AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.68 /5 (sur 174 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Cloud , le 26/05/1973
Biographie :

Clémentine Autain est une femme politique et une féministe, née le 26 mai 1973 à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine. Elle est codirectrice du mensuel Regards avec Roger Martelli et a été cosecrétaire de la Fondation Copernic.

Clémentine Autain est la fille de la comédienne Dominique Laffin et du chanteur Yvan Dautin.
À l'âge de 10 ans, Clémentine Autain voulait être chanteuse comme son père. Au sein de la comédie musicale Abbacadabra, elle reprenait des chansons du groupe Abba sur les plateaux de télévision. Elle enchaîna disques, concerts et un feuilleton. Parallèlement, elle baignait aussi dans la politique grâce aux relations de ses parents avec Jack Ralite et Alain Krivine. Son père est alors un militant mi-anarchiste, mi-LCR.
À dix-sept ans, elle quitte le domicile familial puis, le baccalauréat en poche, s'engage dans des études supérieures en histoire. Clémentine Autain est titulaire d'une maîtrise d'histoire consacrée à l'Algérie coloniale et d'un DEA intitulé « Mouvement social, féminisme et législation à travers l'exemple du corps des femmes (1967-1982) » sur le MLF.
Dans une biographie, elle dévoile avoir été violée à 23 ans sous la menace d'une arme blanche aux abords de l'Université de Paris VIII. Ce viol a marqué, pour elle, le fondement de son engagement féministe. Elle milite alors à l'Union des étudiants communistes. Elle se rapproche du Collectif contre le viol et s'implique dans le mouvement féministe. En 1997, elle décide de créer un nouveau mouvement féministe, appelé Mix-Cité, dont elle devient coprésidente.
Elle travaille ensuite comme collaboratrice parlementaire par Georges Mazars, sénateur du Tarn. Puis, elle devient collaboratrice de Cécile Silhouette, conseillère de Paris, élue d'Ensemble pour une gauche alternative et écologiste.
Elle fut conseillère de Paris (apparentée PCF) à la mairie de Paris, chargée de la jeunesse, de 2001 à 2008 et membre du conseil d'administration de l'OPAC, l'organisme chargé de la gestion des logements à loyers modérés de Paris.
En 2008, elle participe à la création du mouvement politique, la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE). En 2012, elle devient porte-parole de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne pour l’élection présidentielle.

Depuis 2014, elle est conseillère municipale de la ville de Sevran en Seine-Saint-Denis. En 2015, lors des élections départementales, elle est élue conseillère régionale d’Ile-de-France. En juin 2017, elle est élue député de la 1
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Clémentine Autain   (15)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présentation du meeting immersif et olfactif de Nantes


Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
Melvane   31 mai 2013
Les machos expliqués à mon frère de Clémentine Autain
Le macho n'est pas seulement celui qui préfère les activités typiquement masculines, même si ça y participe. C'est surtout celui qui revendique une supériorité sur les femmes et qui se comporte en dominateur avec elles.
Commenter  J’apprécie          240
Jean-Daniel   23 décembre 2019
Dites-lui que je l'aime de Clémentine Autain
J'ai peur, et la plupart du temps, je ne sais pas bien de quoi. De mon lit d'enfant, j'écoute les bruits, je ne m'endors pas facilement. L’heure tourne mais je n'ai aucune idée de la vitesse à laquelle elle tourne. A un moment donné, il me semble que je n'entends plus rien. Où plutôt que j'entends un grand silence suspect. Je me lève, j'ouvre la porte qui donne sur le couloir. Personne. J'avance sur la pointe des pieds dans ta chambre. Personne.
Commenter  J’apprécie          100
Mukashimukashi   11 décembre 2019
Dites-lui que je l'aime de Clémentine Autain
Quand tu es morte, j’ai passé des heures et des heures devant le miroir à répéter maman. Ce mot m’apparaissait aussi magique que mystérieux. J’épelais chaque syllabe lentement, à la façon d’Antoine Doinel, le personnage de Truffaut, qui prononce en chaîne son nom face à une glace, dans Baisers volés. Comme lui, je faisais des grands mouvements avec la bouche : ma-man, ma-man, ma-man. Je n’avais plus de raison de dire maman mais j’avais besoin de dire maman. [page 94]

[Note de la lectrice qui a transcrit cette citation : le mot "maman" et Baisers volés sont en italiques dans le texte original, ce que le système de Babelio ne transmet pas.]
Commenter  J’apprécie          80
pompimpon   06 janvier 2021
Dites-lui que je l'aime de Clémentine Autain
... j'adore voir une mère avec sa fille devenue jeune adulte. Dans la rue, dans le métro ou les magasins, je les observe en coin, je me raconte des histoires sur leurs secrets partagés, les courses qu'elles s'apprêtent à faire toutes les deux, les coups de fil qu'elles se passent plusieurs fois par semaine même pour ne rien se dire. Je scrute les ressemblances, les traits physiques, les expressions communes.(...) J'en nourris une forme de curiosité. Ce n'est pas de la jalousie parce que ce sentiment ne m'est pas familier, mais plutôt une envie de savoir, comme une intrigue. C'est ce que je n'aurai jamais avec toi.
Commenter  J’apprécie          80
michdesol   06 avril 2019
Dites-lui que je l'aime de Clémentine Autain
Je venais d'avoir douze ans lorsque tu es morte, j'en ai quarante-deux. Tu es partie il y a si longtemps que la haine s'est éteinte, évaporée avec les années. Sans doute ma colère s'est-elle simplement fracassée sur le mur de ton absence. Alors j'ai décidé de vivre avec ce mur qui s'est transformé en une sorte de mire de vieille télévision, un faux rien. Attachée à la distance qui s'est installée entre nous depuis ces trois décennies que tu n'es plus, je ne voulais pas être dérangée.
Commenter  J’apprécie          70
Jeannepe   08 septembre 2019
Ne me libère pas, je m'en charge de Clémentine Autain
Ainsi, aujourd’hui encore, les noms des grandes figures ayant contribué à sortir les femmes de leur condition subalterne restent inconnus du grand public. Olympe de Gouges a peut-être passé le mur du silence, Simone de Beauvoir a réussi à s’imposer dans les mémoires, mais Jeanne Deroin, Hubertine Auclert, Madeleine Pelletier, et tant d’autres, restent en marge de notre connaissance. Elles ont bravé la bienséance, souvent en subissant la vindicte des puissants, parfois au risque de leur vie. Ce n’est pas un hasard si plusieurs d’entre elles ont fini leurs jours dans un asile psychiatrique, comme Théroigne de Méricourt sous la Révolution française, après avoir été fouettée en place publique pour avoir incité des femmes à organiser un corps d’armée, ou Madeleine Pelletier, qui fut arrêtée en 1939 pour avoir pratiqué des avortements en toute illégalité. Elles ont souvent été dépeintes comme des « hystériques », « excessives », « mal baisées », et que sais-je encore. Le regard social sur elles n’est pas tendre. Dans le langage courant, « suffragettes » ou « MLF » ne sont pas des épithètes sympathiques. Le mépris, l’oubli ou la caricature prévalent. Et pourtant… Nous leur devons les écoles mixtes et les centres IVG. Nous leur devons la possibilité de déposer un bulletin dans l’urne ou une plainte au commissariat pour un viol. Nous leur devons le divorce et la fin des corsets. Aux féministes et à leurs ancêtres, la République pourrait être reconnaissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Yuko   26 mars 2019
Dites-lui que je l'aime de Clémentine Autain
Ce qui abime c’est la répétition. Ce qui nous a séparées c’est la récurrence de ton incapacité à prendre soin de moi. Je n’ai plus trouvé la force de comprendre, j’ai condamné. Je n’ai plus cherché à relier les bribes d’interprétations possible pour te disculper, j’ai considéré que ce n’était pas mon problème. Je n’ai plus entretenu les moments de bienveillance et de joie, je les ai enterrés. Qu’importe la compassion et la compréhension, la justice ou la vérité, pourvu que je marche droit. Tout a fonctionné comme si j’avais eu un besoin impérieux de t’anéantir pour pouvoir m’en sortir et tracer mon chemin loin de la déprime et de l’alcool.
Commenter  J’apprécie          50
Mimimelie   01 avril 2022
Les faussaires de la République de Clémentine Autain
Si l’on résume grosso modo la démocratie au droit de vote, alors évidemment tout l’échiquier politique est pour une République démocratique. Mais si l’on considère que la démocratie ne se résume pas au suffrage, qu’elle est confisquée par une minorité dans les faits, qu’une rupture est indispensable pour la vivifier, la rendre active et que les catégories populaires se l’approprient, alors l’apparent consensus s’évapore.
Commenter  J’apprécie          40
elleaimelire   17 juin 2019
Dites-lui que je l'aime de Clémentine Autain
Un parfum de malaise emplit l'atmosphère. La mort a beau être d'une banalité à crever, elle donne des vertiges aux vivants.
Commenter  J’apprécie          50
Marionati   04 mai 2022
Un beau jour... Combattre le viol de Clémentine Autain
Parler c'est prendre le risque d'être vue différemment dans le regard des autres, ce qui n'est pas facile à supporter.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Clémentine Autain (275)Voir plus


Quiz Voir plus

D'illustres auteurs en Q ! 📚 😂

Auguste-Henry-Édouard Queux de Saint-Hilaire est mondialement connu pour ...? Indice, deschamps.

œuvres complètes d'eustache deschamps
œuvres complètes d'isidore lampion

8 questions
4 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , potache , auteur à succés , Noms propres , rigolades , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur