AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.09/5 (sur 18608 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Peoria, Illinois , le 04/04/1948
Biographie :

Dan Simmons est un écrivain américain connu principalement pour ses romans de science-fiction, d'horreur et policiers.

Il rentre au Wabash College, où il écrit quelques textes pour "The Satyr", un journal étudiant. Il obtient son diplôme de littérature de l'Université Washington à Saint-Louis, Missouri, en 1971 et devient enseignant au collège. Il restera professeur pendant plus de 15 ans jusqu'en 1989, l’écriture étant reléguée au rang de hobby.

Il fait des débuts très remarqués sur la scène littéraire en 1982. Il a commencé par écrire des nouvelles et c'est en participant à un atelier d'écriture dirigé par Harlan Ellison que celui-ci, impressionné par la qualité de la nouvelle "Le Styx coule à l'envers" (The River Styx Runs Upstream), le pousse à s'inscrire au concours de Twilight Zone Magazine, concours où la nouvelle de Dan Simmons remporta le premier prix. "Le Styx coule à l'envers" paraît en 1982 et son premier roman, "Le Chant de Kali" (Song of Kali), est publié en 1985 ; il remporte le World Fantasy Award.

En 1989, il publie deux de ses principaux chef d’œuvre : le premier tome "Hypérion", et "L’échiquier du mal" (Carrion Comfort). Il reçoit le prix Hugo et le prix Locus du meilleur roman en 1990 pour "Hypérion". Les titres de ses livres "Endymion" et "Hypérion" sont inspirés du poète John Keats qu'il admire.

Le dytique "Illium" (2003) et "Olympos" (2006), s’inspirent de l’Odyssée d’Homère. Le premier reçoit le prix Locus du meilleur roman de science-fiction de l’année 2003. Hormis la science-fiction, Dan Simmons écrit également des romans policier comme les enquêtes de Joe Kurtz ou des histoires fantastiques à tendance horrifique comme "Terreur" (2007).

"Drood", paru en 2009, est basé sur les dernières années de la vie de Charles Dickens menant à l'écriture du roman Le Mystère d'Edwin Drood, que Charles Dickens avait partiellement terminé au moment de sa mort.

Il vit à Longmont, près de Denver, dans le Colorado, aux États-Unis avec sa femme Karen et sa fille. Son lieu de prédilection pour écrire est sa maison secondaire, située en pleine montagne à Windwalker au sud du Parc national de Rocky Mountain. Près de la maison, une sculpture de 2,43 mètres représentant le fameux Gritche des cantos d'Hypérion monte la garde.
Son oeuvre compte aujourd'hui près de trente romans et recueils de nouvelles.

site officiel : https://www.dansimmons.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Dan Simmons   (62)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Série TV - The Terror (2018) La première saison est l’adaptation du roman "Terreur" de Dan Simmons.


Citations et extraits (687) Voir plus Ajouter une citation
Au commencement était le verbe. Puis arriva le traitement de texte, et leur foutu processeur de pensée. La mort de la littérature s’ensuivit.
Commenter  J’apprécie          470
Mr Thorne m'aurait apporté le journal du matin sur le plateau, mais j'avais appris depuis longtemps que la lecture des folies et des scandales de ce monde ne sert qu'à profaner le lever du jour.
Commenter  J’apprécie          461
Les mots sont les objets suprêmes. Ce sont des choses dotées d'esprit.
Commenter  J’apprécie          462
Si notre société devait un jour opter pour une dictature à la George Orwell, le meilleur instrument d'oppression serait sans doute le sillage laissé par la carte bancaire. Dans une économie sans espèces, avec un marché noir de troc réduit à l'état de curiosité historique, les activités d'un individu pourraient être pistées en temps réel par la simple étude du sillage monétaire tracé par sa carte universelle. Il y a des lois très strictes sur la protection des libertés individuelles, mais les lois ont la mauvaise habitude de s'effacer ou de se faire abroger chaque fois que la pression sociale se transforme en poussée totalitaire.
Commenter  J’apprécie          415
Même privé de lanterne, Crozier se déplacerait sans peine dans ces ténèbres infestées de rats; il connaît chaque centimètre carré de ce navire. Parfois, et notamment la nuit, lorsque gémit la glace, (...) Crozier comprend pour de bon que le HSM Terror est son épouse,  sa mère,  sa promise et sa putain. Cette intimité avec une dame faite de chêne et de fer, d'étoupe et de lest, de toile et de cuivre, est le véritable mariage qu’il connaîtra jamais. 
Commenter  J’apprécie          410
Sous les yeux de Crozier, les champs de glace fracturés qui entourent le bateau virent au bleu, puis au violacé, pour devenir aussi verts que les collines de l’Irlande du Nord de son enfance. À près d’un mille côté tribord, l’immense montagne de glace flottante qui dissimule l’Erebus, le sister-ship du Terror, semble, l’espace d’un instant trompeur, rayonner d’une couleur intérieure, d’un feu glacial brûlant dans ses entrailles.
Commenter  J’apprécie          404
Les animaux avaient refait leur apparition en même temps que le soleil et la mer, dans le ciel comme dans les eaux. Durant les longues journées de l'été arctique, où l‘astre du jour demeurait au-dessus de l'horizon presque jusqu'à minuit et où les températures montaient parfois au-dessus de zéro, les cieux s'emplissaient d'oiseaux migrateurs. Franklin lui-même parvenait à distinguer les pétrels des sarcelles, les eiders des mergules et les petits macareux des autres oiseaux. Autour de l'Erebus et du Terror, les chenaux de plus en plus larges grouillaient  de baleines franches qui auraient pu faire saliver un baleinier yankee, sans parler des morues, harengs, et autre menu fretin (...).
Commenter  J’apprécie          390
Sur l'ancienne terre, au XXe siècle, une chaîne de restauration rapide a fait fortune rien qu'en vendant à ses clients de la vache morte frite dans de la graisse, assaisonnée de produits cancérigènes et emballée dans de la mousse à base d'hydrocarbure.
Commenter  J’apprécie          401
Crépuscules fragiles passant du violet au fuchsia puis au pourpre au-dessus des silhouettes de papier crépon des arbres qui prolongent la perspective de la pelouse au sud-ouest. Le ciel, que ne trouble aucun nuage ni aucune trainée de condensation, a la transparence délicate de la porcelaine de Chine. Silence présymphonique de la première lueur de l'aube, suivi du coup de cymbale du lever de soleil dont l'orange et le roux s'illuminent d'or. Puis c'est la longue et froide descente vers le vert : ombres des frondaisons de cyprès et de saules pleureurs, feutre vert des clairières.
Commenter  J’apprécie          395
Dan Simmons
Tous, nous représentons aussi bien des îlots de temps que des océans distincts de perspective.
Commenter  J’apprécie          391

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Dan Simmons Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Dan Simmons Voir plus

Quiz Voir plus

Connaissez-vous les 7 pèlerins allant sur Hypérion ?

Comment s'appelle le poète ?

Martin Silenus
Lénar Hoyt
Sol Weintraub
Paul Duré

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Le cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion de Dan SimmonsCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..