AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 96 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Magdebourg , le 01/06/1780
Mort(e) à : Breslau (Wroclaw) , le 16/11/1831
Biographie :

Carl Philip Gottfried (ou Gottlieb) von Clausewitz est un officier et théoricien militaire prussien. Il est l'auteur d'un traité majeur de stratégie militaire : De la guerre.

Il commence comme cadet (Fahnenjunker) et élève officier (Offizieranwarter) en 1792 au 34 ème Régiment d'Infanterie à Potsdam. Il est admis à l'académie militaire de Berlin en octobre 1801.Il sort en 1804 parmi les meilleurs de sa promotion. Il est nommé aide de camp du prince Auguste de Prusse.

Il participe aux campagnes de 1806 et est capturé par les Français à l'issue de la bataille d'Auerstaedt le 14 octobre 1806 et passe deux ans en captivité, en France et en Suisse.

Il est libéré en 1808. Il devient l'assistant de Scharnhorst en 1809 en vue de la réorganisation de l'armée prussienne. En 1810, il est promu major, nommé professeur à l'académie militaire et devient responsable de la formation militaire du prince héritier de Prusse, le futur Guillaume Ier. Il se marie avec Marie comtesse von Brühl.

En 1812, refusant la collaboration militaire avec les Français, il quitte la Prusse et rejoint l'armée impériale russe. Il laisse au prince héritier un ouvrage "Des principes de la guerre". Il participe à la campagne de Russie et parvient à retourner les généraux prussiens notamment le corps d'armée du Général Yorck contre les Français. Il devient alors officier de liaison russe auprès de l'état-major de Blücher puis chef d'état-major de la légion germano-russe. En 1814, il réintègre l'armée prussienne avec le grade de colonel.

En 1816-1818, il est membre de l'état-major du général Gneisenau à Coblence. En 1818, il est promu major-général et est nommé directeur de l'administration de l'académie militaire de Berlin, poste qu'il occupe jusqu'en 1830. Écarté de l'enseignement, il met ces années à profit pour se consacrer à l'étude et à la rédaction de son œuvre. En 1830, il est nommé chef d'état-major de l'armée de Gneisenau, levée pour surveiller et contenir la révolution polonaise.

Il meurt le 16 novembre 1831 à Breslau (Wroclaw) des suites du choléra contracté sur le champ de bataille.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

24 avril 2013 Isolé à Sainte-Hélène, Napoléon envisagea de rédiger le grand traité stratégique dans lequel il aurait dévoilé les secrets de son génie. Mais il renonça, laissant à la postérité des bribes éparses. Bruno Colson a relevé le gant, d'abord en rassemblant tous les propos existants de l'Aigle : lettres nombreuses, confessions orales notées par les mémorialistes sans compter des inédits puisés aux archives. Ensuite, il a ordonné cette riche matière en suivant le plan choisi par Clausewitz dans son fameux traitéDe la guerre, de bout en bout inspiré par l'épopée impériale. le résultat dévoile comme jamais la pensée et l'action de celui que Clausewitz qualifiait de «dieu de la guerre». Vitesse, concentration éclair, manoeuvres, capacité à exploiter l'instant charnière de la bataille, art de la poursuite ; autant d'inventions matricielles de la guerre de masse et de mouvement se révèlent dans un style limpide et percutant. le dialogue au sommet établi avec Clausewitz, dont les idées maîtresses sont exposées en ouverture de chaque partie, achève de hisser cet ouvrage sans précédent au rang de futur classique pour quiconque aspire à comprendre la guerre moderne.

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
skyso   08 mars 2011
De la guerre de Carl von Clausewitz
La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens.
Commenter  J’apprécie          430
liberliger   14 octobre 2012
De la guerre de Carl von Clausewitz
Pour atteindre de grands objectifs, nous devons oser de grandes choses.
Commenter  J’apprécie          360
skyso   08 mars 2011
De la guerre de Carl von Clausewitz
En aucun cas, la guerre n'est un but par elle-même. On ne se bat jamais, paradoxalement, que pour engendrer la paix, une certaine forme de paix.
Commenter  J’apprécie          260
steka   24 octobre 2012
De la guerre de Carl von Clausewitz
La théorie doit être une observation, non une doctrine.

C’est une investigation analytique de l’objet qui aboutit à sa connaissance et, appliquée à l’expérience, en l’occurrence l’histoire, entraîne la familiarité avec cet objet. Plus elle atteint ce but, plus elle passe de la forme objective d’un savoir à la forme subjective d’un pouvoir.

Commenter  J’apprécie          200
skyso   08 mars 2011
De la guerre de Carl von Clausewitz
Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile.
Commenter  J’apprécie          200
skyso   08 mars 2011
De la guerre de Carl von Clausewitz
La victoire revient à celui qui tient le dernier quart d'heure.
Commenter  J’apprécie          160
Cer45Rt   16 septembre 2018
Principes fondamentaux de stratégie militaire de Carl von Clausewitz
Naturellement, à la guerre, on cherche toujours à mettre de son côté les chances de succès en misant sur certains avantages physiques ou moraux. Mais ce n'est pas toujours possible et on doit souvent entreprendre quelque chose contre la probabilité, et c'est à vrai dire le cas lorsqu'on ne peut rien faire de mieux. Céder ici au désespoir serait nous priver de notre réflexion rationnelle, au moment précis où elle nous est le plus nécessaire, alors que tout semble s'être ligué contre nous. Par conséquent, même si la probabilité de succès nous est défavorable, il ne faut pour autant regarder l'entreprise comme impossible ou déraisonnable ; elle sera toujours raisonnable à partir du moment où nous ne pouvons rien faire de mieux et où nous faisons du mieux que nous pouvons avec les moyens limités qui sont les nôtres. La difficulté en pareil cas est de ne pas perdre son calme et sa fermeté, deux qualités que la guerre met toujours à l'épreuve en premier en de telles circonstances et sans lesquelles les plus brillantes qualités de l'esprit ne servent à rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
skyso   08 mars 2011
De la guerre de Carl von Clausewitz
La guerre est un acte de violence destiné à contraindre l’adversaire à exécuter notre volonté.
Commenter  J’apprécie          150
steka   18 décembre 2012
De la guerre de Carl von Clausewitz
La force de caractère nous amène à parler d’une variété de celle-ci, l’obstination.

Il est souvent très difficile de dire dans les cas concrets où commence l’une et où finit l’autre ; par contre, la différence abstraite entre les deux ne paraît pas difficile à établir, (…)

L’obstination est un défaut du tempérament. Cette inflexibilité de la volonté, cette intolérance envers toute contradiction, ne relèvent que d’un égoïsme particulier qui tient avant tout à obéir et à faire obéir les autres aux seules injonctions de sa propre activité spirituelle.

Commenter  J’apprécie          100
skyso   08 mars 2011
De la guerre de Carl von Clausewitz
La guerre est une poursuite de l'activité politique par d'autres moyens.
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Carl von Clausewitz (198)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-49813

est un dessert composé de sorbet citron arrosé de vodka?

Brigadier
Capitaine
Caporal
Colonel
Lieutenant
Major
Soldat

7 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : armée française , grades , associations d'idéesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..