AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.44 /5 (sur 126 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Rome , le 08/05/1956
Biographie :

Cristina Comencini est une réalisatrice, scénariste et écrivaine italienne.

Elle est la fille du cinéaste Luigi Comencini (1916-2007) et la sœur de la réalisatrice Francesca Comencini (1961). Elle a suivi ses études au Lycée Chateaubriand, un lycée français à Rome, grandissant dans les deux langues.

Après des études de sciences économiques, elle rejoint son père – en tant que co-scénariste aux côtés de Suso Cecchi d’Amico – lors du tournage de deux films : "Cuore" (1984), d’après le roman d’Edmondo De Amicis, et "La Storia" (1987) d’après Elsa Morante.

Elle réalise seule son premier film "Zoo" (1988), puis "Les amusements de la vie privée" (I divertimenti della vita privata), en 1990. Elle écrit le scénario du film réalisé par son père "Joyeux Noël, bonne année" (Buon Natale... buon anno), en 1989.

Grâce au soutien de Natalia Ginzburg, elle publie en 1991 son premier roman aux éditions Feltrinelli : "Les Pages arrachées" (Le pagine strappate), avant de faire paraître, trois ans plus tard, chez le même éditeur, "Passion de famille" (Passione di famiglia, 1994) et, en 1997, "Le manteau du Turc" (Il cappotto del Turco).

Le film "La bête dans le cœur" inspiré de son propre livre éponyme (La bestia nel cuore, 2004) a représenté l'Italie, dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère, lors de la cérémonie des Oscars 2006.

En 2016, Cristina Comencini est de retour avec un nouvel ouvrage, "Être en vie" (Essere vivi), qui entraîne le public dans le territoire mystérieux de l'enfance.
+ Voir plus
Source : www.editions-verdier.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
MP 2015-01-14.mp4 Payot - Marque Page - Cristina Comencini - Lucy.
Podcasts (4) Voir tous

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
Eve-Yeshe   25 avril 2020
Quatre amours de Cristina Comencini
Ces deux modalités de mon écriture – la féminine, plus intime, en quête de sensations nouvelles encore sans paroles, et la masculine, héritée de millénaires de culture patriarcale – se côtoient, se chevauchent, en harmonie ou en conflit : elles sont toutes les deux moi. Ainsi en va-t-il pour la douleur, la joie, l’intelligence, la bêtise : je suis double par définition, j’ai deux valises à porter, et pas seulement une comme les hommes.
Commenter  J’apprécie          120
visages   04 février 2019
Matriochka de Cristina Comencini
Quand on commence à raisonner sur les conséquences, c'est la fin de la jeunesse.
Commenter  J’apprécie          131
missmolko1   14 avril 2020
Quatre amours de Cristina Comencini
Évidemment Andrea me suit partout où je vais. On dit que le temps efface les anciens conjoints, que leur souvenir ne revient plus que de façon sporadique. C’est ce qui s’était passé avec mon premier mari, mais notre mariage avait été de courte durée. Andrea et moi avons eu deux enfants ensemble et trente ans de vie commune, des millions de pensées partagées. Alors je l’emmène partout.
Commenter  J’apprécie          100
visages   05 mars 2020
Être en vie de Cristina Comencini
Mais la vraie calamité,je l'ai compris ici, c'est se consacrer à une autre personne,mari, fille, amant,parce qu'on est incapable de rester avec soi-même ne serait ce qu'une seconde et qu'on redoute de se sentir vide...
Commenter  J’apprécie          80
genieblanc   24 avril 2009
La Bête dans le coeur de Cristina Comencini
Je suis envahie soudain d'une méfiance terrible à l'égard des êtres humains. Les paroles d'affection me semblent fausses, les promesses d'amour impossibles à tenir. Non pas parce que nous ne le voulons pas, mais parce que nous ne le pouvons pas. Notre nature, nos désirs, qui agissent pour leur compte, sont plus forts et anéantissent toutes les autres promesses sans qu'on puisse les connaître ni les ignorer.
Commenter  J’apprécie          60
Pat0212   29 mars 2020
Quatre amours de Cristina Comencini
Ou alors peut-être, naïvement, vainement, vaillamment, je ne voulais plus écrire, je ne voulais plus être moi-même.
Commenter  J’apprécie          70
Cristina Comencini
patatarte2001   21 mars 2020
Cristina Comencini
Les rues de Rome sont incroyablement désertes, comme le deviennent celles de Paris et de New York. Elles rappellent les photos de Gabriele Basilico, qui a

saisi toutes les métropoles du monde dépeuplées, vidées. Pourquoi l’a- t-il fait ? Et pourquoi ses images nous semblent-elles aussi poétiques et vivantes ? Il n’y a

rien de tel que les villes pour montrer l’oeuvre des êtres humains : symétries, espaces, hauteurs, pleins et vides. Mais on ne peut pleinement comprendre

la beauté de ce que nous avons construit que si on le vide de nous. Ces villes deviennent alors des traces de notre vie, de notre travail. Et, tout à coup, on en

prend conscience, on en sent la merveille.

(Le Monde supplément livres du 20 mars 2020)
Commenter  J’apprécie          50
cecille   01 septembre 2018
Être en vie de Cristina Comencini
J'ai cette capacité depuis mon enfance : quand je vois une personne, je lui associe aussitôt des scènes, des situations. Pendant les six premières années de ma vie, je ne parlais pas. Les médecins pensent que je souffrais d'une paralysie infantile, personne, ne m'avait soignée, mes parents étaient pauvres et ignorants. Pour moi, le monde était sans paroles, plein de signes, d'atmosphères, de significations. J'ai gardé de cette période cette étrange intuition sur les gens...Comme tu le vois, moi non plus, je ne suis pas tout à fait normale.
Commenter  J’apprécie          40
Aurelie3594   20 août 2012
Quand la nuit de Cristina Comencini
Manfred, je peux être une bonne mère, Bianca le dit aussi, mais je veux partager avec toi cette chose qui m'écrase, mon amour et ma haine pour l'enfant que j'ai fait.
Commenter  J’apprécie          40
Aurelie3594   19 août 2012
Quand la nuit de Cristina Comencini
Ne t'y fie pas, mon frère, j'en sais long, moi, sur le bonheur des femmes. Ce n'est pas au bonheur qu'il faut prendre garde, c'est à l'humeur.
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

La franchise The Walking Dead (moyen-facile)

Quel est l’événement déclencheur de la saga The Walking Dead ?

Untremblement de terre
L'arrivée d'extraterrestres
Une épidémie de morts-vivants
Une nouvelle guerre mondiale

8 questions
89 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , série tv , zombiesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..