AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 2195 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Birmingham, Alabama , le 21/09/1944
Biographie :

Fannie Flagg, née Patricia Neal, est une écrivaine et actrice.

Elle entama une carrière d’écrivaine dans les années 60 et fit partie du staff d’écriture pour l’émission télévisée "Candid Camera".
Vint ensuite un "creux" dans l’écriture et Fannie Flagg opta, dans les années 70, pour une carrière d’actrice ; on put ainsi la voir dans "Five Easy Pieces" (1970), "Grease" (1978) et sur les scènes de Broadway où elle fut l’une des interprètes de "The Best Little Whorehouse in Texas". Elle interpréta également des petits rôles dans des émissions télévisées.

Elle reprit la plume - pour ne plus la lâcher - dans les années 80 ; l’une des raisons avancées par Fannie Flagg pour son temps "mort" dans l’écriture est la dyslexie dont elle souffre ; cela la découragea compte tenu des fautes d’orthographe occasionnées par cette maladie, ce qui l’embarrassait énormément. Finalement, la romancière surmonta ses peurs et se relança dans l’aventure écrite.

Fannie Flagg obtint la renommée internationale grâce à son deuxième roman "Beignets de Tomates Vertes" (Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Cafe, 1987), dont elle écrivit le scénario pour le film éponyme qui fut réalisé, en 1991, avec Jessica Tandy, Kathy Bates, Mary Stuart Masterson, Mary Louise Parker et Cicely Tyson.

Pour ce film, l’auteure américaine (qui ne cache pas son homosexualité) supprima une partie qui mettait l’accent sur la relation homosexuelle entre Idgie et Ruth, ses héroïnes, afin que le film soit commercialement viable.

Elle a également écrit un conte de Noel, paru en 2004 : "A Redbird Christmas".

Elle a été la compagne de l'auteure Rita Mae Brown (1944). Elle se partage entre ses maisons de Californie et d’Alabama.

page Facebook : https://www.facebook.com/fannieflaggbooks/
+ Voir plus
Source : www.livres-online.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Interview de Fannie Flagg.
Citations et extraits (251) Voir plus Ajouter une citation
Luniver   14 juin 2014
Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg
Elle était restée vierge de peur qu'on ne la traite de putain ; elle s'était mariée par crainte de l'appelation « vieille fille » ; elle avait feint l'orgasme, redoutant de passer pour frigide ; elle avait eu des enfants pour ne pas être accusée de stérilité ; elle n'avait pas été féministe pour éviter l'épithète de lesbienne...
Commenter  J’apprécie          470
Kittiwake   08 novembre 2016
Nous irons tous au paradis de Fannie Flagg
C'est drôle de penser que, des années durant, on s'efforce de trouver un sens à la vie, alors qu'il s'git simplement de l'apprécier
Commenter  J’apprécie          471
Jooh   24 juin 2015
Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg
Les hommes ! Il est aussi difficile de vivre avec que de s'en passer.
Commenter  J’apprécie          410
patacaisse   15 avril 2010
Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg
après ça, quand je suis rentrée chez moi, j'ai dit à mon amie Mrs. Otis qu'il ne nous restait plus qu'à attendre de claquer... Elle m'a répliqué qu'elle préférait dire "s'éteindre". La pauvre, je n'ai pas eu le coeur de lui dire qu'on n'était pas des lumières et que, de toute façon, péter les plombs, s'éteindre ou claquer, c'était du pareil au même.
Commenter  J’apprécie          370
Kittiwake   06 novembre 2016
Nous irons tous au paradis de Fannie Flagg
Pourquoi écrire de la fiction? Et pourquoi en lire? Dialoguez avec n'importe quelle personne de plus de soixante ans , et vous obtenez un roman bien meilleur, certainenemt plus intéressant que n'importe quelle fiction de n'importe quel écrivain. Pourquoi même essayer?
Commenter  J’apprécie          361
jeunejane   23 mai 2015
Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg
La libération des femmes est arrivée trop tard pour moi. J'étais déjà mariée avec deux enfants quand j'ai découvert que je n'étais pas obligée de fonder une famille. Je pensais que c'était mon devoir. Qu'est-ce que j'en savais?
Commenter  J’apprécie          340
Souri7   03 octobre 2017
La dernière réunion des filles de la station service de Fannie Flagg
On cherchait à manger en arrivant à Wilmington, un bon steak bien garni avec tout ce qu’il faut. Le serveur du restaurant, avec son costume de pingouin, nous balance : « Les femmes en pantalon ne sont pas acceptées. » Réaction de Willy : « On accepte les coups de pied au cul ? » Ce qu’elle nous a dit à nous, pas à lui, nous sommes censées être polies en toutes circonstances.
Commenter  J’apprécie          330
Souri7   02 octobre 2017
La dernière réunion des filles de la station service de Fannie Flagg
Elle avait besoin de parler à quelqu’un, quelqu’un en qui elle avait confiance et qui ne répéterait rien à Lenore. Sookie décrocha le téléphone sur la table de chevet et composa le numéro de Dena Nordstrom, sa vieille copine de fac, qui habitait maintenant dans le Missouri. Dena répondit à la première sonnerie.

– Dena, c’est Sookie.

– Sookie ! Bonjour…

– Dieu merci, tu es là. Tu n’imagines pas ce qui me tombe dessus.

– Il est arrivé quelque chose à Earle ?

– Non.

– Aux enfants ?

– Non.

– À ta mère ?

– Non… À moi !

– Qu’est-ce qu’il y a, ma chérie ? Tu es malade ?

– Pas malade, non. Polonaise !

– Quoi ?

– Oh, c’est toute une histoire… Un type qui me téléphone du Texas, qui me dit que je ne suis pas celle que je pense, comme si j’avais le moindre doute. Et hier, on me porte une lettre qui affirme que je suis une enfant adoptée, que Lenore n’est pas ma vraie mère, ni papa mon vrai père. Ça n’est pas tout : j’ai un an de plus que je croyais. Je ne suis même pas Lion. Toute ma vie, je me suis trompée d’horoscope.

– Attends… Tu es sûre de ce que tu avances ?

– Oui, sûre. Octobre, c’est la Balance.

– Non, non… cette affaire d’adoption.

– Tout est écrit là. J’ai les documents sous les yeux. Le 31 juillet 1945, M. et Mme Alton Krackenberry ont adopté une petite fille dénommée Ginger… Jurdbberlnske… enfin, bref, un bébé polonais. C’est moi. Ou c’était moi. Ma vraie mère est native du Wisconsin et, par-dessus le marché, je suis sûrement catholique. C’est des fanatiques du baptême, ces gens-là.

– Oh là là… Et qu’en dit Lenore ?

– Je ne lui en ai pas parlé.

– Et aux enfants, tu leur as dit ?

– Non. Tu es la seule personne, avec Earle, qui soit au courant. Comme tu es mariée à un psychiatre, je savais que tu comprendrais. Je me sens désemparée, trahie. Lenore sait que je ne suis pas sa vraie fille, et quand je pense à tous les trucs qu’elle m’a forcée à faire, toute cette comédie… Elle me donnait mauvaise conscience parce que je ne lui ressemblais pas. Évidemment que je ne lui ressemblais pas, c’est impossible ! Grâce à elle, j’ai depuis l’âge de seize ans ma carte de l’Union des filles de la confédération6. Alors que je ne suis même pas du Sud ! Je suis une Yankee, du Nord ! Le pire, Dena, confia Sookie entre deux sanglots, c’est que je ne suis pas une Kappa non plus.

– Comment ça ? Bien sûr que si !

– Non. C’est une imposture. Je vais devoir me démettre. Si on m’a acceptée, c’est par égard pour Lenore. Il va falloir que je rende mon badge et tout le reste.

– Ne dis pas de bêtises, Sookie, tu es devenue Kappa parce que tu étais appréciée. On a été recrutées ensemble, tu ne te rappelles pas ?

Sookie n’écoutait plus et poursuivit sur sa lancée.

– Mon Dieu, même mon entrée au Selma Country Club était une imposture. J’avais dit à Lenore que je ne voulais pas être une débutante, mais elle n’a rien voulu savoir et je me suis ridiculisée. Qu’iront penser les gens quand ils découvriront que je ne suis ni une Krackenberry ni une Simmons, mais une enfant illégitime, une orpheline polonaise, yankee par-dessus le marché ?

– Eh, une seconde ! Pourquoi serais-tu illégitime ?

– Parce que sur mon acte de naissance, il y a la mention « père inconnu ».

– Oh, écoute, les gens ne se soucient plus vraiment de ce genre de chose, à notre époque.

– Moi si. J’ai l’impression d’être une usurpatrice, une arriviste, une parvenue. C’est à mourir de honte. Je me vois dans le miroir, à l’instant, et je suis rouge tellement j’ai honte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
jeunejane   12 juin 2018
Nous irons tous au paradis de Fannie Flagg
" Personne veut de moi, avait-il dit. Je vais rentrer, prendre son fusil et me faire sauter la cervelle. Qu'est-ce que ça peut faire? Je suis bon à rien, de toute façon. J'ai rien pour moi, rien à moi."

...

"Donne-moi ta main" , lui avait-elle dit.

Elle avait saisi son pouce, pressé la pulpe sur le tampon, puis sur le bout de papier, et elle lui avait montré le résultat.

" Regarde. C'est ton empreinte digitale, elle est unique au monde. Personne n'a eu la même avant toi, et personne ne l'aura après."

...

A ta place, j'éviterais de me tuer, je serais plutôt curieux de savoir ce que l'avenir me réserve.
Commenter  J’apprécie          310
Kittiwake   02 août 2015
La dernière réunion des filles de la station service de Fannie Flagg
Quand le jour arrive où tes propres enfants te regardent avec d'autres yeux, où ils deviennent plus que tes enfants, mais des êtres à part entière, alors ça vaut la peine de supporter les rides et les kilos en trop.
Commenter  J’apprécie          300
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Beignets de tomates vertes

Quel est le prénom de la chroniqueuse qui publie la si savoureuse "Gazette de Weems" ?

Penny
Dot
Ellie
Alice

10 questions
112 lecteurs ont répondu
Thème : Beignets de tomates vertes de Fannie FlaggCréer un quiz sur cet auteur
.. ..