AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.98 /5 (sur 68 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 30/08/1955
Biographie :

Didier Fassin est un anthropologue, sociologue et médecin français.

Après des études de médecine, il devient chef de clinique assistant des Hôpitaux de Paris, spécialisé en médecine interne et maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Titulaire d’un master d’épidémiologie et de santé publique, il enseigne ensuite ces disciplines à la faculté de médecine de l’Université Pierre-et-Marie-Curie.

Parallèlement, il s’intéresse de manière croissante aux questions morales et politiques posées par la prise en charge de personnes confrontées à des situations de précarité ou de domination : pauvres, chômeurs, migrants, réfugiés, orphelins du sida en Afrique, victimes de catastrophe au Venezuela, populations opprimées en Palestine.

Professeur de sociologie à l’Université Paris Nord en 1997 puis directeur d’études en anthropologie politique et morale à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) en 1999, il y crée le Cresp, Centre de recherche sur la santé, le social et le politique, puis, avec Alban Bensa, l’Iris, Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux, qui dépend du CNRS et de l’Inserm et qu’il dirige jusqu’en 2010.

Didier Fassin a été professeur à l'Université de Paris-XIII de 1991 à 2009.

En 2009, il est nommé professeur à la chaire de sciences sociales James D. Wolfensohn de l’Institute for Advanced Study de Princeton.

En 2019, il est élu au Collège de France sur la Chaire annuelle de santé publique.

Auteur de nombreux ouvrages, il intervient dans divers médias et forums sur les questions d’asile, d’immigration, de discriminations, de justice sociale et de politique sécuritaire.
+ Voir plus
Source : Bibliomonde
Ajouter des informations
Bibliographie de Didier Fassin   (34)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Didier Fassin, professeur invité sur la chaire annuelle Santé publique introduit son cours de l'année 2020-2021 : "Les mondes de la santé publique : excursions anthropologiques". La suite de cet enseignement est à découvrir ici : https://www.college-de-france.fr/site/didier-fassin/course-2020-2021.htm Avec la pandémie de covid, la santé publique a fait irruption dans le monde. Tout ce qui fait le mouvement des sociétés s'est brusquement mis à tourner autour des questions sanitaires. Pour saisir cette expérience, le cours propose un détour en partant d'une scène ordinaire et méconnue pour, au fil des leçons, en décliner les différents enjeux à travers une série d'études de cas conduites sur trois continents. La vérité du chiffre invite à réfléchir sur la manière dont le travail de quantification représente les faits sociaux et sanitaires. Les frontières épistémiques interrogent la confrontation de conceptions profanes et savantes de la maladie adossées à des légitimités concurrentes. Les thèses conspirationnistes révèlent des réactions de défiance à l'égard des savoirs autorisés et des pouvoirs officiels. Les crises éthiques dévoilent des mécanismes de violation des droits et de détournement des communs au bénéfice d'intérêts privés. Quant aux enquêtes portant sur les exils précaires et les épreuves carcérales, elles permettent d'appréhender, à travers deux catégories, les migrants et les prisonniers, la généalogie et la sociologie de l'administration des populations vulnérables. Chacun de ces enjeux jette un éclairage singulier sur la pandémie de covid et permet de l'appréhender autrement. Au terme de ces excursions anthropologiques, la santé publique peut apparaître simultanément comme un miroir tendu à la société et un reflet que cette dernière lui renvoie.
+ Lire la suite
Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
julspirit   18 juillet 2021
La force de l'ordre de Didier Fassin
Souvent, [mes compagnons de patrouille de la BAC] me confiaient avec satisfaction que, lorsqu'une opération de la police en tenue se passait mal, leur arrivée calmait immédiatement les individus concernés. Ils n'hésitaient pas à user de la force bien plus que ne le faisaient leurs collègues, mais en général leur présence était suffisamment menaçante et leur réputation suffisamment établie pour couper court à toute velléité de réaction de la part de leur public (...).

Leur dureté faisait peur : ils le savaient et s'en flattaient. Il y avait d'ailleurs, dans leurs interventions, une performance plus ou moins consciente, une façon de jouer un rôle de méchant comme au cinéma ou à la télévision. Si les gardiens de la paix avaient un point commun avec les adolescents des quartiers, c'était leur fascination pour les sites d'hébergement de films amateurs de poursuites et de rodéos, pour les jeux vidéo de guerre et de violence, enfin pour les séries et les films policiers.
Commenter  J’apprécie          140
julspirit   15 juillet 2021
La force de l'ordre de Didier Fassin
L'action judiciaire engagée contre les forces de l'ordre pour des faits de violence (...) est le résultat d'une conjoncture qui n'est que très rarement réalisée puisqu'il faut que la victime porte plainte, que la doléance soit enregistrée, que le parquet soit saisi, qu'une instruction soit diligentée, qu'un non-lieu soit évité et qu'une condamnation soit prononcée. À chaque étape de cet enchaînement de faits improbables, le nombre d'affaires diminue jusqu'à ne donner que quelques dizaines de sanctions dont on a vu qu'elles n'étaient même pas nécessairement exécutées.
Commenter  J’apprécie          140
julspirit   23 juillet 2021
La force de l'ordre de Didier Fassin
Le quotidien paisible de la BAC (...) n'était objectivement pas très différent de celui de la police en tenue affectée à des missions voisines de sécurité publique dans les mêmes quartiers. Contrairement à leurs héros de télévision, il leur fallait bien admettre que leur lot à eux, c'était le plus souvent l'inaction.

(...) Car, même dans une banlieue réputée difficile, la délinquance et la criminalité ne sont pas telles que - c'est-à-dire pas assez fréquentes et accessibles - qu'il y ait de quoi alimenter le travail des cinq ou six équipages (...). Les équipages de la sécurité publique sont ainsi occupés par défaut à tourner à petite vitesse dans les quartiers, à la recherche d'éléments suspects qu'ils ne trouvent que rarement lors de leurs rondes sans but et auxquels ils substituent des contrôles ciblés sur les jeunes des cités et les gens du voyage.
Commenter  J’apprécie          10
Didier Fassin
TerrainsVagues   04 mai 2021
Didier Fassin
Même s’il ne faut aucunement en minimiser la gravité, le Covid-19 n’est exceptionnel ni par son infectiosité ni par sa létalité. La rougeole, par exemple, est plus contagieuse et fut, avant la vaccination, plus mortelle. Le caractère unique de la situation actuelle ne tient donc pas tant à la maladie elle-même qu’à la réponse qui lui a été apportée.



Source journal du CNRS





https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-pandemie-a-montre-que-toutes-les-vies-nont-pas-la-meme-valeur
Commenter  J’apprécie          193
Ziliz   15 novembre 2020
La force de l'ordre de Didier Fassin
Deux grands modèles de police se sont longtemps opposés.

En Grande-Bretagne, c'était le 'Bobby', non armé, circulant souvent à pied, bien implanté dans son environnement et respecté pour son sens civique.

Aux Etats-Unis, c'était le 'Cop', toujours armé, patrouillant en voiture, entretenant peu de relations avec les habitants et redouté pour sa brutalité et son racisme.

C'est ce modèle qui s'est imposé presque partout dans le monde.

Cette évolution a un coût humain.

En Grande-Bretagne, trois personnes sont tuées par la police chaque année.

Aux Etats-Unis, trois meurent chaque jour dans les mêmes circonstances.

---------

[ même en rapportant ces chiffres (de 2007) à la population de chaque pays, la différence reste considérable :

GB : 63.7 millions - USA : 316.1 millions en 2013 ]
Commenter  J’apprécie          173
julspirit   04 juillet 2021
La force de l'ordre de Didier Fassin
La relation ethnographique, c'est-à-dire le lien qui se constitue en situation d'enquête entre l'enquêteur et les enquêtés, met en effet toujours en tension complicité et duplicité : d'un côté, on cherche à induire une proximité artificielle qui finit cependant par devenir réelle ; de l'autre, on s'efforce de maintenir une certaine réserve sur un projet intellectuel qui se constitue du reste au fur et à mesure que la recherche progresse. Généralement, la complicité prévaut, ne serait-ce que pour des raisons pratiques de meilleur rendement scientifique (on dit plus de choses à un chercheur avec lequel une certaine connivence est établie), mais aussi par un biais misérabiliste assez répandu dans les sciences sociales (la plupart des recherches portent sur des groupes dominés [...]).
Commenter  J’apprécie          140
Ziliz   15 novembre 2020
La force de l'ordre de Didier Fassin
Les sympathies pour le leader de l'extrême-droite [JM Le Pen] m'étaient déjà apparues à plusieurs reprises.

A l'approche de l'élection présidentielle [2007], les indices de la xénophobie se firent toutefois plus manifestes sur les murs du bureau de la BAC.

(...)

Les tenues de certains policiers se modifièrent, et ils parcouraient les cités vêtus d'un tee-shirt noir arborant sans ambiguïté des signes de leurs affinités.

A côté du mot PATRIOT et du casque franc à l'intention explicite, les trois chiffres [732] évoquant la date de la défaite de l'armée arabe à Poitiers étaient devenus le symbole de ralliement de l'extrême-droite.

L'institution policière, qui avait saisi la justice et fait condamner pour outrage un fabricant de tee-shirts détournant ironiquement le sigle des brigades anti-criminalité [B.A.K. - Brigade Anti Keuf] se montrait au contraire très indulgente à l'égard de ses agents qui livraient au regard des habitants leurs opinions hostiles aux immigrants et aux minorités.

(p. 85)



-----



https://www.liberation.fr/societe/2003/02/14/bak-93-des-vetements-qui-froissent-la-police_430917
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
ErnestLONDON   04 janvier 2021
La force de l'ordre de Didier Fassin
Les policiers sont convaincus que les juges sont trop cléments. “On arrête des délinquants et le lendemain ils sont remis en liberté“, répètent-ils sans cesse. Punir dans la rue leur apparaît donc comme une manière de se substituer à une justice qu’ils pensent défaillante.
Commenter  J’apprécie          120
Didier Fassin
thedoc   12 février 2018
Didier Fassin
De l'assimilation entre immigration et délinquance, nous sommes passés dans les années 2000 à l'assimilation entre immigration et terrorisme.
Commenter  J’apprécie          120
julspirit   07 juillet 2021
La force de l'ordre de Didier Fassin
Les BAC occupent (...) une place singulière au sein de l'institution policière. (...) D'un côté, elles sont presque un corps d'élite, puisqu'on ne les intègre qu'après des épreuves, certes peu sélectives, et qu'on fait théoriquement appel à elles dans les cas difficiles, en réalité assez rares. De l'autre, elles sont vues comme volontiers brutales et incontrôlables, mal formées au regard des attentes administratives du métier et créant souvent autant de problèmes qu'elles sont censées en régler. (...)

Par une sorte de prophétie auto-réalisatrice, en déployant ce dispositif, on a mis en place les conditions permettant la confirmation du bien-fondé de sa présence. Depuis trente ans, en effet, toutes les émeutes urbaines ont été consécutives à des décès de jeunes dans le cadre d'interactions avec la police et plus spécifiquement, pour ce qui concerne les plus récentes et les plus graves, avec ces unités spéciales.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Devinettes littéraires en vers

Nous sommes trois guerriers d’autrefois Trois grands amis, modernes toutefois Portant moustaches, bottes et chapeaux Mais n’utilisant jamais que nos pseudos. Nous sommes :

Les quatre fantastiques
Les trois mousquetaires
Les deux orphelines
Les cinq salopards

14 questions
61 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..