AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bertrand Denzler (Traducteur)Jeanne Etoré (Traducteur)
ISBN : 2130438091
Éditeur : Presses Universitaires de France (22/12/1992)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Il ne s'agit pas d'un livre sur les enfants surdoués, mais d'un ouvrage s'interrogeant sur les adultes doués dans leur vie qui souffrent de se sentir étrangers à eux-mêmes. Depuis la première édition de ce livre en 1979, de nombreux lecteurs ont ainsi reconnu leur propre histoire et ont pu découvrir que la partie précieuse de leur moi était restée cachée et constituait leur "drame".

L'auteur les encourage à chercher les raisons de leur souffrance actu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
meeva
  02 janvier 2015
Dans une mise au point écrite en 1991, Alice Miller explique s'être séparée de la psychanalyse depuis l'écriture de ce livre (publié en 1979 en Allemagne je crois).
Cependant, pour la suite, il ne s'agit pas d'une réédition, l'essentiel du propos restant valable.

Dans la première partie, « le drame de l'enfant doué », Alice Miller explique comment les enfants, doués de sensibilité et d'intelligence (mais pas forcément surdoués), vont se soumettre à leur mère (ou à tout autre personne qui leur « sert » de mère) afin de ne pas perdre son amour.
Pour faire face au sentiment d'abandon, l'enfant développe, parfois, une personnalité fictive (le faux-soi, selon Winnicott), qui correspond aux attentes des parents. le vrai-soi est profondément enfoui, grâce au déni de ce phénomène.
L'analyse permet de faire le deuil de cette enfance idéalisée qui n'a donc pas eu lieu.
« C'est alors que, dans l'analyse, au-delà de tous les exploits, se réveille le petit enfant solitaire et qu'il demande : « Que se serait-il passé si je m'étais montré méchant, laid, coléreux, jaloux, paresseux, sale et puant ? Que serait-il alors advenu de votre amour ? Et pourtant, tout cela je l'étais aussi. Plutôt que celui que j'étais vraiment, n'était-ce pas celui que je feignais d'être que vous aimiez – cet enfant sage, compréhensif et sur qui l'on pouvait compter, cet enfant agréable, plein d'empathie et de compréhension, qui, en fait, n'était pas un enfant ? Qu'est-il advenu de mon enfance ? Me l'a-t-on volée ? Je ne pourrai jamais la rattraper. J'ai été dès le début un petit adulte. A-t-on tout simplement abusé de mes qualités ? »

Une deuxième partie traite de « La dépression et la grandiosité : deux formes parentes du trouble narcissique ».
Il s'agit surtout de personnes qui ont besoin de tout réussir, d'avoir plein de qualités. Ce n'est pas forcément pour écraser les autres, même si cela peut être le ressenti de l'entourage, mais parce que ces personnes s'imaginent que sans ces qualités, elles ne seraient pas aimées.
C'est cela qui est appelé « grandiosité » et qui alterne souvent, par phases, avec des moments de dépression, plus ou moins intenses.
La troisième partie : « du mépris », traite plutôt de la manière dont nous répondons aux attentes ou aux réactions de nos enfants. Ne réagit-on pas parfois de manière blessante, humiliante, méprisante ? Sans même s'en rendre compte, parce qu'on reproduit la façon dont on a fait avec nous, parce que cela se passe comme ça dans la société…

Intéressant, bien qu'un peu trop technique pour moi dans les termes employés. J'espère ne pas avoir déformé le propos du livre ici.
En tout cas, il permet à coup sûr de s'interroger sur l'éducation que l'on donne à nos enfants, sur celle qu'on a reçue aussi.
C'est un peu flippant de se demander ce que l'on a mis de côté de notre enfance, ce que l'on a enfoui éventuellement. Est-ce utile de s'interroger plus sur la question ou pas ?
Par contre, je pense que c'est forcément utile, comme livre, pour mieux comprendre les enfants et les adolescents à travers les rapports qu'ils ont à leurs parents et donc pour envisager une meilleure communication avec eux.

Linda Lemay est une belle chansonnière, c'est drôle et bien vu, à écouter pour rire mais pas que… :
« […]
J'm'appelle Alphonse, c'est mon prénom
C'est mon problème, faut que j'm'adapte
Mais je vous jure qu'une vie c'est long
Affublé d'un tel handicap
Je n'ai pas eu de fils encore
Mais s'il faut que Dieu m'en donne un
Je l'appellerai Alphonse junior
Juste pour me venger sur quelqu'un »
(extrait de « Alphonse » de Linda Lemay : https://www.youtube.com/watch?v=I2MIyBnIgoE)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Sharvey
  17 février 2014
"Le drame de l'enfant doué" est un livre pertinent pour qui cherche à comprendre les souffrances psychologiques et les problèmes affectifs qu'il vit. Dans ce livre, court, concis et facile d'accès, Alice Miller nous fait bien prendre conscience des souffrances et des refoulements qui ont jalonné fondamentalement notre enfance. Elle expose intelligemment comment nos parents ont perpétué la ou les souffrances qu'ils ont vécu en nous en accablant. Malheureusement, la dépendance et le besoin l'affection dont tout enfant a besoin, l'empêche de prendre conscience et de se révolter contre ces actions et l'amène à les refouler. Ce refoulement devra être affronté et les émotions d'alors vécues pleinement pour que s'opère un détachement.
Je pense que tout le monde devrait lire, un jour, ce livre ou un autre de ce type afin d'avoir conscience de ce qu'il réprime et d'éviter de le transférer sur les autres qui l'entourent ou, pire, sur ses enfants.
Commenter  J’apprécie          110
magenest
  04 mars 2015
Pour réussir à être soi-même, il ne faut pas avoir peur de nos émotions et sentiments. L'important n'est pas nécessairement de les vivres ou d'en faire quelque chose, mais simplement de les ressentir et de leur permettre d'exister.
Commenter  J’apprécie          92
Tatooa
  23 mai 2013
Alice Miller n'avait pas encore rompu avec la psychanalyse quand elle a écrit ce livre, mais il contient déjà les prémices de ses théories sur la pédagogie noire et ses méfaits.
Pour ma part je l'ai trouvé d'occasion il y a plusieurs années, je ne sais pas s'il est re-édité maintenant.
Mais, comme tous les livres d'Alice Miller, c'est à lire pour mieux se comprendre quand on se sent, comme cela a été mon cas, "alien" en ce bas monde.
Commenter  J’apprécie          70
scaalaire68
  22 janvier 2013
par l'auteur de "c'est pour ton bien"
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   03 avril 2014
A un certain stade de sa thérapie, Linda, 42 ans, s'éprit d'un homme plus âgé qu'elle, intelligent et sensible, mais qui, l'érotisme mis à part, se fermait automatiquement à tout ce qu'il ne pouvait saisir intellectuellement. C'est précisément à cet homme qu'elle écrivait de longues lettres, essayant de lui expliquer le chemin qu'elle avait parcouru dans la thérapie. Elle réussit à ignorer tous les signes montrant sa répugnance et redoubla d'efforts, jusqu'au moment où elle dut s'avouer qu'elle avait de nouveau trouvé un substitut de son père, et, de ce fait, était incapable de renoncer à l'espoir d'être enfin comprise. Elle en fut submergée de terribles sentiments de honte, qui la rongèrent pendant assez longtemps.

Elle dit un jour : "je me trouve aussi ridicule que si j'avais parlé à un mur et attendu qu'il me réponde. Comme un stupide enfant".

Je lui demandais : "Est-ce que vous, vous ririez à la vue d'un enfant qui doit confier sa peine à un mur parce qu'il n'a personne d'autre ?"

Les sanglots désespérés qu'entraîna ma question ouvrirent à ma patiente l'accès à une partie de son véritable passé, qui avait été marqué par une infinie solitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LupestherLupesther   26 septembre 2015
Vera a raison.Nous,les adultes,nous n'avons pas besoin d'un amour inconditionnel . Pas même de la part de notre thérapeute . C'est là un besoin infantile , impossible à assouvir par la suite . Qui n'a pas pleuré cette perte dans son enfance se nourrit d'illusions . Notre thérapeute doit faire preuve d'honnêteté , de respect , de confiance , d'empathie et de compréhension à notre égard , nous avons besoin de sa capacité à tirer au clair ses propres sentiments et à ne pas nous en faire porter le poids .Et tout cela , nous pouvons l'obtenir . Mais si quelqu'un nous promet de nous aimer " inconditionnellement ", peut-être devrions-nous nous méfier .Vera a enfin trouvé ce qu'elle avait vainement cherché si longtemps , elle le doit à sa ferme résolution de trouver la vérité et de ne plus se laisser tromper .Les signaux de son corps l'ont aidée dans cette voie .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
TatooaTatooa   10 avril 2014
Pour se défendre du sentiment d'abandon vécu dans la petite enfance, l'adulte dispose d'un grand nombre de mécanismes. A côté du simple déni, nous trouvons le plus souvent le combat perpétuel, épuisant, pour assouvir les besoins refoulés, et depuis lors pervertis, à l'aide de symboles: drogues, groupes, cultes de toutes sortes, perversions. Les intellectualisations sont également fréquente, car elles offrent une protection très fiable, qui peut cependant avoir des effets funestes si le corps - comme c'est le cas dans les maladies graves - prend les commandes.
Tous ces mécanismes de défense s'accompagnent du refoulement de la situation initiale et des sentiments s'y rapportant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
TatooaTatooa   24 mai 2013
Mise au point de 1991 : Dix ans se écoulés depuis la parution de mes trois premiers livres : le drame de l'enfant doué, c'est pour ton bien, l'enfant sous terreur. Néanmoins, les faits et les connexions que j'y ai exposés, en me fondant sur de longues années de pratique, sont restés tout aussi valables et, malheureusement, actuels. Mais ce qui a radicalement changé, c'est mon attitude envers la psychanalyse, dont je me suis séparée depuis.
Je me suis vue contrainte à cette démarche lorsque j'ai pris conscience que la théorie et la pratique psychanalytiques dissimulent ou travestissent les causes et les conséquences des mauvais traitements infligés aux enfants, notamment en qualifiant les faits de fantasmes. En outre, je le sais par expérience, de tels traitements peuvent être dangereux, car ils cimentent le désarroi issu des tourments de l'enfance au lieu d'y mettre fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
GensGens   16 novembre 2013
Tant que l'on méprise l'autre et que l'on survalorise la performance, on échappe au chagrin de n'avoir été aimé que pour ses performances. La grandiosité préserve l'illusion d'avoir été aimé. Mais, en évitant ce chagrin, on reste, au fond de soi, l'être méprisé.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Alice Miller (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice Miller
Lecture (par un logiciel? la lecture est assez hachée, peu naturelle mais compréhensible) complète de l'article d'Alice Miller "D'où vient le mal dans le monde et comment se génère-t-il?" en 20 minutes.
Introduction: "Il n'est plus possible de mettre en doute, aujourd'hui, que le Mal existe et que certains individus sont capables d'une extrême destructivité. Chacun peut s'en faire une idée grâce à la télévision. Mais ce constat n'entérine nullement l'idée fort répandue que certains êtres humains naissent "mauvais". Tout dépend, bien au contraire, de la façon dont ces personnes ont été accueillies à leur naissance et traitées par la suite. Les enfants qui font dès le début de leur vie l'expérience de l'amour, du respect, de la compréhension, de la gentillesse et d'un soutien affectueux, développent évidemment d'autres traits de caractère qu'un enfant qui se heurte dès le départ à l'abandon, la négligence, la violence ou la maltraitance, sans avoir près de lui une personne bienveillante qui lui permette de croire à l'amour. Quand manque cet élément - ce qui est le cas dans l'enfance de tous les dictateurs que j'ai étudiés - l'enfant aura tendance à glorifier la violence qu'il a subie et à l'exercer lui-même plus tard, sans limite, chaque fois qu'il le pourra. Car chaque enfant se forme par l'imitation."
+ Lire la suite
>Maladies du système nerveux. Troubles psychiques>Névroses et troubles apparentés>Troubles de la personnalité (43)
autres livres classés : enfantsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre