AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.09 /5 (sur 142 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Douala , 1958
Biographie :

Dominique Barbéris, née en 1958, est une romancière française, auteur d'études littéraires et enseignante à l'université en stylistique et ateliers d'écritures.

Née en 1958 au Cameroun dans une famille d'origine nantaise, d'un père diplomate, Dominique Barbéris fait ses études à l'École normale supérieure de Sèvres et à l'université de la Sorbonne, après une enfance à Nantes puis à Bruxelles. Agrégée de lettres modernes, elle débute au lycée de Boulogne-Billancourt avant de rejoindre une compagnie d'assurance comme responsable de la communication, qu'elle enseignera ensuite dans plusieurs écoles. Elle revient ensuite comme enseignante à l'université de Paris IV successivement en langues étrangères appliquées puis à l'UFR de langue française où elle anime des cours de stylistique et des ateliers d'écriture romanesque.

Passionnée de littérature, elle publie son premier roman chez Arlea en 1996 à l'âge de 38 ans avant de rejoindre Gallimard comme auteur en 1998. Sa production romanesque se caractérise par une peinture des atmosphères de province ou de l'enfance.

Elle a également publié plusieurs études littéraires et préfaces.

Elle a obtenu le prix Jean Freustié / Fondation de France pour son dernier roman, "L'année de l’Éducation sentimentale" parue en janvier 2018

http://www.lefigaro.fr/livres/2018/03/20/03005-20180320ARTFIG00249-dominique-barberis-prix-jean-freustie-2018.php
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Dominique Barbéris dans son dernier roman "Un dimanche à Ville-d'Avray" (Arléa, 2019) explore les enfances rêveuses et la mélancolie de certains dimanches. La Grande table Culture d?Olivia Gesbert ? émission du 28 octobre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020 Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Podcasts (5) Voir tous


Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
Florence94   26 octobre 2020
Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris
Qui nous connaît vraiment ? Nous disons si peu de choses, et nous mentons presque sur tout. Qui sait la vérité ? Ma sœur m’avait-elle vraiment dit la vérité ? Qui la saura ? Qui se souviendra de nous ? Avec le temps, notre cœur deviendra obscur et poussiéreux comme le cabinet de consultation du docteur Zhang.

Une salle d’attente où on attendait toute sa vie. Aucun bruit de l’autre côté. Aucun signe.

Je sentais une sorte d’angoisse. Je me disais toujours : Si elle s’était trompée ? Qui est-ce que j’attends, moi aussi ? Qui, pour moi, est venu ?
Commenter  J’apprécie          00
Annette55   28 juin 2018
L'année de l'Éducation sentimentale de Dominique Barbéris
" Mais elles se taisaient .

Elles avaient peur que l'une dise: elle a changé, tu ne trouves pas? Parce que la remarque aurait pu s'appliquer aussi à elles, dans une certaine mesure, il était indéniable que depuis 81, elles aussi avaient changé. Elles préféraient ne pas creuser cet aspect des choses. "
Commenter  J’apprécie          140
moravia   10 octobre 2019
Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris
Elle rêvait certainement d'être une pianiste élégante et raffinée que les hommes admireraient. Elle était peut-être amoureuse de son professeur de piano. Un classique.

Et malheureusement, le professeur de piano dirait : " Ce n'est pas fameux ; mais pas fameux du tout."

C'était ainsi, la vie ; on essayait de porter vaillamment ses rêves ou ceux des autres.
Commenter  J’apprécie          110
moravia   23 septembre 2019
Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris
Qui nous connaît vraiment ? Nous disons si peu de choses, et nous mentons presque sur tout. Qui sait la vérité ? Ma sœur m'avait-elle vraiment dit la vérité ? Qui le saura ? Qui se souviendra de nous ? Avec le temps, notre cœur deviendra obscur et poussiéreux comme le cabinet de consultation du docteur Zhang.
Commenter  J’apprécie          110
moravia   21 septembre 2019
Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris
[......] ; une devinette inscrite sur un cadran solaire romain : Toutes blessent, la dernière tue.
Commenter  J’apprécie          125
moravia   21 septembre 2019
Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris
Je pensais à ces foules qui en ce moment même sortaient des parcs et des jardins publics. Peut-être que la plupart des hommes traînent les dimanches soir avec la peur de voir la journée finir, la peur d'ébranler en eux une tristesse ancienne ; peut-être que cette tristesse, nous la partageons tous, cette tristesse qu'on sent quand les choses ferment, quand elles finissent.
Commenter  J’apprécie          100
DIEGO   28 juin 2011
Quelque chose à cacher de Dominique Barbéris
Je vous comprends, m'avait-il dit. Moi aussi, j'aime marcher le soir, et ce chemin est agréable au bord du fleuve. Ici, il n'y a rien d'autre. Le sport ou la télévision. Des kilomètres pour trouver un cinéma. L'eau c'est comme une présence. On ne sait pas exactement pourquoi. Peut-être parce que ça reste clair aussi tard. Je suis comme vous. J'aime bien la marche. C'est une médecine comme une autre. Dans la vie, il y a un cap difficile à passer, vous ne trouvez pas ? C'est le même pour tout le monde. Le milieu. Penser que c'est le milieu, qu'après il sera trop tard, qu'il est peut-être trop tard déjà. Quand on regarde derrière soi, on voit tout ce qui ne va pas, tout ce qu'on aurait dû faire ; on a l'impression de comprendre. Mais quand on regarde devant soi, c'est plutôt noir, il faut l'avouer. On éprouve le besoin de marcher, de se dégourdir les jambes.
Commenter  J’apprécie          80
moravia   20 septembre 2019
Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris
Ces enfants ont les nerfs détraqués, criait maman quand elle ouvrait la porte. Quand allez-vous commencer vos devoirs ? Si vous ne travaillez pas, vous finirez caissières.

Caissières à Prisunic.
Commenter  J’apprécie          90
myriampele   27 mai 2012
Le Temps des dieux de Dominique Barbéris
Les filles froncèrent le nez comme quand elles ne voulaient pas manger leur céleri; ou leur chou-fleur. Elles haussèrent plusieurs fois les épaules et partirent sauter à la corde.

La petite fille resta pendant toute la récréation le dos au mur, toute seule. Les autres s'amusaient, plus loin. Pour se donner une contenance, elle avançait et reculait un pied en grattant le sol.

La moitié de la récréation passa.
Commenter  J’apprécie          40
oiseaulire   17 février 2020
Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris
Il y avait moins de roses rouges que de roses claires, les roses rouges, quoique de parfum plus affirmé et de couleur plus robuste, tenaient moins. Elles semblaient s'épuiser.

Peut-être que la couleur épuise les roses.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..