où il fut de ces peintres-errants, au service de l’Église et des puissants du temps. Mais Le Greco est mort en 1614 à Tolède. Viendra-t-il au rendez-vous ?"
7. Marcher jusqu'au soir
Lydie Salvayre
3.44★ (242)

"L'humeur railleuse et le verbe corrosif, Lydie Salvayre se saisit du prétexte d'une nuit passée au musée Picasso pour questionner le milieu artistique et ses institutions. Se tournant vers son enfance de "pauvre bien élevée" et abordant sans masque son lien à un père redouté et redoutable, elle essaie de comprendre comment s'est constitué son rapport à la culture et à son pouvoir d'intimidation, tout en faisant l'éloge de Giacometti, de sa radicalité, de ses échecs revendiqués et de son infinie modestie."
8. Comment visiter un musée : Et aimer ça
Johan Idema
3.65★ (20)

"" La peinture s'apprend dans les musées ", disait Renoir. Mais une fois à l'intérieur, c'est plus facile à dire qu'à faire. Que penser d'une oeuvre dont le cartel annonce " Sans titre, 1973 " ? Où regarder quand au détour d'une allée un sexe peint, magnifiquement certes, mais tout de même offert, surgit dans votre champ de vision ? Et comment réagir quand un gardien de musée vous regarde fixement alors que, non, vous ne comptiez pas partir avec La Joconde sous le bras ? Comment visiter un musée renouvelle la manière d'appréhender les lieux d'exposition. Que vous soyez un habitué ou un parfait novice, il vous révèle la pertinence et l'absurde des conventions muséales.Le comportement attendu - " Marchez lentement, mais ne vous arrêtez pas " - est rarement le plus adapté. Ce guide vous encourage à redevenir acteur de votre visite, à vous approprier ce lieu afin de vous enrichir véritablement au contact des oeuvres, à faire vôtre le défi que l'art représente en vous questionnant."
9. Le Syndrome de Stendhal
Aurélie Herrou
2.75★ (60)

"Ne sous-estimez pas le pouvoir de l'art ! À 35 ans révolus, Frédéric Delachaise se trouve dans l'obligation de travailler pour la première fois de sa vie. Quand il entre comme gardien de musée au Centre Pompidou, il découvre un univers dont il ignore tout et auquel il ne comprend rien. Il regarde tout d'abord les oeuvres qu'il doit surveiller avec mépris. Mais, jour après jour, insidieusement, un étrange phénomène va se produire... Et Fred va bientôt devenir captivé par l'art contemporain. Littéralement. Victime du syndrome de Stendhal, Fred est ainsi capable de se projeter mentalement à l'intérieur des oeuvres qu'il regarde. Une plongée au coeur de la création qui aura pour effet de lui ouvrir les yeux sur l'art, et sur sa propre existence. Réalisé en partenariat avec le Centre Georges Pompidou qui fête cette année son quarantième anniversaire, magnifié par le dessin rond et chaud de Sagar Fornies, Le Syndrome de Stendhal est un ouvrage facétieux et truculent qui livre un hommage réjouissant à l'art contemporain."
10. L'Innocence des Objets
Orhan Pamuk
3.87★ (43)

"Le musée de l'Innocence, créé par Orhan Pamuk à Istanbul, est un projet culturel singulier, mûri pendant des décennies par son créateur, qui a cherché à y saisir la ville de sa jeunesse par les objets du quotidien : l'éphémère, le bric-à-brac, le désordre qui caractérisent la vie de chacun..."
11. Le Patrimoine de l'humanité
Nicolas Beaujon
3.12★ (28)

"En attendant d'égaler Jimi Hendrix, notre héros est gardien de musée. Les musées, c'est bien connu, conservent une part précieuse du patrimoine de l'humanité - toutes sortes de trésors, donc, dont les plus secrets, rarement exposés, sont les gardiens eux-mêmes" !!...
12. Le monde des musées : Dans les coulisses des plus grands musées du monde
Caroline Larroche
4.20★ (10)

"Quel est le plus ancien musée du monde ? Et le plus grand ? Quand le Louvre fut il créé ? Où peut on voir les célèbres Demoiselles d'Avignon de Picasso ? Et les Ménines de Vélasquez ? Quelle est la différence entre une dation et une donation ? Comment s'appelle le musée de Saint Pétersbourg ? Qu'est ce que la muséographie ? Quand les musées se sont ils vidés de leurs œuvres ? Ont ils toujours existé ? Où se trouve l'Île des musées ? Qui est Aglaé ? Pourquoi va t on au musée ? Le Monde des musées donne la réponse, en partant à la découverte de 10 des plus grands musées du monde : Paris, Florence, Saint Pétersbourg, New York, Madrid, Amsterdam, Berlin, Londres... Avec les pages Histoire, on remonte le temps pour revivre la fabuleuse épopée des musées et leur métamorphose. Dans les pages fisse, on apprend les difficultés de la restauration des œuvres d'art, ce qui se passe dans les musées la nuit ou encore les différents métiers qui s'y exercent. À travers les pages Musée, on découvre les prestigieuses collections de ces lieux magiques, au service de l'art et de tous ses amateurs, petits et grands. Bonne visite !"
13. Les variations d'Orsay
Manuele Fior
3.40★ (119)

"Les variations d’Orsay suivent les traces de Manuele Fior a? travers les salles d’un des plus riches muse?es au monde d’œuvres du XIXe sie?cle, tout d'abord gare, devenu ensuite muse?e. Mais Fior nous entraîne dans une sorte d'histoire de l'Art qui suit l'e?volution des peintres dans leur processus créatif, leurs remise en question et leur rencontres..."
14. Musée Blues
Susie Morgenstern
5.00★ (5)

""Après un voyage à Florence avec mon mari et mes enfants, je me suis rendue compte que les musées n’étaient pas un plaisir pour tout le monde !"
15. Musée haut, musée bas
Jean-Michel Ribes
3.70★ (278)

"Le musée est-il chaud, est-il froid ? Est-il haut, est-il bas ? Y a-t-il des veaux, y a-t-il des rats ? Et que viennent y faire tous ces gens ? Visiter ? mais visiter qui, quoi ? Chercher quelqu'un ? un arbre ? un chien ? Se montrer, s'aimer, manger, chuchoter, s'extasier, pisser, dormir, copier ? Le musée espace de liberté ou prison pour dingues ? Qui habite les musées ? Le passé, le présent, ma tante, des oeuvres, des chefs-d'oeuvre, des gardiens de chefs-d'oeuvre, des voleurs, des Saintes Vierges, Mickey, Giorgio De Chirico, la lumière, l'obscurité ou personne ? Et l'art dans tout ça ? L'art est un scandale et "musée" se glisse dans "s'amuser". Avec l'humour grinçant particulier à Jean-Michel Ribes, Musée haut, musée bas met en scène, à travers une multitude de décors, une douzaine de personnages, artistes, visiteurs, conservateurs et guides, qui s'éparpillent dans le grand bazarde la culture d'aujourd'hui exposée sous toutes ses facettes."
16. Vis à vies
Thomas Bilanges
3.00★ (1)

"Le photographe Thomas Bilanges a mené au musée Carnavalet un passionnant travail. De l'agent de surveillance au conservateur en chef, du stagiaire au jardinier, il a photographié tous les membres du personnel, chacun étant ensuite invité à choisir parmi les œuvres du musée son portrait préféré, peint, dessiné, sculpté... Assemblés en diptyques, les rapprochements sont saisissants et révélateurs: subtile correspondance ou ressemblance troublante, le choix n'est jamais neutre. Un phénomène qui n'a pas manqué d'intéresser le psychanalyste Serge Tisseron qui donne ici des clefs d'interprétation de cette relecture contemporaine de la "galerie de portraits"."
17. La Traversée du Louvre
David Prudhomme
3.51★ (172)

"David Prudhomme déambule dans les galeries du musée du Louvre. Son regard embrasse les œuvres exposées, autant de chefs-d’œuvre proposés dans un espace ordonné et pensé avec soin. 35 000 œuvres côtoient ainsi les quelque dizaines de milliers de visiteurs journaliers. Car le regard de David ne se pose pas uniquement sur les tableaux, sculptures ou objets du musée… mais aussi sur leurs spectateurs. Le voilà qui observe l'étrange ballet muet qui se tisse entre les œuvres et leurs visiteurs. Couple enlacé devant Le radeau de la Méduse, homme solitaire happé dans la contemplation du scribe accroupi ou groupes agglutinés devant la Joconde, rien n'échappe au pinceau alerte de David Prudhomme, qui saisit sur le vif les attitudes des uns et des autres devant l'Art… Car combien de musées, comme le Louvre, permettent à autant de gens d'horizons si différents de se retrouver dans le même désir de se cultiver ?"
18. L'Invention des musées
Roland Schaer
3.58★ (38)

"Au commencement était un mythe, le musée d'Alexandrie, où se perd l'origine du mot. Les "trésors" des temples antiques et des églises médievales attestent, bien avant la Renaissance, d'une pratique de la collection. Mais c'est le XVIIe siècle, après la floraison des cabinets de curiosité, qui invente la muséographie, comme forme organisée de l'expérience. Si la monarchie s'était déjà engagée dans la conservation des oeuvres d'art, c'est à la Révolution française qu'il revient de découvrir la notion de patrimoine. Le musée devient dès lors une institution. Les XIXe et XXe siècles marqueront son âge d'or. D'Alexandrie au Grand Louvre, Roland Schaer retrace une histoire des musées à travers le monde, celle de l'acquisition de biens inestimables, mais aussi celle de l'idée même de mémoire des lieux et des hommes."
19. Histoires de musées. Souvenirs d'un conservateur
Michel Laclotte
4.07★ (16)

"Historien de l'art, conservateur, directeur de musées, Michel Laclotte est une figure majeure de la vie culturelle française contemporaine. Après plus de vingt ans passés au département des Peinturés du Louvre, il a en effet participé à la création du Petit Palais d'Avignon, puis à celle du musée d'Orsay, avant de devenir directeur du musée du Louvre : une fonction qui l'a conduit à être l'un des acteurs essentiels du projet Grand Louvre, immense chantier de réaménagement du vieux palais symbolisé par la pyramide de I.M. Péi. Ce remarquable "chef d'orchestre", selon ses collaborateurs, nous raconte ici sur un ton léger, volontiers anecdotique mais très professionnel, les différentes facettes d'un métier passionnant et méconnu : l'aménagement complexe des salles, les délicats problèmes d'éclairage, de restauration, l'organisation d'une exposition, les négociations subtiles pour acquérir un Piero delta Francesca ou un La Tour et la joie d'enrichir les collections d'un musée... Avec simplicité et beaucoup de modestie, il nous familiarise avec le monde de l'art à travers ses recherches personnelles autour des primitifs italiens et ses rencontres : ainsi raconte-t-il ses amitiés avec les historiens d'art, ce qu'il doit à ses maîtres, les artistes et personnalités internationales croisés tout au long de sa carrière exceptionnelle."
20. Comme un ciel en nous
Jakuta Alikavazovic
3.79★ (240)

Ajout le 10 octobre 2021-- "Si l’on s’en tient aux faits, l’auteure passe la nuit du 7 au 8 mars 2020 au musée du Louvre, section des Antiques, salle des Cariatides, avec un sac en bandoulière dans lequel il y a, entre autres, une barre de nougat illicite. Les faits, heureusement, ne sont rien dans ce livre personnel, original, traversé d’ombres nocturnes et de fantômes du passé, de glissades pieds nus sous la Vénus de Milo, ce livre joyeux et mélancolique, qui précise vite son intention : « Je suis venue ici cette nuit pour redevenir la fille de mon père. » Quel père, en fait ? Celui, biologique, né en 1951 dans un village du Monténégro, alors une partie de la défunte Yougoslavie, qui vient à Paris par amour, par fuite, pour voir le Louvre, une ville dans la ville, un père qui ne sait pas bien parler le français et voit tout en noir et blanc. Celui, plus probable, le père exilé à qui l’on a dit que « sa fille ne parlera jamais français », l’esthète-pilleur qui se promène l’air de rien avec sa fille Jakuta au Louvre, et lui demande, lui transmet en héritage : « Et toi, comment t’y prendrais-tu pour voler la Joconde ? ». En effet : comment ? Même si l’auteure exprime que « la honte vous rassemble bien mieux que le reste », il serait aisé, après la lecture, d’affirmer que l’amour, celui réciproque d’un père pour sa fille unique, vous rassemble et vous tient debout. Comme la Vénus de Milo, les siècles durant."
21. Le Gardien de Téhéran
Stéphanie Perez
4.18★ (372)

Ajout le 16 avril 2023--- -".L'histoire du gardien du musée de Téhéran, un homme seul face à la menace des religieux fanatiques qui a réussi à sauver 300 chefs d’œuvre d'art moderne, le trésor de l'Impératrice des arts. Printemps 1979, Téhéran. Alors que la Révolution islamique met les rues de la capitale iranienne à feu et à sang, les Mollahs brûlent tout ce qui représente le modèle occidental vanté par Mohammad Reza Pahlavi, le Chah déchu, désormais en exil. Seul dans les sous-sols du musée d'Art moderne de Téhéran, son gardien Cyrus Farzadi tremble pour ses toiles. Au milieu du chaos, il raconte la splendeur et la décadence de son pays à travers le destin incroyable de son musée, le préféré de Farah Diba, l'Impératrice des arts. Près de 300 tableaux de maîtres avaient permis aux Iraniens de découvrir les chefs d’œuvre impressionnistes de Monet, Gauguin, Toulouse-Lautrec, le pop art d'Andy Warhol et de Roy Lichtenstein, le cubisme de Picasso ou encore l'art abstrait de Jackson Pollock. Mais que deviendront ces joyaux que les religieux jugent anti islamiques ? Face à l'obscurantisme, Cyrus endosse, à 25 ans à peine, les habits un peu grands de gardien d'un trésor à protéger contre l'ignorance et la morale islamique. "
22. Déplacer la lune de son orbite
Andrea Marcolongo
4.24★ (111)

Belle suggestion d'Aquilon62...
23. Domenica
Patrick Raynal
3.83★ (26)

Ajout le 8 janvier 2024- Lecture passionnante du moment, qui, à travers le portrait d'une femme des plus sulfureuses, nous fait connaitre les coulisses de l'une des collections francaises les plus prestigieuses: celle de Walter- Guillaume, au Musée de l' Orangerie...
25. La réouverture
Astrid Stérin
4.50★ (11)

Ajout le 8 janvier 2024
26. Maîtres anciens
Thomas Bernhard
4.15★ (331)

Ajout le 8 janvier 2024--"Dans le Kunsthistorisches Museum, à Vienne, Atzbacher, le narrateur, a rendez-vous avec Reger, le vieux critique musical. Atzbacher est arrivé une heure à l'avance pour observer Reger, déjà installé dans la salle Bordone, assis sur la banquette qu'il occupe chaque matin depuis dix ans, face à « L'Homme à la barbe blanche » du Tintoret. Pendant une heure, le narrateur se rappelle les citations de Reger ou des conversations portant sur lui. Dans un deuxième temps, qui commence à l'heure précise du rendez-vous, c'est la parole même de Reger qui résonne dans la salle Bordone, comme sous l'effet d'une nécessité vitale. Sur le mode de la diatribe, variant avec fureur et allégresse se succèdent les thèmes (qui sont des cibles) chers à Bernhard dans cette comédie (le sous-titre de l'oeuvre) qui n'est autre que celle de l'art, des artistes, des écrivains, des compositeurs..."
27. Les Gardiens du Louvre
Jirô Taniguchi
3.54★ (653)

Ajout le janvier 2024---"Au terme d'un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l'idée de visiter les musées de la capitale. Mais, cloué au lit de sa chambre d'hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat au coeur de l'inconnu. Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans les allées bondées du Louvre. Très vite, il va découvrir bien des facettes insoupçonnées de ce musée-monde, à la rencontre d'oeuvres et d'artistes de diverses époques, au cours d'un périple oscillant entre rêve et réalité, qui le mènera pour finir à la croisée des chemins entre tragédie collective et histoire personnelle."
28. Dictionnaire amoureux des musées
Anne-Laure Beatrix
4.00★ (12)

Ajout le janvier 2024-"Musées de beaux-arts, musées d’histoire ou d’archéologie, musées de sciences, ou de techniques, musées d’histoire naturelle ou d’ethnologie : il s’en créée tous les jours à travers le monde ! Mais pourquoi va-ton dans les musées ? Qu’allons-nous y chercher ? Pourquoi les musées sont-ils aussi présents dans notre imaginaire ? En nous entraînant dans les coulisses des musées, ce Dictionnaire Amoureux fait partager la passion de l’auteure pour ces lieux fascinants et indispensables qui ont su se moderniser, se réinventer pour toucher toujours plus de publics. A travers mille anecdotes, on y flâne d’un continent à l’autre, du Louvre au musée Edo-Tokyo, du Louvre Abu Dhabi au British Museum, de l’Ermitage à la glyptothèque de Copenhague. On y découvre des musées insolites ou inconnus, des musées-ateliers, des maisons d’artistes. Champollion y côtoie Beyoncé, Tintin ou Dark Vador. On y rencontre des artistes torturés, des collectionneurs un peu fous, des architectes inspirés et des conservateurs hors du temps. On y entrevoit les coulisses des acquisitions, des restaurations, des réserves de musée, sans oublier celles des vols célèbres ou des faux. Confrontés aujourd’hui à de nouveaux défis, comme les enjeux de marque, de diversité, de développement durable, de post-colonialisme, ou de numérique, les musées nous interrogent sur notre rapport aux objets, mais aussi au passé, à la mémoire, et à la transmission. Promenade sensible à travers le monde, ce Dictionnaire amoureux ouvre la réflexion sur ce que notre monde veut transmettre aux générations futures. "
29. Les musées sont des mondes
J.M.G. Le Clézio
4.00★ (14)

Ajout le 8 janvier 2024---"Remerciements : Le cycle J.-M. G. Le Clezio bénéficie du soutien de Louis Vuitton. Renouant avec la notion de cabinet de curiosités et répondant à la thématique « Les musées sont des mondes » souhaitée par J.M.G. Le Clézio, cette exposition présente des œuvres anciennes et contemporaines provenant d’Haïti, du Mexique, d’Afrique ou de Vanuatu. De même que pour André Malraux, pour J.M.G. Le Clézio, il n’y a pas de « hiérarchie en art ». Ainsi, l’exposition renoue avec la notion de cabinet de curiosités et réunit pêle-mêle un ensemble d’oeuvres aussi diverses que des peintures historiques, des gravures révolutionnaires, des peintures haïtiennes, des nattes du Vanuatu, des objets vaudou, des ex-voto mexicains, des objets ethnographiques de différentes civilisations et des oeuvres contemporaines, transcendant les frontières temporelles ou géographiques pour mélanger, selon un même point de vue, art populaire et art majeur. Ce « pas de côté » que J.M.G. Le Clézio propose par rapport au périmètre patrimonial du musée du Louvre se justifie par sa cartographie littéraire, par ses engagements et sa sensibilité personnelle. Un tel écart n’est cependant pas incohérent en regard de l’histoire originelle du musée du Louvre, et la présence de ces oeuvres n’apparaît ni insolite ni anecdotique si l’on se souvient que le Louvre abrita le musée de la Marine, composé entre autres du premier musée ethnographique et de celui des Amériques, dont les collections constituent désormais le musée du Quai Branly et le musée de l’Homme. En lien direct avec l’univers littéraire développé par J.M.G. Le Clézio, l’exposition privilégie quatre zones : Afrique, Mexique, Vanuatu et Haïti. Des ponts formels, historiques ou esthétiques seront mis au jour afin que ces territoires puissent être de véritables « zones de contact ». Commissaire(s) : Marie-Laure Bernadac, conservateur général, chargée de mission pour l’art contemporain au Louvre, assistée de Pauline Guelaud. Le Louvre invite J. M. G. Le Clézio - Le Musée monde Jusqu'au 6 février 2012 J. M. G. Le Clézio est à l’initiative de cette exposition qui renoue avec la notion de cabinet de curiosités et réunit un ensemble d’œuvres aussi diverses que des peintures historiques et des œuvres contemporaines, des gravures révolutionnaires, des peintures haïtiennes, des nattes du Vanuatu, des objets vaudou… Reflet de la cartographie littéraire de Le Clézio, l'exposition « Le musée monde » propose une rencontre inédite entre des œuvres de cultures différentes. De même que pour Malraux, pour Le Clézio, il n'y a pas de « hiérarchie en art ». Ainsi, partant de ce postulat, l'exposition réunit un ensemble d'œuvres aussi diverses que des peintures historiques, des gravures révolutionnaires, des tableaux haïtiens, des nattes du Vanuatu, des objets vaudous, des ex-voto mexicains, des œuvres à caractère ethnographique venant de différentes civilisations et des œuvres contemporaines, transcendant ainsi les frontières temporelles et géographiques, pour présenter sur le même plan art et artisanat, art ancien et art vivant, art populaire et art savant. Ce « pas de côté » par rapport au périmètre traditionnel du musée, proposé par l'écrivain, puise ses origines dans l'histoire des collections du Louvre. L'occasion est ainsi donnée d'évoquer le premier Musée ethnographique et celui des Amériques, qui faisaient partie du musée de la Marine, et dont les collections appartiennent désormais au musée du quai Branly. Dirigé par Marie-Laure Bernadac, le catalogue de l'exposition présente un essai inédit de J.M.G. Le Clézio, grand invité du Louvre en novembre 2011 sur le thème : « Les musées sont des mondes », et se fait l'écho de cette narration insolite, à travers les contributions de spécialistes et d'historiens de l'art."
30. La visite au musée
Henri Lewi
4.67★ (17)

Ajout le 8 janvier 2024--"Le temps d'une visite au musée, rêvant devant les toiles de Rembrandt, Botticelli ou Delacroix, Henri Lewi se demande s'il est nécessaire d'être docte pour aller à la rencontre d'un tableau, ou s'il n'existe pas au contraire un charme et un bienfait du non-savoir... Le visiteur est bien conscient que le commentaire même savant des oeuvres change au fil du temps, que le regard le plus juste, à toute époque, est le plus personnel. A travers ce voyage parcourant le temps et les formes, il se confirme que la beauté trouve son origine dans notre propre désir, un désir d'éblouissement. Proust pensait que la vraie vie se situait dans la littérature : le surcroît d'existence vient ici se loger dans le Marot peint par Corneille de Lyon ou encore sur la pulpe des fruits rêvés par Chardin, et non dans la voix du conférencier qui commente les oeuvres. Au gré d'une érudition fluide et malicieuse, l'auteur nous invite à l'abandon et au coup d'oeil impertinent. Les réflexions de son visiteur ne cherchent pas forcément une cohérence, ni une vérité permanente ; le Louvre lui-même est changeant, vivant, paradoxal. Dans cet espace de la froide raison et de l'ordre social, le chef-d'oeuvre se dérobe à la mort ainsi qu'aux explications. Echappant à l'histoire et peut-être même à l'intention de son créateur, le tableau nous somme de deviner en lui l'ineffable et la grâce, ce qui - le visiteur honnête en conviendra - se passe de tout commentaire."
Commenter  J’apprécie          434

{* *}