AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.23 /5 (sur 53 notes)

Né(e) à : Montpellier , 1953
Biographie :

Christian Estèbe est né en 1953 à Montpellier. Il a toujours vécu parmi les livres: représentant pour des maisons d’édition, bibliothécaire, libraire itinérant...
Sa passion de la chose écrite est communicative.

Bouquiniste... et même bibliothécaire dans un collège du Tarn-et-Garonne. [ Récit dans "Le Petit livre de septembre", éd. Finitude ]

Ajouter des informations
Bibliographie de Christian Estèbe   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec Christian Estèbe, “La vie fugitive mais réelle de Pierre Lombard, VRP” (Finitude) Rencontre présentée par : Elodie Adde et Sarah David, étudiantes en apprentissage dans le cadre de la licence professionnelle librairie de l'IUT Bordeaux Montaigne. Pierre Lombard a tout perdu : un poste prestigieux dans un grand groupe d'édition, sa femme, ses ambitions d'écrivain. Amer et désabusé, il accepte un poste de représentant en librairie pour de petits éditeurs. Tournée après tournée, dans la solitude de sa voiture, il se nettoie des faux-semblants de sa vie antérieure et se reconstruit par la lecture. Retrouvez son livre chez vos librairies indépendantes : https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com/ Inédite édition de l'Escale du livre, du 24 au 28 mars 2021 et durant tout le printemps https://escaledulivre.com/ Suivez nous Youtube : Escale du livre - Bordeaux https://www.youtube.com/channel/UCPVtJFeOHTTNtgQZOB6so1w Facebook : escale.dulivre https://www.facebook.com/escale.dulivre Instagram : escaledulivre https://www.instagram.com/escaledulivre/?hl=fr Twitter : escaledulivre https://twitter.com/escaledulivre © musique : Hectory - Réalisation et sound design : Grenouilles Productions - création graphique : Louise Dehaye / Escale du livre 2021 - Inédite édition

+ Lire la suite

Citations et extraits (183) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   02 décembre 2014
Toutes les barques s'appellent Emma de Christian Estèbe
Et puis l'enfant a grandi, et puis l'enfant n'a pas tout oublié, cela restait dans sa mémoire. Il s'est mis à lire des livres, beaucoup de livres, certainement beaucoup trop pour son âge, comme s'il ne voulait pas oublier, qu'il voulait savoir, comprendre. (p.189)
Commenter  J’apprécie          290
fanfanouche24   24 février 2015
Messe de granit de Christian Estèbe
Orme n'a plus mal. Il mange lentement en regardant par la fenêtre. Il observe aussi les moines et se demande comment les gens, ailleurs dans le monde, peuvent engloutir tant de nourriture avec tant de bavardages (et lui-même, lorsqu'il était bien portant) (p.48)

Commenter  J’apprécie          240
fanfanouche24   14 décembre 2014
Toutes les barques s'appellent Emma de Christian Estèbe
Stève avait écrit un océan de mots pour tenter de se sauver du naufrage qu’était sa vie . (p.159)

Commenter  J’apprécie          230
fanfanouche24   28 novembre 2014
Toutes les barques s'appellent Emma de Christian Estèbe
Il arrange les nouveautés, trie les invendus pour les retourner aux éditeurs. Des centaines de livres que personne ne lira, que personne n'ouvrira, destinés à se perdre dans des entrepôts, puis à glisser lentement vers le pilon (100 millions d'ouvrages pilonnés par an) à moins qu'un bouquiniste ne leur offre une nouvelle vie (vive les bouquinistes!). Stève jongle, habile, entre la nouveauté et le fonds. Libraire ? Pourquoi pas ? Vendeur de livres en tout cas, commerçant. Un petit épicier de luxe, pour les affamés, pour les curieux, pour les chercheurs de trésors, les aventuriers en pantoufles, comme disait Mac Orlan. (p.40-41)
Commenter  J’apprécie          200
fanfanouche24   29 novembre 2014
Toutes les barques s'appellent Emma de Christian Estèbe
Parfois, Stève s'en va faire la tournée des poubelles pour ramasser des livres abandonnés. Il les recueille et leur parle doucement, comme ces vieilles femmes qui soignent les chats, les chiens errants et donnent à manger aux mouettes près du vieux port.

On pourrait croire que ces livres ne pouvaient plus parler, n'avaient plus rien à dire à personne, qu'ils étaient devenus muets et se tenaient sales et dépenaillés du côté de la langue arrachée. Mais il n'en est rien. Il les nettoie et les emporte chez lui, les range avec tous les autres, qui montent pour lui une garde silencieuse. Chers vieux livres amis. (p.98-99)
Commenter  J’apprécie          200
MELANYA   12 juin 2021
Le palanquin des caïds de Christian Estèbe
A l'écoute de mes lectures et de mes anciennes pratiques, il avait vite vu que je n'étais pas un abonné de Pif le chien ni du Manuel des Castors Juniors. Castaneda, Gershom Scholem et les maîtres de la kabbale étaient pour ainsi dire mes copains, il ne pouvait pas me la faire à l'envers. P.73
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24   17 novembre 2019
Les cicatrices des larmes de Christian Estèbe
Ce qui est positif lorsqu'on est au fond d'une profonde dépression, c'est que peu à peu, toute peur, toute crainte s'évanouit. C'est un étrange lâcher-prise, qui confine plutôt à une sidérale indifférence à son soi social. Plus peur des coups, de la violence, du mépris, du regard des autres, de leur pitié, de leur curiosité ou de leur indifférence. (p. 97)
Commenter  J’apprécie          183
fanfanouche24   19 septembre 2019
Petit exercice d'admiration de Christian Estèbe
[Avec Yvan Audouard ]

Nous parlons aussi de Pagnol, de Félix Castan, de Giono et de son livre- L'Homme qui plantait des arbres-. Le succès venu, les touristes arrivèrent par cars entiers pour rencontrer cet homme qui plantait des arbres, alors Giono disait :

"Non seulement mon personnage leur plaît, mais en plus ils voudraient qu'il existe !" (p. 102)
Commenter  J’apprécie          180
fanfanouche24   09 septembre 2020
La vie fugitive mais réelle de Pierre Lombard, VRP de Christian Estèbe
Passer de l'écrit vain, à l'écrit vrai, lever le voile des mots d'usage, des mots d'usure. Comment gratter les mots. Ecrire pour retrouver en soi ce qui parle à soi, donc à tous. Etroite est la passerelle, et il faut être un peu funambule pour tirer l'or de cette vieille matière corrompue que sont les mots. (p. 147)
Commenter  J’apprécie          170
fanfanouche24   19 septembre 2019
Petit exercice d'admiration de Christian Estèbe
Je suis resté là un long moment, les mains dans les poches. J'avais terminé ma longue journée de vendeur de livres, je n'étais ni triste ni fatigué. (...) le moteur de la camionnette tournait bien, les caisses de bouquins étaient en place et je m'étais acheté un havane.

J'étais vivant, je n'avais pas fait la révolution, mais j'aimais la littérature et les écrivains. Il faisait un temps merveilleux, bleu et or, comme dans un livre d'images : profusion consolante des choses ! (p. 106)
Commenter  J’apprécie          160

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz découverte de Christian Estèbe

Christian Estèbe se définit comme un "épicier littéraire", sa page Babelio vaut le détour, un auteur qui n'hésite pas à affirmer ...?... Indice : canoë

Toutes les barques s'appellent Emma
Toutes les baristes s'appelent Emma

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Christian EstèbeCréer un quiz sur cet auteur