AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.82 /5 (sur 507 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : New York , le 17/10/1915
Mort(e) à : Roxbury , le 10/02/2005
Biographie :

Arthur Asher Miller est un dramaturge, écrivain et essayiste américain.

Arthur Miller est né dans une famille d'immigrants juifs polonais. Son père connaît un certain succès comme tailleur pour femmes, mais la grande dépression économique de 1929 ruine l'entreprise, obligeant la famille à changer de train de vie.

Après ses études secondaires, il est refusé à l'université du Michigan et à l'Université Cornell, il travaille alors dans une usine, où il est confronté à l’antisémitisme. Il économise une grande partie de son salaire pour pouvoir en 1934 postuler de nouveau à l’Université du Michigan où il est cette fois reçu et où il étudie le journalisme et le théâtre.

Arthur Miller commence à écrire pendant ses études universitaires. Il quitte l'université en 1938, doté d'un diplôme d'anglais, de solides bases en scénographie et en écriture dramaturgique, et d'une blessure récoltée lors d'un match de football américain qui lui vaudra une exemption de service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il décide de vivre de sa plume, rédige quelques pièces radiophoniques, travaille à un film "L'histoire de G. I. Joe", et écrit deux pièces de théâtre jouées à Broadway: "L'Âge d'or" (1940) et "L'Homme qui avait toutes les chances" (1944). Il publie également son seul et unique roman, "Focus" (1945), sur le thème de l'antisémitisme.

Mais c'est surtout avec une pièce démythifiant le rêve américain et devenue depuis un classique du théâtre, "Mort d'un commis voyageur", (Prix Pulitzer 1949), qu'Arthur Miller rencontre le succès. Il est inquiété pendant le maccarthysme mais n'hésite pas à créer en 1953 une autre pièce qui connaît elle aussi un grand succès, "Les sorcières de Salem".

De 1956 à 1964, Arthur Miller traverse une période douloureuse dans sa vie privée. Il ne publie pas, hormis un recueil de ses pièces de théâtre et le scénario du film "Les Désaxés" (1961), écrit pour Marilyn Monroe qu'il a épousé en 1956. Il divorce en 1961 pour épouser sa troisième femme, Inge Morath, photographe à l'agence Magnum, avec qui il aura deux enfants: Rebecca (1962, actrice, réalisatrice et scénariste) et Daniel.

Sa pièce "Après la chute", publiée en 1964, deux ans après la mort de Marylin, revient sur ces années tourmentées où se mêlent histoire politique et vie privée. Il écrit ensuite plusieurs autres pièces, sans doute moins inspirées que ses premières œuvres.

En 2002, Miller reçoit le prix Princesse des Asturies.
+ Voir plus
Source : www.republique-des-lettres.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Arthur Miller   (34)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Nouveau thriller disponible sur la chaîne POLAR+ à partir du mardi 21 Janvier 2020. Un film de Brian A. Miller. Avec Bruce Willis, Frank Grillo, Jonathon Schaech. A la suite d'un braquage causant la mort d'une personne, un ancien policier s'associe à un directeur de banque pour retrouver un voleur impitoyable. Mais la situation s'aggrave rapidement lorsque le voleur kidnappe la femme et la fille du directeur… Genre : Thriller/Action BePolarTV est la première WebTV consacrée exclusivement au polar. le site www.bePolar.fr propose de l'actu sur les romans, films, BD, séries TV polars, ainsi que des dossiers thématiques comme La petite Histoire du Polar, San Antonio, le Prix SNCF du Polar, etc.

+ Lire la suite
Podcasts (7) Voir tous


Citations et extraits (140) Voir plus Ajouter une citation
Arthur Miller
Dionysos89   02 août 2013
Arthur Miller
On peut considérer qu'une époque touche à sa fin lorsqu'elle a perdu toutes ses illusions.
Commenter  J’apprécie          612
Nastasia-B   18 mars 2014
Mort d'un commis voyageur de Arthur Miller
BERNARD : Ne vous faites pas trop de mauvais sang, un faux départ n'est jamais éliminatoire...



Acte II.
Commenter  J’apprécie          380
le_Bison   13 mai 2017
Les Misfits de Arthur Miller
La fin de la nuit. Les étoiles pâlissent puis s’effacent, le bord du disque solaire apparaît au-dessus de l’océan des collines et le ciel s’embrase soudain. L’œil est attiré par l’horizon, par la paix qui émane de la terre. Des chants d’oiseaux aussi limpides que l’azur saluent le retour du soleil. Puis l’œil sa fatigue d’infini et, partant en quête de détail, redécouvre la lutte pour la vie. Un lapin sort de sous un buisson de sauge, et une ombre passe sur lui. Un faucon décrit avec majesté des cercles qui se rétrécissent et les chants des oiseaux se font aigus et saccadés. Des hirondelles, sorties on ne sait d’où, plongent pour chasser le rapace qui s’élève. Un papillon flamboie sur une pierre et la langue d’un caméléon jaillit et le gobe.
Commenter  J’apprécie          343
Nastasia-B   17 mars 2014
Mort d'un commis voyageur de Arthur Miller
BEN : Mon petit, si tu veux sortir un jour vivant, riche et victorieux de la jungle, ne te bats jamais loyalement, jamais !



Acte I.
Commenter  J’apprécie          330
le_Bison   12 octobre 2017
Les Misfits de Arthur Miller
Roslyn a un regard pour Guido, mais son intérêt se concentre sur Gay et c'est à lui qu'elle s'adresse :

"Vous êtes dans la mécanique, vous aussi ?"

Isabelle : "Lui ? C'est un cow-boy."

Gay a une grimace. "A quoi vous voyez ça ?"

Isabelle : "Je le renifle. J'ai un nez, non ?"

Gay : "Vous n'allez pas me dire que je sens la vache ?"

Isabelle : "Je le renifle à votre air, c'est ça que je voulais dire." Elle prend son verre et, riant : "Mais j'ai le béguin pour vous autres, moi !..."
Commenter  J’apprécie          302
Nastasia-B   24 mars 2014
Mort d'un commis voyageur de Arthur Miller
WILLY : Biff, écoute-moi et fais ce que je te dis : tu vas entrer en rigolant, un bon sourire, une bonne blague ça n'a jamais fait de mal à personne et ça crée tout de suite un bon climat, c'est pas tant ce que tu dis qui compte, tu comprends, c'est la manière, la manière, tu ne vends jamais que l'art et la manière de vendre, rien d'autre, c'est la seule marchandise !



Acte I.
Commenter  J’apprécie          300
Nastasia-B   14 mars 2014
Mort d'un commis voyageur de Arthur Miller
WILLY : C'est tout ?

LINDA : C'est tout avec ce que tu dois encore à Frank pour le carburateur.

WILLY : Il peut courir celui-là ! Vendre des veaux pareils, ça devrait être puni par la loi, d'ailleurs on devrait interdire totalement la fabrication des Chevrolet et raser l'usine, oui oui !



Acte I.
Commenter  J’apprécie          290
Nastasia-B   15 mars 2014
Mort d'un commis voyageur de Arthur Miller
BEN : Quitte ces villes de malheur où tout n'est que crasse, bruit, échéances et tribunaux !

(BEN : Get out of these cities, they're full of talk and time payments and courts of law.)



Acte II.
Commenter  J’apprécie          280
Nastasia-B   31 mars 2014
Mort d'un commis voyageur de Arthur Miller
BIFF : Cet après-midi, je me suis retrouvé dans cet escalier, ce stylo à la main, fuyant comme un perdu, et tout à coup, au centre de cet immeuble de bureaux, sur les marches de fer de cet escalier, j'ai vu, j'ai vu par une toute petite meurtrière, trouant le béton, le ciel, l'immensité bleue du ciel et je me suis senti tellement heureux, tellement soulagé ! Et puis je me suis souvenu de tout ce que j'aimais en ce monde : travailler de mes mains, manger du fromage en plein air, fumer allongé sur l'herbe au pied d'un arbre, alors, j'ai regardé ce stylo en plaqué or et je me suis demandé ce qu'il faisait dans ma main, pourquoi je courais ainsi, pour échapper à qui, à quoi, pourquoi tous ces efforts pour devenir autre chose que ce que je suis, pourquoi enfin je venais de passer toute une journée sur le paillasson de ce gros crétin abject, en attendant, en espérant qu'il daigne m'honorer d'un regard de ses yeux vides ! Pourquoi ? alors que tout ce que j'aime au monde m'attendait dehors, sous le ciel du bon Dieu ! C'est alors, papa, que la peur m'a quitté et que j'ai eu envie de vivre et de t'expliquer ça, simplement ça, tu comprends ?

WILLY : Parfaitement, c'est ta vie, gâche-la !

BIFF : Papa, comprends donc enfin, des types comme toi et moi, on en fait des soldes, pas du premier choix !



Acte II.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Nastasia-B   22 mars 2014
Mort d'un commis voyageur de Arthur Miller
LINDA : C'est un homme épuisé, épuisé, c'est tout. [...] Un tout petit bonhomme de rien du tout, après une toute petite vie de rien du tout, peut finir par se retrouver aussi épuisé par son petit travail de rien du tout que le président des États-Unis lui-même ! Il tourne pour cette Compagnie Wagner depuis trente-cinq ans ; en août cela fera trente-six, pour eux, à leur profit, jour après jour, il a passé trente-cinq ans de sa vie sur les routes loin de sa famille, ouvrant de nouveaux marchés, arrachant à la concurrence dans chaque petite ville de Nouvelle-Angleterre de nouveaux clients, et maintenant la Compagnie Wagner, pour le remercier sans doute de ces trente-cinq ans de bons et loyaux services, lui retire son fixe ! [...] Depuis cinq semaines, il n'a plus de fixe. Ils l'ont remis à la commission, à la guelte, comme n'importe quel petit débutant à l'essai.



Acte I.
Commenter  J’apprécie          260

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien les fables de La Fontaine ?

D’où provient cette citation: “Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute” ?

l'Âne et le Chien
le Corbeau et le Renard
le Chat, la Belette et le Petit Lapin
la Cigale et la Fourmi

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Jean de La FontaineCréer un quiz sur cet auteur

.. ..