AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.85 /5 (sur 363 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toulouse , le 23/09/1946
Mort(e) à : Paris , le 07/01/2015
Biographie :

Bernard Maris, né le 23 septembre 1946, à Toulouse est un économiste, écrivain et journaliste français.

Bernard Maris obtient en 1975 un doctorat en sciences économiques à l'université Toulouse-I avec la thèse intitulée « La distribution personnelle des revenus : une approche théorique dans le cadre de la croissance équilibrée », préparée sous la direction de Jean Vincens. Maître-assistant (puis maître de conférences à partir de 1984) à l'université Toulouse-I, il devient professeur des universités par concours d'agrégation (science économique générale) en septembre 1994 à l'institut d'études politiques de Toulouse. Il était jusqu'à sa disparition professeur des universités à l'institut d'études européennes de l'université Paris-VIII. Il a également enseigné la micro-économie à l'université d'Iowa (USA) et à la banque centrale du Pérou. Il est souvent présenté comme altermondialiste, du fait de son ex-participation au conseil scientifique d’ATTAC, mais est surtout un grand admirateur de John Maynard Keynes, à qui il a dédié un ouvrage.

Il écrit pour différents journaux : Marianne, Le Nouvel Observateur, Le Figaro Magazine, Le Monde et Charlie Hebdo dans lequel il prend le pseudonyme d'Oncle Bernard.

À la radio, il donne sur France Inter une chronique quotidienne (du lundi au jeudi, à 6h50), L'autre économie, et tous les vendredis, il participe à un débat sur un thème d'actualité économique avec le journaliste économique des Echos Dominique Seux à partir de 7h15.

Il est aussi présent à la télévision, sur la chaîne I-Télé où il participe en tant que chroniqueur à l'émission Y'a pas que le CAC, où il commente avec un autre professeur d'économie, Philippe Chalmin (néoclassique), l'actualité économique jusqu'au mois de juin 2009. Il intervient également de manière récurrente dans l'émission C dans l'air sur France 5.

Il est assassiné le 7 janvier 2015 lors de l'attentat contre le journal Charlie-Hebdo.
+ Voir plus
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Maris
Ajouter des informations
Bibliographie de Bernard Maris   (28)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

À l'occasion de ce nouveau confinement et à l'approche des fêtes de fin d'année, les vidéos coups de cœur de la librairie Point Virgule changent de formule pour passer davantage de titres en revue. Un thème, quatre ouvrages, aujourd'hui on essaie de garder le sourire malgré les circonstances : - À vos masques !, édité chez Gallimard, 19,50 € - Coluche Agitateur social, Alexandre Fievée et Jean-Michel Vaguelsy, édité chez Grund, 24,95 € - Le Rire de Cabu, édité chez Michel Lafon, 20 € - Charlie Hebdo 50 ans de liberté d'expression, édité chez Les échappés, 39 € Musique du générique d'intro par Anna Sentina.

+ Lire la suite

Citations et extraits (150) Voir plus Ajouter une citation
Bernard Maris
blanchenoir   11 janvier 2016
Bernard Maris
Le capitalisme s'adresse à des enfants dont l'insatiabilité, le désir de consommer sans trêve vont de pair avec la négation de la mort. C'est pourquoi il est morbide. Le désir fou d'argent, qui n'est qu'un désir d'allonger le temps, est enfantin et nuisible. Il nous fait oublier le vrai désir, le seul désir adorable, le désir d'amour.
Commenter  J’apprécie          620
Bernard Maris
blanchenoir   09 mars 2015
Bernard Maris
Et si l'inutilité, la gratuité, le don, l'insouciance, le plaisir, la recherche désintéressée, la poésie, la création hasardeuse engendraient de la valeur ? Et si les marchands dépendaient - ô combien ! - des poètes ? Et si la fourmi n'était rien sans la cigale ? Voici venu le temps d'affirmer, contre les économistes, que l'inutile crée de l'utilité, que la gratuité crée de la richesse, que l'intérêt ne peut exister sans le désintéressement.
Commenter  J’apprécie          480
Eric75   25 avril 2015
Et si on aimait la France de Bernard Maris
Les bobos sont joyeux. Ils ont pu se constituer un patrimoine en virant les pauvres et en transformant d'anciens ateliers en loft. Ça s'appelle la « gentrification ». Les bobos sont de haute qualification, volontiers voyageurs, volontiers « couples mixtes », écolos ; ils mangent bio et aiment les animaux ; ils participent de l'internationale bobo ; qui habitent les centres-villes partout dans le monde (sauf à Marseille, encore populaire, mais pas pour longtemps). Ils roulent autant que faire se peut à vélo. Sinon, ils prennent de zélés TGV pour traverser rapidement les précédentes zones périurbaines sur lesquelles ils ferment pudiquement les yeux. Ils ne sont pas racistes. Ils font de gros efforts pour que leur nounou mauricienne obtienne la nationalité française. Ils votent évidemment à gauche (la preuve, Paris). Ils sont tolérants et communautaristes (même s'ils ne répugnent pas au double digicode, comme l'explique Alain Finkielkraut ; « les bobos typiques célèbrent le métissage et vivent dans des forteresses »). Ils sont la « mondialisation heureuse ». « L'immigré est mondialisé par le bas, le bobo par le haut. » Le bobo est plus altermondialiste que mondialiste (quoique...). Il est pour le mariage homo, les fringues vintages, l'éducation des enfants à l'étranger, les associations de riverains, les débats politiques, la culture (il protège les intermittents, souvent bobos eux-mêmes, travaillant dans la com', la prod' ou le journalisme), il est pour la libre entreprise, mais aussi le service public. L’État-providence ne lui fait pas peur, il aime le durable, le recyclable, les droits de l'homme, etc., en bref, c'est l'anti-beauf, l'anti-pavillonnaire et l'anti-versaillais. Il ne va pas à la messe, et la « Manif pour tous » le fait rigoler. Il est haï de la droite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          437
Piatka   07 juillet 2016
Houellebecq économiste de Bernard Maris
L'économiste est celui qui est toujours capable d'expliquer ex post pourquoi il s'est, une fois de plus, trompé.



Prologue
Commenter  J’apprécie          300
eterlutisse   05 mars 2012
Antimanuel d'économie : Tome 1 de Bernard Maris
Entassés dans des cellules payables en dix, quinze ou vingt ans avec une amande mensuelle pour délit de pauvreté sous forme d'intérêts, les condamnés à la consommation perpétuelle seront autorisés à une promenade quotidienne devant la télévision.
Commenter  J’apprécie          290
Bernard Maris
Fandol   11 janvier 2020
Bernard Maris
Mort aux cons, In God We Trust, Dieu et mon droit, Gott mit uns ; je choisis la première devise, celle du plus grand dessinateur humoristique français, fils naturel d'un reître allemand : Reiser.



Repris dans CHARLIE Hebdo n°1433 du 7 janvier 2020, choisi par Gabrielle et Raphaël, ses enfants.
Commenter  J’apprécie          260
colimasson   29 août 2015
Houellebecq économiste de Bernard Maris
On doit donner au salarié un peu plus que ce qui lui permet de vivre, afin qu’il puisse se perpétuer et fabriquer de nouveaux petits salariés. Etymologiquement, le prolétaire est celui qui n’a de richesse que sa progéniture.



[Définition du concept de minimum vital social de Malthus]
Commenter  J’apprécie          230
Fandol   09 janvier 2020
Et si on aimait la France de Bernard Maris
Pour moi, deux des plus grands défenseurs de la France sont François Cavanna, anarchiste, fils de maçon immigré italien, fondateur d'Hara -Kiri puis de Charlie Hebdo, rat d'archives et grand connaisseur de la période des Rois dits fainéants, incroyable goûteur et apprêteur de la langue, ennemi radical du point-virgule que j'adore, et le meilleur conteur de l'histoire et de l'architecture de Paris ; et Mustapha, algérien, correcteur de son métier, immigré, Mustapha dont la syntaxe est tellement parfaite qu'il en remontrerait au Bon Usage - fait par un Belge, si j'ai bonne mémoire.



Repris dans CHARLIE Hebdo n°1433 du 7 janvier 2020, choisi par Gabrielle et Raphaël, ses enfants.
Commenter  J’apprécie          210
FredMartineau   21 août 2020
Houellebecq économiste de Bernard Maris
L'économiste est celui qui est toujours capable d'expliquer ex post pourquoi, il s'est, une fois de plus, trompé.
Commenter  J’apprécie          210
eterlutisse   01 mars 2012
Antimanuel d'économie : Tome 1 de Bernard Maris
La propagande économique nous a formés au chacun-pour-soi, voire au chacun-contre-tous, et, après avoir changé notre responsabilité en pouvoir d'achat, elle nous presse de renier pour quelques sous ce à quoi nous croyons.
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1825 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur cet auteur