AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.04 /5 (sur 542 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Madrid , le 7/05/1960
Biographie :

Almudena Grandes Hernández est une auteure espagnole.

Depuis toute petite, elle se sent attirée par la création littéraire.

Mariée au poète Luis García Montero, elle a étudié la géographie et l'histoire à l'Université Complutense de Madrid. Même si elle avoue qu'elle aurait préféré étudier le latin.

Après ses études, elle commence à travailler en écrivant des textes pour des encyclopédies. Elle a reçu, en 1989, le prix La Sonrisa Vertical pour "Las edades de Lulú", un roman érotique qui a été traduit en plusieurs langues et adapté au cinéma par le réalisateur Bigas Luna sous le même titre.

D'autres réalisateurs ont également adapté ses livres au cinéma : Gerardo Herrero, Malena es un nombre de tango et Juan Vicente Códoba, Aunque tú no lo sepas (adapté du roman El lenguaje de los balcones).

Dans ses œuvres qui s'inspirent de l'Espagne de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle, Almudena Grandes met en scène, avec beaucoup de réalisme, des personnages très introspectifs.

En 2002, elle reçoit le Prix Julián Besteiro des Arts et des Lettres 2002 pour l'ensemble de son œuvre.

En novembre 2011, elle a reçu le prix Sor Juana Inés de la Cruz qui récompense "le travail littéraire dans le monde hispanophone", le Premio de la Critique de Madrid et le Prix Latino-Américain du Roman Elena Poniatowska pour "Inés y la alegría".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Bande-annonce de Castillos de Carton, adapté de l'oeuvre d'Almudena Grandes par Salvador García Ruiz (2009)
Citations et extraits (108) Voir plus Ajouter une citation
litolff   16 novembre 2010
Le coeur glacé de Almudena Grandes
Parce que nous sommes espagnols et que les Espagnols ne peuvent jamais être entièrement heureux, une variété domestiquée et ivre de désespoir se penchait sur les commissures des lèvres, l’humidité des yeux, les arêtes du visage de ces hommes secs, consumés, épuisés par l’exercice constant de leur dureté, qui levaient un verre pour recommencer, l’un après l’autre, "morte la bête, mort le venin".
Commenter  J’apprécie          240
Eve-Yeshe   15 février 2020
Les patients du docteur Garcia de Almudena Grandes
L’événement le plus important de sa vie se produit en 1923, quand un jeune homme énergique de trente-quatre ans se présente à la famille Wagner après avoir assisté à une représentation du Festival de Bayreuth. C’est le leader du Parti national-socialiste ouvrier allemand, mais la raison de sa visite n’est pas politique. Il est persuadé qu’il n’existe aucune œuvre comparable à celle de Richard dans toute l’histoire de la musique et veut témoigner de sa ferveur aux héritiers du compositeur.



La jeune épouse de vingt-six ans, restée en retrait, assiste à cette déclaration passionnée qui lui inspire à son tour des sentiments encore plus excessifs. À partir de ce jour, Winifred vit exclusivement pour Adolf Hitler.
Commenter  J’apprécie          230
Cath36   10 octobre 2012
Le coeur glacé de Almudena Grandes
Les humains sont des êtres de désir et le désespoir leur arrache leur propre essence, les dessèche, les étripe, les ruines, les expulse d'eux-mêmes par le chemin modéré et trompeur qui conduit au destin des choses, à la fatigue des végétaux poussiéreux, des minéraux enterrés et inertes.
Commenter  J’apprécie          210
Cath36   29 octobre 2012
Le coeur glacé de Almudena Grandes
"Tout le monde avait peur, les riches et les pauvres, les gens instruits et ceux qui ne l’étaient pas, tout le monde, très peur. Casilda avait peur, et ton grand-père et ses parents aussi. Ils avaient peur pour elle, pour le petit, toi...Tu ne sais pas de quoi tu parles, Raquel, tu ne peux même pas l'imaginer."... Pour tous, le temps avait passé, mais la peur demeurait, aussi puissante, aussi provocante, aussi infranchissable qu'une montagne aux sommets enneigés que les villageois s'habituent à regarder de la plaine, pendant des années, sans oser imaginer que quelqu'un puisse l'escalader, arriver au sommet, et contempler ce qu'il y a de l'autre côté.
Commenter  J’apprécie          200
NathalC   09 février 2018
Le coeur glacé de Almudena Grandes
Début mars, le soleil sait tromper, feindre qu'il est plus mûr, plus chaud lors des dernières matinées d'hiver, quand le ciel ressemble à une photo de lui-même, un bleu aussi intense que si un petit enfant l'avait retouché avec un crayon, le ciel idéal, pur, profond, transparent, sur fond de montagnes aux sommets encore parés de neige, quelques nuages pâles qui s'effilochent très lentement, pour affirmer par leur indolence la perfection d'un mirage de printemps.
Commenter  J’apprécie          190
Cath36   13 octobre 2012
Le coeur glacé de Almudena Grandes
Mon père était séduisant, riche, puissant et inculte, comme sont incultes les hommes riches et puissants, non qu'ils ne sachent pas beaucoup de choses, car il les savait, mais parce qu'ils se comportent comme si tout ce qu'ils ignorent n'existait pas, comme si ça ne servait à rien, comme si cela n'avait absolument aucune importance.
Commenter  J’apprécie          190
Eve-Yeshe   12 février 2020
Les patients du docteur Garcia de Almudena Grandes
Le délicat feston en dentelle noire, ancienne, du voile qui encadrait son visage l’avantageait, accentuant le contraste entre ses sourcils sombres et ses cheveux blonds, une audace suspecte, d’entraîneuse de cabaret, que la plupart des femmes de sa classe sociale ne se seraient pas permise. Mais Amparo Priego Martínez n’était pas une femme comme les autres, et son culot me bouleversait plus que je ne l’aurais cru. Nous avions vécu ensemble trop de choses, trop longtemps, pour que je puisse sortir indemne de ces retrouvailles. Pour cette raison, je ne pris pas le risque de regarder l’enfant qu’elle tenait par la main.
Commenter  J’apprécie          170
caro64   04 mai 2011
Le coeur glacé de Almudena Grandes
Le temps a fait son œuvre, me direz-vous et vous avez raison, mais nous portons tous encore la poussière de la dictature sur les chaussures, vous aussi, même si vous ne le savez pas.
Commenter  J’apprécie          180
CarlmariaB   17 mai 2020
Les vies de Loulou de Almudena Grandes
Elle portait une robe de laine imprimée bleu marine et noir, et des bas épais de couleur foncée, du genre de ceux qu'on vend en pharmacie contre les varices. Elle avait les jambes esquintées, où le sang formait un réseau tourmenté de veines rougeâtres et violettes sous la peau transparente. Neuf enfants et onze grossesses, onze en dix-sept ans. Son corps n'en était plus un, seulement un sac distendu plein de viscères épuisés, annihilés. Et elle pleurait encore les enfants qu'elle n'avait pas eus.
Commenter  J’apprécie          30
CarlmariaB   17 mai 2020
Les vies de Loulou de Almudena Grandes
"Eh ben, que ce soit clair, ma grande, c'est un gay, tu vois? Un gay cent pour cent, et ce blondinet, là-bas, c'est son coup.

- J'avais cru comprendre, en effet."

Mes yeux étaient si froids qu'il observa un temps d'arrêt. "Je suis une nana mais pas une conne, c'est clair?" Je ne lui donnai pas le temps d'approuver. "En plus, c'est justement parce qu'il est gay qu'il me plaît, uniquement pour ça, tu saisis?"
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Luis Sepúlveda (1949-2020)

Luis Sepúlveda est né le 4 octobre 1949:

en Espagne
au Pérou
au Chili

8 questions
88 lecteurs ont répondu
Thèmes : chili , chilien , littérature , littérature hispanique , amérique du sud , hispanique , roman , romanciers , opposant politique , pinochet , dictature , exilCréer un quiz sur cet auteur
.. ..