AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.05 /5 (sur 102 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Berlin , le 13/02/1939
Biographie :

Beate Klarsfeld, née Beate Auguste Künzel, est une militante anti-nazie, travaillant pour la mémoire de la Shoah.

Née dans un milieu modeste, elle décide de venir en France à l'âge de 21 ans. À Paris, elle connaît d'abord la vie de jeune fille au pair mais elle étudie le français avec ardeur à l'Alliance française et lit pour se cultiver.

Elle fait la connaissance de Serge Klarsfeld (1935), qu'elle épouse en novembre 1963, ils ont deux enfants: Arno (1965) et Lida (1973).

Devenue secrétaire bilingue dans l'Office franco-allemand pour la jeunesse, elle est tentée par le journalisme et précise sa position politique : elle s'inscrit au SPD, car elle se sent plus proche de Willy Brandt, qui a combattu le nazisme dès les années 1930.

Elle se distingua par son activisme contre les anciens nazis qui voulaient rester au pouvoir en Allemagne.

Avec le soutien du Congrès juif mondial, elle créa la Beate Klarsfeld Foundation dont le siège était à New York. Elle a pour buts de faire juger les criminels nazis, de lutter contre les crimes conte l'humanité, de soutenir tout Juif en butte à la persécution, d'identifier et de conserver tout document historique concernant ces faits.

Beate Klarsfeld participa à de nombreuses actions, soutenues financièrement par les associations juives américaines, visant à entretenir la mémoire de l'Holocauste.

Ensuite son action est plus liée à celle de Serge Klarsfeld, et parfois même inséparable.

Le 1er janvier 2014, les époux Klarsfeld sont promus dans la Légion d'honneur.

+ Voir plus
Source : http://www.klarsfeldfoundation.org/
Ajouter des informations
Bibliographie de Beate Klarsfeld   (9)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation

En 1999, devant le monument des volontaires juifs au cimetière de Bagneux, le général Brothier a déclaré : « La liste de ces étrangers qui sont tombés en se serrant autour de moi serait trop longue à établir ; mais, je l'ai déjà dit et je ne me lasserai jamais de le redire, le premier nom qui figure sur cette longue liste est celui d'un jeune Juif de vingt-cinq ans tombé héroïquement dans la Somme en s'opposant aux chars de Rommel. Il s'appelait Goldstein et, tant que j'aurai un souffle de vie, il y aura une place pour Goldstein dans mon cœur. » Le 28 mai 1943, Philippe Pétain décorait Wilhelm Goldstein de la Médaille militaire à titre posthume, ne pouvant ignorer qu'il était juif, et ce alors que la police arrêtait et livrait aux Allemands des nourrissons : un des paradoxes de Vichy, pour qui les Juifs morts au combat étaient valeureux, et les enfants juifs des éléments potentiellement dangereux dont il fallait se débarrasser.

Commenter  J’apprécie          120

Dès janvier 1942, Kiesinger pouvait lire ou entendre Thomas Mann qui, via la BBC, lançait des appels désespérés au peuple allemand et lui révélait l'atroce vérité sur la façon dont les nazis assassinaient les juifs :

Janvier 1942. - "La nouvelle paraît incroyable, mais ma source est bonne. A ce que l'on m'a rapporté, de nombreuses familles juives de Hollande, à Amsterdam et dans d'autres villes, sont plongées dans une profonde tristesse ; elles pleurent la perte de leur fils, victimes d'une mort affreuse. Quatre cents jeunes juifs hollandais ont été déportés en Allemagne afin que l'on expérimente sur eux des gaz toxiques. La virulence de cette arme de guerre, chevaleresque et essentiellement allemande, véritable arme de Siegfried, a fait ses preuves sur ces jeunes hommes de race inférieure. Ils sont morts...

Septembre 1942 - " A aucun degré la rage de les tourmenter ne s'est arrêtée. A l'heure actuelle, on en est arrivé à l'anéantissement, à la décision, empreinte de démence, d’exterminer complètement la population juive d'Europe."

Commenter  J’apprécie          110

Le dimanche, j'ai pris mon train. Mes trois cents tracts sur papier léger étaient cachés dans la doublure d'un petit sac de voyage. Il était rempli de victuailles, en particulier un camembert dont l'état avancé ferait, je l'espérais, reculer n'importe quel douanier trop consciencieux.

Commenter  J’apprécie          110

– Je ne tolère pas qu’un ancien nazi puisse devenir chancelier. Je l’ai giflé pour le marquer et pour faire savoir au monde entier qu’il y a des Allemands qui refusent cette honte.”

Lemmer sort de la pièce en hochant la tête. Il se tourne vers moi et me dit encore : “Je pourrais être votre grand-père.”

A peine a-t-il franchi la porte qu’il fait part aux journalistes de son jugement personnel : “Cette femme, qui serait jolie si elle n’était si pâlotte, est une femme sexuellement insatisfaite.” Deux semaines plus tard, le Stern, qui avait exposé le point de vue de Lemmer, publie une lettre d’excuses de sa part : “Quand j’ai fait cette remarque, je ne savais pas que Mme Klarsfeld était mariée, avait un enfant, et que son beau-père était mort à Auschwitz.”

Commenter  J’apprécie          100

Une diseuse de bonne aventure m'a proposé de me lire les lignes de la main. Je n'avais jamais fait cette expérience; j'ai hésité, mais ai fini par céder. Elle a regardé ma main, m'a pris à part et m'a déclaré:" On te dit de ne pas épouser cette femme; tu dois l'épouser " Et je me souviens qu'elle a ajouté:"C'est la seule femme au monde avec laquelle tu peux être heureux."

Commenter  J’apprécie          90

Il faut poétiser ta vie, Beate, la recréer, y participer non pas inconsciemment, en existant simplement, mais consciemment, en la vivant, en t'imposant. D'une petite expédition des Grecs à Troie, Homère a fait L'Iliade et ce pouvoir nous l'avons tous, sinon dans le domaine de l'art, du moins dans celui de la vie. Un peu de courage, de bonne humeur, d'énergie, d'attachement à l'humanité. Beaucoup de poésie pour transfigurer ce que l'on vit et le hausser au niveau d'une expérience exaltante.

Petit chou, tu dois déjà dormir ou sourire de ces bons conseils, mais c'est ce que j'ai de mieux à t'offrir pour ton anniversaire et de plus sincère et de plus durable. Ce n'est pas "le professeur" qui t'écrit, mais ton Serge qui t'aime.

Commenter  J’apprécie          80

Les heures consacrées à la politique se juxtaposent au travail domestique. Je n'ai aucun mal à passer instantanément de l'un à l'autre. C'est avec la même conscience professionnelle que je lave le linge sale de la famille et celui de l'Allemagne.

Commenter  J’apprécie          90

Moralement, nous sommes solidement armés, physiquement, sous sommes jeunes, techniquement, nous avons en main l'histoire et la langue allemande, l'expérience des médias. Puisqu'il le faut, nous surmontons l'épreuve de la pauvreté.

Commenter  J’apprécie          90

Entre la France et la République fédérale, entre les Allemands épris de justice et ceux partisans du plus injuste des pardons, cette question du châtiment des criminels nazis est comme ces collines anonymes et numérotées qui deviennent soudain célèbres dans les guerres parce que c'est à cet endroit que le camp le plus résolu à vaincre l'a emporté.

Commenter  J’apprécie          80

Méditez ce verset de l'Ecclésiaste "c'est parce que l'on tarde à juger les coupables que le mal se répand sur la terre."

Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura