AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Grégoire Chamayou (Éditeur scientifique)
EAN : 9782842059712
93 pages
Éditeur : 1001 Nuits (11/10/2006)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Rédigé en 1812 pour la formation militaire du prince de Prusse, ce manuel condense en quelques dizaines de pages les thèses du monumental traité De la guerre.À son élève, Clausewitz (1780-1831) offre une véritable préparation mentale au combat : avant de se battre vraiment, l'apprenti stratège doit s'armer conceptuellement et s'aguerrir par la méditation. Qu'est-ce qu'une tactique ? Un plan de bataille ? Un but de guerre ? L'officier prussien qui combattit contre la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Cer45Rt
  02 juin 2018
Clausewitz est moins abstrait, dans ces concepts, que Sun Tzu, mais n'a pas les mêmes objectifs. Sun Tzu nous livrait un ouvrage sur l'art de la guerre, de façon générale ; Clausewitz nous livre un livre sur la guerre en son temps. Cela reste intéressant, mais à prendre avec réserve.
Commenter  J’apprécie          50
SCOman
  06 novembre 2013
Avec de la guerre (première publication en 1832), Carl von Clausewitz est sans aucun doute l'un des théoriciens qui a le plus influencé la stratégie militaire moderne. le petit manuel intitulé Principes fondamentaux de stratégie militaire, rédigé en 1812, était en fait destiné à la formation militaire du Prince de Prusse, dans lequel le théoricien prussien expose de manière concise et très générale ses idées-forces pour vaincre l'ennemi.
Ce qui transparaît avec netteté dans cet ouvrage, c'est la rupture tactique avec la période pré-napoléonienne. Au niveau de la mise en ordre de bataille des régiments par exemple, von Clausewitz abandonne le modèle en ligne, jugé trop étendu et pas assez résistant, pour des formations en colonne ou en profondeur, qui permettent une meilleure utilisation des réserves et plus de possibilités en termes d'adaptabilité tactique. D'un point de vue bien plus général, il insiste également sur l'importance de la ferveur des soldats, sans laquelle aucune opération militaire ambitieuse ne pourrait réussir. Bref, on distingue bien qu'il y a pour Clausewitz un avant et un après Napoléon, cet homme qui domine encore en 1812 l'Europe et incarne à ses yeux le génie militaire. Bon nombres des exemples dont il se sert pour illustrer ses propos sont d'ailleurs tirés des campagnes napoléoniennes. C'est que, contrairement à certains (...)
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Chasto
  08 avril 2020
Stratégie, et anticipation d'un autre temps à aborder en tant que tel, sans en retirer sa valeur initiale.
Intéressant à connaître pour culture générale et sujet de comparaison avec l'actualité de l'instant.
Commenter  J’apprécie          20
AMaldonado
  01 avril 2017
Livre intéressant nous retraçant dans les grandes lignes les principes fondamentaux de la guerre selon le général von Clausewitz. On y apprend que la plus grande force dans la guerre réside dans l'audace, l'ambition et la détermination, plus encore que dans des choses plus palpables.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Cer45RtCer45Rt   16 septembre 2018
Naturellement, à la guerre, on cherche toujours à mettre de son côté les chances de succès en misant sur certains avantages physiques ou moraux. Mais ce n'est pas toujours possible et on doit souvent entreprendre quelque chose contre la probabilité, et c'est à vrai dire le cas lorsqu'on ne peut rien faire de mieux. Céder ici au désespoir serait nous priver de notre réflexion rationnelle, au moment précis où elle nous est le plus nécessaire, alors que tout semble s'être ligué contre nous. Par conséquent, même si la probabilité de succès nous est défavorable, il ne faut pour autant regarder l'entreprise comme impossible ou déraisonnable ; elle sera toujours raisonnable à partir du moment où nous ne pouvons rien faire de mieux et où nous faisons du mieux que nous pouvons avec les moyens limités qui sont les nôtres. La difficulté en pareil cas est de ne pas perdre son calme et sa fermeté, deux qualités que la guerre met toujours à l'épreuve en premier en de telles circonstances et sans lesquelles les plus brillantes qualités de l'esprit ne servent à rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
dededede   01 avril 2015
La conduite de la guerre en elle-même est une chose très difficile, cela ne fait pas le moindre doute ; la difficulté ne tient cependant pas à ce qu’ une érudition particulière ou un grand génie seraient requis pour saisir les véritables principes de la conduite de la guerre ; n’ importe quelle tête bien organisée en est capable, pour peu qu’ elle n’ ait pas de préj ugés et qu’ elle ne soit pas totalement ignorante de la chose. Même l’ application de ces principes sur la carte et sur le papier ne présente aucune difficulté, et le fait d’ avoir esquissé un bon plan d’ opérations ne représente pas non plus un grand chef-d’ œuvre. Toute la difficulté consiste en ceci :

Rester fidèle dans l’exécution aux principes qu’on s’est fixés.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
dededede   01 avril 2015
Les représentations sensibles évidentes qui nous parviennent au moment de l’ exécution sont plus vivaces que celles que l’ on s’ est fixées auparavant au terme d’ une mûre réflexion. Mais elles ne sont que la première apparence des choses, et celle-ci ne correspond, comme nous le savons, que rarement de façon exacte à l’ essence. On est donc en danger de sacrifier la mûre réflexion à la première apparence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Carl von Clausewitz (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carl von Clausewitz
24 avril 2013
Isolé à Sainte-Hélène, Napoléon envisagea de rédiger le grand traité stratégique dans lequel il aurait dévoilé les secrets de son génie. Mais il renonça, laissant à la postérité des bribes éparses. Bruno Colson a relevé le gant, d'abord en rassemblant tous les propos existants de l'Aigle : lettres nombreuses, confessions orales notées par les mémorialistes sans compter des inédits puisés aux archives. Ensuite, il a ordonné cette riche matière en suivant le plan choisi par Clausewitz dans son fameux traitéDe la guerre, de bout en bout inspiré par l'épopée impériale. le résultat dévoile comme jamais la pensée et l'action de celui que Clausewitz qualifiait de «dieu de la guerre». Vitesse, concentration éclair, manoeuvres, capacité à exploiter l'instant charnière de la bataille, art de la poursuite ; autant d'inventions matricielles de la guerre de masse et de mouvement se révèlent dans un style limpide et percutant. le dialogue au sommet établi avec Clausewitz, dont les idées maîtresses sont exposées en ouverture de chaque partie, achève de hisser cet ouvrage sans précédent au rang de futur classique pour quiconque aspire à comprendre la guerre moderne.
+ Lire la suite
autres livres classés : tactiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
950 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre