AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.35 /5 (sur 112 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 23 Sept. 1950
Biographie :

Alexandre Adler est un historien et journaliste français.

D'origine juive allemande, la famille maternelle d'Alexandre Adler réside en Turquie depuis le début du XXe siècle et échappe ainsi aux persécutions nazies. En revanche, tous les membres de sa famille paternelle, à l'exception de son père Emeric, sont morts en déportation.

Il entre 3e à l'École normale supérieure (1969-1974) et passe l'agrégation d'histoire.

Universitaire spécialiste de l'Union soviétique et de l'Europe de l'Est, il enseigne successivement à l'université Paris VIII, et est détaché par la suite auprès de l'enseignement militaire supérieur, notamment au Collège interarmées de défense jusqu'en 2000. Après cette date, il n'a plus qu'une activité journalistique.

Alexandre Adler est marié à Blandine Kriegel, philosophe et historienne, fille du résistant, puis dirigeant communiste, Maurice Kriegel-Valrimont.

Sa carrière journalistique commence en 1982, à Libération, où il suit les affaires soviétiques, avec un bref passage en 1983 - 1984 au quotidien, Le Matin de Paris. En 1992, il quitte Libération pour participer à la direction de Courrier international, pendant 10 ans. Il sera successivement rédacteur en chef, puis directeur éditorial. Parallèlement, il collabore deux ans au magazine Le Point, deux ans à l'Express et enfin cinq ans au Monde comme conseiller proche de Jean-Marie Colombani.

En désaccord avec la ligne éditoriale du Monde, il quitte le quotidien et Courrier international, devenu filiale à 100 % du Monde, et entre au Figaro, fin 2002. Il est aujourd'hui membre du comité éditorial du Figaro.

Chevalier de la Légion d'honneur en mai 2002, il est fait officier de l'Ordre national du Mérite le 19 janvier 2007, par le président de la République, Jacques Chirac.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Alexandre Adler apporte un regard intellectuel sur les montée de Daech, les actions militaires et attentats concomitants? et leurs conséquences pour l?Occident. "Tout indique que nous entrons au Moyen-Orient dans une zone des tempêtes sans précédent où toutes les cartes menacent d'être bientôt redistribuées. le coup de force de Daech aura constitué un choc structurel qui est en train d'ébranler les fondements mêmes de l'assise des principaux Etats. Le Moyen-Orient semble se désagréger, d?un coup, dans la haine et la fermeture au monde. Est-ce l?Islam dans sa pire radicalité ? Est-ce la haine de l?Occident ? Est-ce l?anarchie totale d?une région en déséquilibre depuis longtemps ? Ou bien est-ce l?instant de la grande reconfiguration ? Cette grande menace ? incarnée par l?Etat islamique, transnational et d?une ambition illimitée - vient sans doute clore un cycle : tout semble détruit et angoissant, mais la fabrique de l?Histoire est à l??uvre : l?hésitation de l?Amérique ; la force de l?arc chiite ; le nouvel Iran et la nouvelle Egypte ; le jeu des grands voisins, Arabie saoudite, Turquie, Jordanie ; la prétendue guerre sans hommes..." Né en 1950 à Paris, historien et journaliste français, spécialiste des relations internationales, Alexandre Adler a longtemps eté le directeur scientifique de la chaire de géopolitique de l'université Paris-Dauphine. Sortie prévue le 17 février 2015.
+ Lire la suite

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
kpotrapeliouk   23 décembre 2015
Le califat du sang de Alexandre Adler
Daech poursuit le même raisonnement que Ben Laden avant le 11 septembre 2001 : faire basculer les pays sunnites arabes dans une guerre contre l'Iran, de même que Ben Laden voulait déclencher une guerre globale contre l'Amérique. Pour l'Instant cette stratégie ne fonctionne pas.

Le seul allié qui reste à Daech est la Turquie, et c'est un paradoxe total. La Turquie est, de loin, le pays le plus laic, le plus moderne et le plus proche culturellement de l'Europe par sa civilisation matérielle (...). Erdogan défie la foudre, les meilleures volontés internationales qui lui étaient peu ou prou acquises s'étiolent, le bloc musulman grâce auquel il a encore une fois gagné les élections commence à se craqueler.
Commenter  J’apprécie          50
Jeanmarc30   23 septembre 2019
Le communisme de Alexandre Adler
« Nos péchés, disait Agatha Christie, ont de longues ombres. » La mort du communisme, comme celle d’un être humain, se profile de longue date sur un corps sain en apparence. On peut en toute première approximation considérer la crise terminale du mouvement communiste à travers six portes successives, qui ouvrent sur une décomposition finale qui, pas plus que la phase ascendante, ne nous livre un résultat homogène.



Pendant vingt ans, en effet, le marxisme s’effondre comme projet intellectuel, malgré des efforts sérieux pour le sauver du naufrage du stalinisme. Pendant l’automne 1956, le peuple polonais allié à son intelligentsia de gauche et à la fraction nationaliste du parti communiste impose à Moscou un repli stratégique sans précédent ; le peuple hongrois dans la même configuration s’efforce lui aussi, sous la pression de communistes réformateurs, Imre Nagy, le philosophe György Lukács ou le colonel Maleter, de reconquérir son indépendance et d’instaurer une sorte de démocratie des soviets, plus ou moins inspirée de l’autogestion yougoslave de Tito. La révolte hongroise est écrasée militairement, mais Khrouchtchev se laissera convaincre par l’ambassadeur Andropov de permettre à Budapest l’instauration d’un pouvoir réformateur qui recherchera l’apaisement, celui de János Kádár, associé presque jusqu’au bout à Nagy qui, lui, sera pendu en 1959 sur l’insistance des dirigeants chinois.

Ces événements donnent le coup d’envoi au mouvement des « intellectuels communistes » (.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lecassin   22 décembre 2011
J'ai vu finir le monde ancien de Alexandre Adler
Nous avons été confrontés , le 11 septembre 2001 à un phénomène que nous ne connaissions pas encore : la vulnérabilité du territoire américain. Ce thème existe pourtant dans la pensée stratégique et militaire américaine depuis las années 1930. C'est en son nom qu'une poignée de chefs militaires plus lucides que d'autres a attiré l'attention du président Roosevelt sur le fait que le continent américain ne serait bientôt plus un île...
Commenter  J’apprécie          40
Gribouille_idf   29 janvier 2018
La chute de l'empire américain de Alexandre Adler
l'irruption de Trump n'a pas de racine culturelle dans le sentiment démocratique américain, ni aucune racine biographique au-delà des préjugés les plus courants dans son milieu; elle est réellement l'irruption du nouveau, et d'un nouveau fort désagréable, au coeur de la République américaine.
Commenter  J’apprécie          40
Pchabannes   16 octobre 2012
L'islamisme va-t-il gagner ? : Le roman du siècle vert de Alexandre Adler
"L’existence d’un affrontement qui s’étend aujourd’hui, à divers degrés, à tout le monde musulman, renvoie à ce que nous avons connu à la Renaissance entre une conception religieuse fanatique et une conception orientée vers les Lumières et la tolérance." A Adler
Commenter  J’apprécie          40
kpotrapeliouk   23 décembre 2015
Le califat du sang de Alexandre Adler
Comme le pape François nous l'a répété à juste titre, (...) "n'ayez pas peur", les forces de la libération ont déjà entrepris leur marche ascendante. Elles ne demandent que notre aide.
Commenter  J’apprécie          40
Pchabannes   16 octobre 2012
L'islamisme va-t-il gagner ? : Le roman du siècle vert de Alexandre Adler
"Faisons donc ce rêve où le Maghreb serait un partenaire laïcisant et finalement assez vigoureux dans le monde musulman, hostile à la montée de l’islamisme politique." A Adler
Commenter  J’apprécie          40
Pchabannes   16 octobre 2012
L'islamisme va-t-il gagner ? : Le roman du siècle vert de Alexandre Adler
"Les américains sont fatigués. Il faut les laisser tranquilles. Ils ne veulent plus entendre parler de cette région." Condolezza Rice
Commenter  J’apprécie          40
enkidu_   19 mars 2017
Rendez-vous avec l'Islam de Alexandre Adler
Les francs-maçons sont très actifs dans l’armée où ils prennent la relève en une génération des janissaires alévis de Roumélie, ainsi que dans l’éducation. Les premiers lycées modernes à Salonique et à Istanbul ont pour professeurs et dirigeants des dönmehs connus, tous également francs-maçons. Mustapha Kemal fréquentera l’un d’eux à Salonique avant de passer ses examens militaires. L’un des fondateurs au moins du mouvement Jeune-Turc, le 14 juillet 1889, jour centenaire de la prise de la Bastille, est un Dönmeh avoué, Sükrü Bey. Plusieurs généraux dönmehs se battront à la tête de leurs troupes – ce sont tous des artilleurs ou des sapeurs – dans les dernières et malheureuses guerres de l’empire, et l’entourage de Mustapha Kemal, malgré sa totale rupture avec son comploteur ministre des Finances dönmeh Djavid Bey, sera toujours rempli de sabbatéens (et par ailleurs d’une théorie de francs-maçons musulmans sunnites à l’origine, de rite écossais).



Si l’on ajoute que les grandes victoires militaires des années 1918-1922, notamment sur les Grecs très chrétiens, auront été remportées avec l’aide empressée de l’Armée rouge, Lénine et Trotsky dépêchant même le vice-commissaire Frounzé pour appuyer et conseiller la nouvelle armée turque renaissante, il n’en faudra pas davantage pour que naisse chez les vaincus politiques traditionalistes de cette très difficile période, le mythe du complot maskomya (maçons + communistes + juifs) qui plaisait tant à Erdögan dans sa belle jeunesse islamiste où il lui consacra une pièce de théâtre.



Mais c’est aujourd’hui à gauche ainsi qu’à l’extrême droite laïque des Loups gris que ce mythe, version locale du protocole des Sages de Sion, renaît avec force et entêtement. (pp. 175-176)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jeanmarc30   23 septembre 2019
Le communisme de Alexandre Adler
La naissance et le développement du mouvement communiste présentent une caractéristique très originale par rapport à sa devancière immédiate, la social- démocratie : loin d’être le fruit d’évolutions assez lentes et décentralisées à l’échelle du continent européen, comme l’avait été le socialisme européen, qui se dota d’une structure internationale en 1889 après dix bonnes années de progressions inégales dans différents pays, et des histoires nationales déjà bien distinctes, nous avons dans le cas du communisme un acte de naissance unique d’une théâtralité extraordinaire : la révolution russe d’Octobre (novembre 1917).
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..