AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.98 /5 (sur 689 notes)

Nationalité : Norvège
Né(e) à : Skien , le 20/03/1828
Mort(e) à : Christiania , le 23/05/1906
Biographie :

Henrik Johan Ibsen est un dramaturge norvégien.

Ibsen naît dans un foyer que la faillite des affaires paternelles, en 1835, va rapidement désunir. Il quitte le domicile familial la même année pour s'installer à Grimstad, où il travaille comme préparateur en pharmacie. Parallèlement, il poursuit des études de médecine, qu'il abandonne ensuite.

Les événements révolutionnaires de 1848 le conduisent à écrire sa première pièce, "Catilina". Celle-ci est publiée en 1850 à compte d'auteur. À l'époque de cette publication, il travaille toujours comme apprenti et préparateur en pharmacie, étudie et écrit la nuit, prend des cours privés de latin. En 1850, il se rend à Christiania pour passer son baccalauréat et entrer à l'université. Il commence une seconde pièce en un acte, "Le Tertre des guerriers", qui est jouée au Christiana Theater.

En 1851, le violoniste Ole Bull, fondateur du Norske Theater de Bergen, lui propose d'en devenir le directeur artistique. Henrik Ibsen accepte et s'installe à Bergen. Il réalise également un voyage d'études à Copenhague, puis à Dresde, pour se familiariser avec les techniques du théâtre.

En 1858, il épouse Suzannah Thorensen et devient conseiller artistique au Christiana Theater. Leur fils Sigurd naît le 23 décembre de l'année suivante. En 1862, le Christiana Theater doit fermer ses portes, et Henrik Ibsen, libéré de ses obligations de directeur, fait un voyage dans le Gudbrandsdal et l'Ouest de la Norvège, pour récolter des éléments de légendes populaires nordiques.

En 1864, il obtient une bourse et quitte la Norvège pour Rome. Il ne reviendra dans son pays que vingt-sept ans plus tard, après avoir voyagé à travers l'Europe. Il fait publier en 1867 "Peer Gynt" qui sera particulièrement acclamé en Norvège. Avec "Une maison de poupée" (1879), il obtient un succès international, et dans les années qui suivent, sa renommée est telle que ses pièces sont montées presque simultanément dans les capitales Européennes. Deux ans plus tard, sa pièce "Les Revenants" est l'objet d'une critique sévère. Entre 1882 et 1888, il publie quatre pièces qui font sa renommée : "Un ennemi du peuple", "Le Canard Sauvage", "Rosmersholm", souvent considéré comme son chef-d'œuvre, et "La Dame de la mer".

Quand il rentre en Norvège en juillet 1891, il est devenu un auteur internationalement connu. Il mène alors une vie si bien réglée que dit-on, les habitants de Christiania pouvaient ajuster l'heure de leur montre sur son passage!
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Date de parution : mars 2019 -------------- Dans une mise en scène de Jean-François Sivadier : du 7 au 15 mars à la MC2 Grenoble, du 10 mai au 15 juin au théâtre de l'Odéon (Paris). -------------- Les frères Tomas et Peter Stockmann se ressemblent comme le jour à la nuit. Ensemble, ils ont pourtant fondé l??établissement des bains? d?une petite ville portuaire du sud de la Norvège. Tomas, médecin intègre, mesure la qualité des eaux. En tant que maire, Peter compte sur la prospérité de la station thermale pour asseoir son pouvoir. Quand les eaux s?avèrent contaminées par la tannerie locale, les masques tombent. le médecin croit devoir la vérité au peuple quand le politicien ne songe qu?à défendre ses intérêts. le socle d?une pure tragédie ? Henrik Ibsen maintient sa fable sur une crête plus ambigüe. Autour de la fratrie déchirée, les citoyens papillonnent, hésitent et bifurquent jusqu?à la bouffonnerie. Quant à nous, c?est entre la consternation et le rire franc que nous balançons.
+ Lire la suite
Podcasts (1)

Citations et extraits (212) Voir plus Ajouter une citation
Henrik Ibsen
Nastasia-B   01 juillet 2015
Henrik Ibsen
Un mot méchant peut agir sur vous comme une épingle qui vous égratignerait le poumon.



UN ENNEMI DU PEUPLE, Acte V.
Commenter  J’apprécie          810
Nastasia-B   20 juin 2015
Un Ennemi du Peuple de Henrik Ibsen
PETRA : Il y a tant de mensonges, à la maison comme à l'école. Ici, il faut se taire et là-bas nous devons mentir aux enfants qui nous écoutent.

HORSTER : Mentir, dites-vous ?

PETRA : Croyez-vous donc qu'on ne nous oblige pas à leur enseigner une quantité de choses auxquelles nous ne croyons pas nous-mêmes ?

BILLING : Oui, ce n'est que trop vrai.

PETRA : Si j'en avais seulement les moyens, je fonderais une école où les choses se passeraient autrement !



Acte I.
Commenter  J’apprécie          631
Nastasia-B   02 juillet 2015
Le petit Eyolf de Henrik Ibsen
RITA : À qui pensais-tu donc ?

ALLMERS : Je ne pensais pas. Je marchais, côtoyant les abîmes, et je goûtais la douceur et la paix que donne la sensation de la mort.



Acte III.
Commenter  J’apprécie          610
Nastasia-B   23 juin 2015
Un Ennemi du Peuple de Henrik Ibsen
BILLING : Mais alors, vous ne prenez pas part aux élections municipales.

HORSTER : Il y aura donc de nouvelles élections ?

BILLING : Vous ne le saviez pas ?

HORSTER : Non. Je ne me mêle pas de ces affaires.

BILLING : Vous n'êtes pourtant pas indifférent à la chose publique ?

HORSTER : Ma foi, je ne m'y entends guère.

BILLING : Peu importe. On doit du moins prendre part aux votes.

HORSTER : Même ceux qui n'y comprennent rien ?

BILLING : Qui n'y comprennent rien ? Que voulez-vous dire ? La société est comme un navire. Tout le monde doit être à la barre.

HORSTER : Peut-être en va-t-il ainsi sur la terre ferme. En mer, cela ne réussirait guère.



Acte I.
Commenter  J’apprécie          520
mesrives   09 juin 2017
La Peur de la lumière de Henrik Ibsen
Vaisseaux brûlés



IL TOURNA les proues

de ses vaisseaux à l'opposé du Nord,

cherchant la trace enjouée

de dieux plus souriants.



Les fanaux du pays de la neige

s'éteignirent dans la mer;

les faunes des rivages ensoleillés

apaisèrent ses désirs.



Il brûla ses vaisseaux; -

une traînée de fumée bleuâtre,



semblable à un pont,

s'envola vers le nord. -

Vers les chaumières du pays de la neige,

parti des bosquets de rivages ensoleillés,

un cavalier se dirige

chaque nuit.
Commenter  J’apprécie          500
mesrives   07 juin 2017
La Peur de la lumière de Henrik Ibsen
Un printemps de la vie (1858).

I.



Je veux aller dehors, au sein de la nature,

dans le printemps joyeux, étincelant ;

ma poitrine se gonfle, je brise ma cage,

j'ai des ailes et du courage pour une lutte !



J'ai du courage pour une lutte contre les maux de la

terre ;

assez longtemps ils m'ont mis dans les fers ;

maintenant je veux jouir, maintenant je veux rire

parmi la troupe ailée du printemps !



Mon haleine a posé d'élégiaques cristaux

sur le verre glacé des vitres closes ;

vint un rayon cordial du lumineux royaume,

et la splendeur humide a disparu.



Mon âme est une nef aux voiles déployées,

j'ai l'ardeur de la jeunesse et je suis libre :

maintenant ma voix monte vers les hauteurs,

ma nef vous laissera tous en arrière !



Donc par dessus bord le lest de la raison !

Toutes voiles dehors !

Peut-être mon esquif coulera-t-il à fond ;

mais je vous aurai dépassés !

Commenter  J’apprécie          460
Nastasia-B   22 juin 2015
Un Ennemi du Peuple de Henrik Ibsen
LE DOCTEUR STOCKMANN : Publiez seulement mon article et je saurai le défendre.

HOVSTAD : Je ne le publierai pas. Je ne peux pas, je ne veux pas et je n'ose pas le publier.

LE DOCTEUR STOCKMANN : Vous n'osez pas ? Quel est ce propos ? N'êtes-vous pas directeur ? Et ce sont les directeurs, si je ne me trompe, qui dirigent les journaux !

ASLAKSEN : Non, monsieur le docteur, ce sont les abonnés.

LE JUGE : Heureusement.

ASLAKSEN : C'est l'opinion publique, c'est le public éclairé, les propriétaires immobiliers et autres, ce sont eux qui dirigent les journaux.



Acte III.
Commenter  J’apprécie          460
Nastasia-B   03 juillet 2015
Un Ennemi du Peuple de Henrik Ibsen
ASLAKSEN : Je suis un homme tranquille et pacifique qui aime la modération réfléchie et… et la réflexion modérée. Tous ceux qui me connaissent peuvent l'attester. […] Je suis partisan du gouvernement du peuple par le peuple, pourvu que cela ne coûte pas trop cher aux contribuables.



Acte IV.
Commenter  J’apprécie          450
Nastasia-B   26 juin 2015
Un Ennemi du Peuple de Henrik Ibsen
LE JUGE : Comme employé, tu n'es pas libre d'avoir une conviction personnelle.

LE DOCTEUR STOCKMANN (stupéfait.) : Je ne suis pas libre de… ?

LE JUGE : Comme employé, dis-je. Oh ! comme homme privé, tu peux penser ce qui te plaît. Mais, comme employé de l'établissement, tu n'as pas le droit d'exprimer une conviction qui ne soit pas d'accord avec celle de tes supérieurs.



Acte II.
Commenter  J’apprécie          390
Nastasia-B   06 juillet 2015
Un Ennemi du Peuple - Le Canard sauvage - Rosmersholm de Henrik Ibsen
LE DOCTEUR STOCKMANN : J'ai à vous parler de la grande découverte que j'ai faite ces jours-ci. Ce que j'ai découvert, c'est que toutes les sources morales de notre existence sont empoisonnées, que toutes notre société bourgeoise repose sur le sol pestilentiel du mensonge.



UN ENNEMI DU PEUPLE, Acte IV.
Commenter  J’apprécie          370
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..