AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.72 /5 (sur 1042 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Vienne, Autriche , le 28/08/1903
Mort(e) à : Silver Spring, Colorado , le 13/03/1990
Biographie :

Bruno Bettelheim est un psychanalyste et pédagogue américain d'origine autrichienne.

Il effectue son parcours universitaire en philosophie à Vienne, où est conservée sa thèse de doctorat. Il s'intéresse ensuite à la psychanalyse, se forme auprès des psychanalystes de l'École de Vienne. Son père étant mort prématurément de la syphilis, il lui succède à la tête de son commerce de bois.

Arrêté par les nazis en mai 1938, il est déporté dans les camps de concentration de Dachau puis, après les accords de Munich, de Buchenwald. Libéré en mai 1939, il émigre aux États-Unis. Son expérience des camps de concentration est une des clés de ses théories psychanalytiques. Il publie en 1943 "Comportement individuel et comportement de masse dans les situations extrêmes", dont la lecture est rendue obligatoire par Eisenhower pour tous les officiers américains en Allemagne. Cet ouvrage est complété par "Le cœur conscient" (1960).

Il s'est rendu célèbre par la publication de livres de vulgarisation où il explique les théories pédagogiques et psychothérapiques, nouvelles à l'époque, mises en œuvre à l'École d'orthogénie de l'Université de Chicago qu'il a dirigé pendant trente ans. Ses théories sur les causes de l'autisme, exposées dans la "Forteresse vide" (1967), sont aujourd'hui largement remises en cause, par les progrès de la génétique, et par nombre de psychanalystes.

Il a entre autres publié: Les blessures symboliques (1954), Les enfants du rêve (1969), Un lieu où renaître (1974), Psychanalyse des contes de fées (1976), Survivre (1979), Dialogues avec les mères (1962).

Ayant perdu sa femme et redoutant la dégradation de sa santé, il se suicide le 13 mars 1990 à l'âge de 86 ans.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (71) Voir plus Ajouter une citation
Bruno Bettelheim
Tatooa   19 décembre 2014
Bruno Bettelheim
Les parents ne doivent pas s'adonner à créer l'enfant qu'ils voudraient avoir mais, au contraire, l'aider à devenir ce qu'il est en puissance, à épanouir ses potentialités.
Commenter  J’apprécie          311
MurielT   20 septembre 2015
Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim
La Gardeuse d'oies comporte une autre leçon, très importante : la mère, même si elle est aussi puissante qu'une reine, est incapable d'assurer l'évolution de son enfant vers la maturité. Pour devenir lui-même, l'enfant doit affronter seul les épreuves de la vie ; il ne peut pas compter sur ses parents pour l'aider à surmonter les conséquences de sa faiblesse.
Commenter  J’apprécie          250
sultanne   22 mars 2012
Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim
Voilà quelque chose que l'enfant comprend très bien : pour lui, rien n'est plus vrai que ce qu'il désire.
Commenter  J’apprécie          220
celdadou   13 juillet 2015
Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim
Pour pouvoir régler les problèmes psychologiques de la croissance (c’est à dire surmonter les déceptions narcissiques, les dilemmes eodipiens, les rivalités fraternelles ; être capable de renoncer aux dépendances de l’enfance ; affirmer sa personnalité, prendre conscience de sa propre valeur et de ses obligations morales), l’enfant a besoin de comprendre ce qui se passe dans son être conscient et, grâce à cela , de faire face également à ce qui se passe dans son inconscient . Il peut acquérir cette compréhension non pas en apprenant rationnellement la nature et le contenu de l’inconscient , mais en se familiarisant avec lui, en brodant des rêves éveillés, en élaborant et en ruminant des fantasmes issus de certains éléments du conte qui correspondent aux pressions de son inconscient .........

Commenter  J’apprécie          180
annie   06 juillet 2009
Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim
« Tout conte de fées est un miroir magique qui reflète certains aspects de notre univers intérieur et des démarches qu'exige notre passage de l'immaturité à la maturité. Pour ceux qui se plongent dans ce que le conte de fées a à communiquer, il devient un lac paisible qui semble d'abord refléter notre image ; mais derrière cette image, nous découvrons bientôt le tumulte intérieur de notre esprit, sa profondeur et la manière de nous mettre en paix avec lui et le monde extérieur, ce qui nous récompense de nos efforts. »
Commenter  J’apprécie          180
Mistralain   14 juin 2010
Le Coeur conscient de Bruno Bettelheim
Quoi qu'il se soit passé à d'autres époques, l'homme moderne souffre de son incapacité à faire un choix entre la liberté et l'individualisme d'une part, le confort matériel de la technologie moderne et la sécurité d'une société de masse d'autre part. C'est le véritable conflit de notre temps.
Commenter  J’apprécie          170
Mistralain   14 juin 2010
Le Coeur conscient de Bruno Bettelheim
Les hommes ne sont pas des fourmis. Ils préfèrent la mort à une existence de fourmilière. C'est la raison de la passivité des victimes des SS. Que les SS les aient tuées est moins significative que le fait qu'elles soient allé à la mort en renonçant à une vie qui n'était plus humaine.
Commenter  J’apprécie          170
Cielvariable   17 mai 2013
Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim
Bien des jeunes gens, de nos jours, se mettent soudain à chercher l'évasion dans les rêves procurés par la drogue, se font initier par un gourou, croient à l'astrologie, s'adonnent à la "magie noire" ou, de toute autre façon, fuient la réalité en se réfugiant dans des rêves éveillés relatifs à des expériences magiques qui sont censées améliorer leur vie ; ces jeunes, souvent, ont été prématurément contraints de connaître la réalité d'une façon adulte. Le fait qu'ils essaient d'échapper à la réalité par ces différents moyens a ses racines profondes dans des expériences formatrices précoces qui les ont empêchés de se convaincre personnellement que la vie doit être maîtrisée de façon réaliste.
Commenter  J’apprécie          140
Aelle   27 juin 2015
Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim
L’enfant pré pubertaire ou adolescent peut se dire : « Je n’entre pas en rivalité avec mes parents, je suis déjà bien meilleur qu’eux ; ce sont eux qui entrent en rivalité avec moi. » Malheureusement, il existe aussi des parents qui veulent convaincre leurs enfants adolescents qu’ils leur sont supérieurs ; il y a beaucoup de chances pour qu’ils le soient à certains égards, mais, pour la sécurité de leurs enfants, ; ils feraient mieux de garder pour eux cette réalité. Le pire est qu’il existe des parents qui veulent valoir mieux, sur tous les plans, que leurs enfants adolescents ; c’est par exemple, le père qui tente de se maintenir à la hauteur de la force juvénile et des prouesses sexuelles de ses fils ; ou la mère qui veut par son allure, sa façon de s’habiller et son comportement, paraitre aussi jeune que sa fille. L’ancienneté du thème de « Blanche-neige » prouve qu’il s’agit d’un phénomène vieux comme le monde. Mais la rivalité parents-enfants rend la vie insupportable aux uns comme aux autres. Placé dans de telles conditions, l’enfant veut se libérer et se débarrasser de celui de ses parents qui veut l’obliger à rivaliser ou à se soumettre. Ce désir de se débarrasser du père ou de la mère éveille un fort sentiment de culpabilité bien que ce désir soit justifié si on observe objectivement la position de l’enfant. Ainsi, par un renversement qui élimine le sentiment de culpabilité, ce désir, lui aussi, est transféré sur les parents. C’est pourquoi nous trouvons dans les contes de fées des parents qui essaient de se débarrasser de leur enfant, comme la reine de « Blanche-Neige ».

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
pictura   27 juin 2014
Pour être des parents acceptables de Bruno Bettelheim
Certains parents, et surtout les pères, pensent que le jeu de poupée est contraire à la virilité, ce qui est absolument faux. (...) Si les parents ne voyaient aucun inconvénient à ce que leur fils joue à la poupée, ils lui fourniraient une occasion inestimable d'enrichir sa vie ludique. (...) les deux parents doivent lui montrer qu'ils estiment tout à fait normal qu'un garçon ait les mêmes jeux qu'une fille.
Commenter  J’apprécie          143

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur