AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.54 /5 (sur 298 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Tunis, Tunisie , le 16/06/1953
Biographie :

Daniel Cohen est un économiste, éditorialiste et essayiste français.

Diplômé de l'ENS (école normale supérieure -1976), agrégé de mathématiques (1976), il est titulaire d'un doctorat de 3e cycle puis doctorat d'état ès sciences économiques (1979, 1986 - Paris-X). Il est aussi agrégé des facultés de droit et de sciences économiques (1988)

Daniel Cohen est professeur d'économie à l'École normale supérieure, à Paris I, Panthéon-Sorbonne et à l'École d'économie de Paris et directeur du Centre pour la recherche économique et ses applications (CEPREMAP).

Il a notamment été membre du Conseil d’analyse économique (CAE) auprès du Premier ministre entre 2010 et 2012 et conseiller scientifique auprès du Centre de développement de l’OCDE. Spécialiste de la dette souveraine, il est conseiller à la banque Lazard, avec laquelle il a conseillé le Premier ministre grec Geórgios Papandréou et le président équatorien Rafael Correa pour la renégociation de la dette de leurs pays

Homme médiatique, il est éditorialiste au Monde, chroniqueur à L'Obs et intervient régulièrement dans les médias.

Proche de la gauche et du Parti socialiste, il a collaboré avec Michel Rocard, Dominique Strauss-Kahn, Martine Aubry, Ségolène Royal Frnaçois Hollande et Benoît Hamon.

Il est président du conseil scientifique de la Fondation Jean-Jaurès.

Il a publié de nombreux ouvrages d'analyse sur les transformations du capitalisme contemporain traduits en plus de dix langues
+ Voir plus
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Cohen_(%C3%A9conomiste)
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Daniel Cohen publie « Il faut dire que les temps ont changé »


Citations et extraits (85) Voir plus Ajouter une citation
Daniel Cohen
Unhomosapiens   14 décembre 2018
Daniel Cohen
Plusieurs aspects de cette révolution du Big Data en cours s'inscrivent en fait dans les tendances antérieures. Elle prolonge à sa manière la société de consommation traditionnelle en prônant l'avènement d'une société du sur-mesure au plus près des désirs des consommateurs mais au terme de laquelle il s'agit toujours d'acheter du dentifrice ou des voitures.
Commenter  J’apprécie          240
gigi55   20 septembre 2009
La prospérité du vice de Daniel Cohen
Les sociétés modernes sont avides de croissance, davantage que de richesse. Mieux vaut vivre dans un pays pauvre qui s'enrichit (vite) que dans un pays (déjà) riche et qui stagne. Les Français ont follement apprécié les trente glorieuses, car tout était neuf. Mais au bout du compte, la page reste reste toujours blanche du bonheur à conquérir. p. 154
Commenter  J’apprécie          110
Tom_Otium   16 septembre 2015
Le monde est clos et le désir infini de Daniel Cohen
Dans le monde d'aujourd'hui, ce ne sont plus les machines qui tombent en panne, ce sont les hommes eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          110
Acerola13   26 août 2015
La prospérité du vice de Daniel Cohen
La consommation est devenue comme une drogue, une addiction : le plaisir qu'elle procure est éphémère.
Commenter  J’apprécie          80
LaurentChic   23 mai 2011
Trois leçons sur la société post-industrielle de Daniel Cohen
Repenser le syndicalisme, l'Université, penser la gouvernance mondiale d'un côté, celle des villes et des collectivités locales de l'autre, devient aussi important que de pérenniser les fonctions classiques de l'Etat régalien (police, justice, armée). Pour chacune de ces institutions, la tâche est la même: construire une infrastructure sociale qui aide les personnes et les pays à vivre un destin digne de leurs attentes, qui les fasse échapper à l'alternative d'un monde réel trop pauvre, et virtuel trop riche.
Commenter  J’apprécie          60
Tom_Otium   16 septembre 2015
Le monde est clos et le désir infini de Daniel Cohen
Ce n'est plus l'autorité du passé qui doit orienter la vie des hommes mais leur projet d'avenir.
Commenter  J’apprécie          70
amigo   31 mai 2011
La prospérité du vice de Daniel Cohen
Francis Bacon, le "Descartes anglais", considère ainsi que les trois découvertes fondamentales du monde moderne sont la boussole (pour la navigation), l'imprimerie (pour la circulation des idées) et la poudre (pour la guerre). Or ces trois inventions sont toutes chinoises.

Un siècle avant que Christophe Colomb n'arme ses trois caravelles, les navires autrement plus impressionnants de l'Amiral Zhang He longeaient déjà les côtes africaines, rapportant à la cour de l'empereur des zèbres et des girafes…

Pourquoi le dynamisme chinois s'est brisé ? Plusieurs facteurs vont jouer, mais l'un d'entre eux sera décisif. Brusquement, l'empereur décide que les voyages outre-mer sont coûteux et inutiles. La recherche de la stabilité intérieure devient devient à ses yeux prioritaire, et l'exploration du monde seconde. L'empereur fait brûler les navires de la flotte. La Chine perd alors son ascendant maritime, le goût du commerce au long cours, et s'enlise dans l'immobilité.

(page 20)
Commenter  J’apprécie          40
BRAEM   09 octobre 2018
Il faut dire que les temps ont changé... de Daniel Cohen
Après de nombreux tâtonnements, il semble que la société postindustrielle ait trouvé une voie, et un nom pour se définir en propre : la société digitale. Pour trouver du " rendement", elle exige de chacun qu'il entre, comme un suppositoire, dans le grand corps cybernétique, pour devenir une information qui puisse être traitée par une autre information. Les logiciels, l'intelligence artificielle, vont pouvoir s'occuper d'un nombre illimité de clients, les soigner, les conseiller, les divertir, à condition qu'ils aient été préalablement numérisés. Le film "Her", prophétique, met ainsi en scène un logiciel "affectif", dont la voix envoûtante est celle de l'actrice Scarlett Johansson, qui est amoureux de plusieurs millions de personnes à la fois ! Telle est la promesse annoncée par l'homo digitalis, celle d'un monde affranchi des limites du corps humain.

Toute la question est évidemment de savoir si le remède ne sera pas pire que le mal.
Commenter  J’apprécie          40
DAYTONA   27 février 2016
Le monde est clos et le désir infini de Daniel Cohen
travaux fondateurs de Daniel Kahneman et Amos Tversky, deux psychologues dont l'influence en économie a été considérable. Ils ont montré que les décisions humaines se faisaient toujours relativement à un point de référence, lequel évolue sous l'influence du milieux où on vit. On n'est pas riche ou pauvre dans l'absolu, mais par rapport à une attente. Quelle que soit la situation où nous nous trouvons, dans le chaud ou le froid, dans le bien-être ou le malheur, la réalité du monde qui nous héberge finit par s'imposer comme nouvelle référence. Je suis heureux ou malheureux relativement au point que je considère comme normal, lequel finit toujours par devenir celui où je me trouve... La stabilité moyenne du bien-être a conduit à comparer la recherche du bonheur à une marche sur un tapis de course (hedonic treadmill). Malgré nos efforts, nous restons toujours au même point du départ.
Commenter  J’apprécie          40
Tom_Otium   16 septembre 2015
Le monde est clos et le désir infini de Daniel Cohen
les changements les plus importants viennent le plus souvent après une guerre ou une crise majeure
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..