AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.49 /5 (sur 171 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 12/10/1980
Biographie :

Titulaire d'un DEA en lettres, Fanny Chesnel a gagné deux années consécutives le concours de la nouvelle universitaire de France.

Après avoir été responsable du développement de Calt Productions (2005-2008) puis de Legende Films (2008-2009), Fanny Chesnel se consacre à l'écriture.

Elle publie en janvier 2011 son premier roman, "Une jeune fille aux cheveux blancs", salué par la critique et lauréat du prix Confidentiel 2011.

Il a été porté à l'écran en 2013 par la réalisatrice Marion Vernoux sous le titre "Les beaux jours", qu’elle a co-scénarisé. Fanny Ardant joue le rôle principale.

Depuis 2013, elle travaille comme scénariste ou consultante sur différents projets de long métrage.

Elle a co-scénarisé "Le Baiser" (2013) de Marion Vernoux, puis "L'Ex de ma vie" (ou "Divorce à la française") (2014), de Dorothée Sebbagh, avec Géraldine Nakache et Kim Rossi Stuart.

Fanny Chesnel a publié son deuxième roman, "Le berceau", chez Flammarion début 2019.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Interview Fanny Chesnel par Bénédicte (@au.fil.des.livres)
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
diablotin0   11 janvier 2019
Le berceau de Fanny Chesnel
Le bonheur est souvent trop long à expliquer. Il est préférable de le vivre pleinement, sans s'embarrasser de justifications laborieuses.
Commenter  J’apprécie          230
diablotin0   11 janvier 2019
Le berceau de Fanny Chesnel
Ce faisant, inhalant la nicotine, il replonge dans l'addiction jusqu'aux poumons. Et quel délice d' envoyer paître en une seconde des années de contrition laborieuse Ah!! Les réminiscences...
Commenter  J’apprécie          180
Ziliz   11 janvier 2019
Le berceau de Fanny Chesnel
Il est avenant dans la vraie vie et saurait sûrement se fendre d'un sourire auprès de sa clientèle. Seulement c'est épidermique, il hait les touristes, à qui il reproche principalement d'être mal habillés, abrutis, irrespectueux du matos et sources d'une panoplie d'emmerdes que l'on ne peut se représenter. Chaque été, c'est la même chose, la déferlante de retraités s'abat sur lui, avec leurs sprays anti-moustiques, leurs lunettes spéciale-ascension-de-glacier et leur volonté impérieuse de sortir des sentiers battus. Toujours la même 'fucking' obsession : 'Do you know a secret place, lovely and original, where you can, how do you say it in english, get of the 'sentiers battus' ?' L'objectif principal de leurs vacances est de s'éviter, repérer l'oasis vierge de tout estivant, mais ils achètent tous le même guide, il faut être con quand même !
Commenter  J’apprécie          140
pyrouette   22 janvier 2019
Le berceau de Fanny Chesnel
L’accepter prend du temps. Mais l’admettre est essentiel.
Commenter  J’apprécie          160
pyrouette   21 janvier 2019
Le berceau de Fanny Chesnel
Quelle que soit la région où l'on se débat, on dispose d'un arsenal de formules pour s'assurer que personne ne restera sans se revoir, que le coeur ne lâchera pas en route et que l'avenir est aussi prédictible que nous le décrétons.
Commenter  J’apprécie          140
Ziliz   10 janvier 2019
Le berceau de Fanny Chesnel
[ maternité ]

Nonobstant l'issue expéditive de la consultation, l'enthousiasme de J. est intact, inaltérable en vérité. Dans la salle d'attente, une rangée de femmes aux silhouettes convexes et aux yeux fatigués lui fait face. Il s'assied au milieu du cercle de ces promesses et discerne sous leurs vêtements amples le galop des générations futures. Insouciantes des guerres de successions qui les attendent, encore sourdes au fracas du monde, ces âmes charrient une croyance inaliénable en l'existence, en ce qu'elle a de plus organique et de plus beau. Il s'en repaît.
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz   09 mars 2015
La grande fugue de Fanny Chesnel
Solène ne supporte pas de ne pas être tenue au courant en temps et en heure de l’endroit où est sa fille, ce qu’elle fabrique avec sa « belle-mère », si elle s’égratigne les genoux, comment, pourquoi, si elle fait une blague et que personne ne l’écoute, si elle a des moustaches de Nutella, si elle colle des coquilles de pistache sur ses ongles pour faire joli, si elle a du chagrin, un rhume ou tout simplement une envie de serrer sa maman contre elle alors qu’on lui explique qu’il faut qu’elle soit raisonnable. Solène ne supporte pas l’ignorance à laquelle on l’astreint. Cet état d’impuissance permanent, ce « ne pas être là », ce « laisser-faire » qui l’exclut du meilleur de la vie. (p. 72)
Commenter  J’apprécie          120
Ziliz   08 janvier 2019
Le berceau de Fanny Chesnel
Si la somme est vertigineuse - il se méfie des Américains ! -, il en appellera à la solidarité du village. Ou alors il se désapera, une fois n'est pas coutume, pour le calendrier des anciens. L'an dernier, les filles ont récolté le pactole pour leurs oeuvres de charité. [...] Il repense aux copines posant nues dans le bois de la Moulinette, émoustillées de jouer les midinettes dans leurs formes toutes rondes. Elles rayonnaient, abandonnées dans les feuillages avec cet air de ne pas être dupes, de s'enorgueillir d'être vivantes. Il s'était marré, en achetant le calendrier - ben elle est belle, la France -, ce qui ne l'avait pas empêché d'avoir plusieurs érections par la suite. Octobre, notamment, lui faisait un effet boeuf. La présence de Nicole en arrière plan, à poil derrière un mouton, était embarrassante, mais les filles allongées sur l'herbe, dans cette reconstitution bucolique un peu gauche, lui permettaient rapidement d'oublier tout le reste.
Commenter  J’apprécie          110
Ziliz   10 janvier 2019
Le berceau de Fanny Chesnel
Question croyances, Joseph se cherche un peu. Depuis la mort de son épouse, il a suspendu l'abonnement à 'Pèlerin Magazine' et ne se rend à l'église que pour pleurer ceux qui s'en vont. A la messe, il chante faux, sans ferveur. C'est un chrétien standard, bercé par l'habitude et peu rancunier envers Dieu, qui lui en quand même fait sacrément voir.
Commenter  J’apprécie          120
pyrouette   19 janvier 2019
Le berceau de Fanny Chesnel
Il y a un silence. On ignore pourquoi. Cette hésitation mesquine. Un rond de jambe au malheur. Alors qu'à ce moment précis, on a déjà compris que ce temps mort pue le drame, inutile de languir.
Commenter  J’apprécie          120
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur