AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.46 /5 (sur 3492 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Perreux-sur-Marne , le 12/04/1972
Biographie :

Véronique Ovaldé est une écrivaine française.

Elle entre rapidement dans le milieu de l'édition après un BTS à l'École Estienne. Elle se lance ensuite dans des études de lettres par correspondance alors qu’elle travaille comme chef de fabrication.
Parallèlement à son travail, Véronique Ovaldé publie son premier roman en 2000 intitulé "Le sommeil des poissons".

Au fur et à mesure de la parution de ses romans, l'écrivaine se fait remarquer dans l'univers littéraire. "Toutes choses scintillant" sort en 2002, la rentrée littéraire 2005 est marquée par "Déloger l'animal", "Et mon cœur transparent" est récompensé en 2008 par le prix France Culture/Télérama.

Pour Véronique Ovaldé, la consécration est arrivée en 2009 avec les trois récompenses: le prix Renaudot des lycéens, le prix France Télévisions et le grand prix des lectrices de "Elle" saluent la sortie de "Ce que je sais de Vera Candida", son septième roman.

En plus de ses romans, l'auteure et éditrice a signé un livre pour la jeunesse avec "La très petite Zébuline" en 2006, et un recueil de nouvelles intitulé "La Salle de bains du Titanic" en 2009. "Paloma et le vaste monde", illustré par Jeanne Detallante, obtient le Pépite du livre 2015, Catégorie Album.

Ses romans sont traduits dans de nombreuses langues (italien, espagnol, allemand, roumain, portugais, anglais, coréen, chinois, finnois, etc.).

Véronique Ovaldé est également éditrice chez Points, responsable du roman noir, de la poésie et de la collection Signatures (groupe La Martinière). Auparavant chez Albin Michel, elle a notamment travaillé sur "Le club des incorrigibles optimistes" de Jean-Michel Guenassia (Prix Goncourt des lycéens 2009) et de "Jusque dans nos bras" d'Alice Zeniter.

En 2016, elle publie "Soyez imprudents les enfants" et est nommé présidente de la commission Vie littéraire du CNL pour un mandat de trois ans.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (67) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Qui n'a jamais été tenté de tout plaquer et partir, comme ça, du jour au lendemain ? C'est en commençant son histoire par une fuite que s'ouvre le dernier roman de Véronique Ovaldé, j'ai nommé l'intrigant Personne n'a peur des gens qui sourient. Si Gloria, maman de Stella et Loulou, prend la poudre d'escampette avec sous les bras enfants et Beretta, ce n'est pas par gaieté de cœur. Bye-bye le soleil méditerranéen, bonjour l'Alsace ! En quittant les reliefs ensoleillés pour gagner la maison maternelle de Kayserheim longtemps désertée, Gloria se cache d'un passé qu'elle seule semble connaître... Quelle menace fuit-elle ? Pour comprendre cette désertion, il faut alors remonter le fil du passé. De la petite enfance de son héroïne dans le Grand Est aux rives de Villenargues, la romancière distille les indices au compte-gouttes, développant ainsi un suspense aguicheur... Allez, je vous dis tout et plus encore, à l'écrit comme en audio ! Lien blog : http://bookncook.over-blog.com/2020/06/booktube-audio-personne-n-a-peur-des-gens-qui-sourient-veronique-ovalde.html

+ Lire la suite
Podcasts (8) Voir tous


Citations et extraits (622) Voir plus Ajouter une citation
araucaria   31 mai 2013
Ce que je sais de Vera Candida de Véronique Ovaldé
Dans la vraie vie, on ne comprend pas toujours tout, il n'y a pas de notice, il faut que tu te débrouilles pour faire le tri.
Commenter  J’apprécie          622
marina53   07 août 2013
Et mon cœur transparent de Véronique Ovaldé
Un homme prend une maîtresse pour rester avec sa femme tandis qu'une femme prend un amant pour quitter son mari.
Commenter  J’apprécie          542
LydiaB   23 avril 2014
Ce que je sais de Vera Candida de Véronique Ovaldé
Petit con.

La réplique força l'admiration d'Itxaga : cette fille était toute seule sur une route déserte en plein milieu de la nuit et traitait de petit con le type louche qui la suivait. Elle se remit à marcher. Il suivit le mouvement.

Vous êtes désagréable, constata- t-il.

Je vous emmerde.
Commenter  J’apprécie          502
Véronique Ovaldé
Carosand   18 septembre 2013
Véronique Ovaldé
Pour ma part, je change tout le temps d'avis sur ce qu'est la littérature. Parfois j'ai l'impression que c'est une chose absolument inutile, au point que j'ai honte d'écrire des romans quand je lis le journal, et que je me sens envahie par la vanité de cette activité. Et parfois j'ai le sentiment que c'est absolument nécessaire, justement à cause de son inutilité. Car lire des romans nous ouvre les yeux. Je ne dis pas qu'un livre peut changer le monde, mais il peut changer la vie de certaines personnes. A commencer par la mienne ! Mais je ne suis pas seule. Nous sommes nombreux à avoir modifié le cours de notre existence, à avoir reporté à demain le fait de se pendre juste parce qu'on lisait un bon bouquin. Plus encore que le Courrier international, le roman offre une connaissance du monde. Il permet d'approcher l'expérience intime que chacun se fait de la réalité.
Commenter  J’apprécie          430
pyrouette   19 août 2012
Des vies d'oiseaux de Véronique Ovaldé
Et comment ne pas ressentir une vive douleur quand vous n'avez, aux yeux de quiconque, aucune raison de vous plaindre ni de vous ni de ce qui vous entoure mais qu'un chagrin tenace vous habite...
Commenter  J’apprécie          380
LoloKiLi   28 janvier 2012
Des vies d'oiseaux de Véronique Ovaldé
Et comment ne pas ressentir une vive douleur quand vous n’avez, aux yeux de quiconque, aucune raison de vous plaindre ni de vous ni de ce qui vous entoure mais qu’un chagrin tenace vous habite, et existe-t-il une chance que cela change puisque, comme le rappelait souvent Paloma, il y a un âge où l’on ne fait qu’accentuer sa pente
Commenter  J’apprécie          370
LoloKiLi   28 janvier 2012
Des vies d'oiseaux de Véronique Ovaldé
Paloma a toujours pensé que si ses parents s’étaient regardés le matin au-dessus de la table de petit déjeuner ils se seraient jetés l’un sur l’autre pour s’entrégorger.

Elle est convaincue que prendre son petit déjeuner en compagnie est une activité dangereuse.

Pour sa part, elle a besoin de rester debout dans la cuisine, absolument seule avec son thé, l’œil fixe, elle a besoin d’un espace de transition entre sa nuit et la journée.

Commenter  J’apprécie          360
Kittiwake   31 octobre 2013
La grâce des brigands de Véronique Ovaldé
Il dit que le but de toutes ces histoires c'est de satisfaire le désir ardent de celui qui les lit. Pour ce faire il te faut obéir aux lois idéales de la rêverie, aux coïncidences et à l'appétit de correspondance mystérieuse. L'appétit de correspondance mystérieuse. Stevenson disait les choses bien mieux que moi mais je suis sûr que tu comprends de quoi il retourne, ma truite
Commenter  J’apprécie          350
Nadael   07 avril 2010
Ce que je sais de Vera Candida de Véronique Ovaldé
L'odeur de Monica Rose faisait chavirer Vera Candida. Elle s'asseyait près de sa fille et plongeait le visage dans ses cheveux. Ils sentaient le sel et l'iode, le vent et quelque chose de plus souterrain et mammifère, comme la sueur d'un minuscule rongeur ou bien d'un petit loup. Monica Rose sentait la fourrure. Vera Candida se disait toujours, Comment ferai-je quand je serai une très vieille femme, que je n'y verrai plus, que je tenterai de me souvenir de cette odeur. Elle s'efforçait d'enregistrer comme sur des cylindres d'argile les sensations liées à sa fille : la main de la petite dans la sienne, la façon dont Monica Rose serrait son cou avec ses bras aussi fins que des roseaux, elle serrait serrait en y mettant toute sa minuscule force, et c'était inenvisageable de ne plus être deux un jour, c'était si injuste que cela paraissait impossible.
Commenter  J’apprécie          330
Véronique Ovaldé
carre   23 août 2013
Véronique Ovaldé
Les femmes écrivains sont encore souvent considérés comme une sous-catégorie de l'écriture.

Interview Lire Septembre 2013.
Commenter  J’apprécie          300

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ce que je sais de Vera Candida, de Véronique Ovaldé

Qui est Rose Bustamente ?

La mère de Vera Candida
La tante de Vera Candida
La grand-mère de Vera Candida

10 questions
154 lecteurs ont répondu
Thème : Ce que je sais de Vera Candida de Véronique OvaldéCréer un quiz sur cet auteur

.. ..