AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.17 /5 (sur 126 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : San Sebastián , 1959
Biographie :

Fernando Aramburu est né à Saint-Sébastien, en 1959. Il est licencié en lettres hispaniques à l’université de Saragosse et réside en Allemagne depuis 1985. Il a été membre du Grupo CLOC de Arte y Desarte. Considéré comme un des écrivains les plus importants de sa génération, il est l’auteur de trois récits et de cinq romans qui ont été distingués par de prestigieux prix littéraires, le Prix Ramón Gómez de la Serna en 1997, le Prix Euskadi en 2001, le Prix Vargas Llosa NH, le Prix Dulce Chacón et le Prix de la Real Academia Española en 2008. Le roman Années lentes a, lui, obtenu le VIIe prix Tusquets Editores du roman, celui des libraires de Madrid le prix Gremio. Il a également écrit des livres de jeunesse.

Source : JC Lattès
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (2) Voir tous

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
palamede   03 décembre 2019
Patria de Fernando Aramburu
N’écoutez pas les rumeurs. Les gens causent sans savoir. Encore moins les mensonges des journaux ...
Commenter  J’apprécie          322
palamede   07 décembre 2019
Patria de Fernando Aramburu
... on s'efforce de donner un sens, une forme, un ordre à la vie, mais en définitive la vie n’en fait qu’à sa tête.
Commenter  J’apprécie          280
palamede   04 décembre 2019
Patria de Fernando Aramburu
... quelques jours de détente, sans larmes, sans crises et sans disputes. En compagnie de sa fille, du soleil, de la mer et des escarmouches érotiques avec un étranger logé dans le même hôtel. Surtout pour retrouver les anciens émois et se consoler des humiliations de Guillermo, qui se prenait pour un étalon et pour Casanova, mais en réalité n’était qu’un petit porc à peine vibratile au lit.
Commenter  J’apprécie          253
palamede   05 décembre 2019
Patria de Fernando Aramburu
Il y a belle lurette qu’il est tombé dans l’automatisme de l’activisme aveugle. ... car une fois que la machine de la terreur est lancée, rien ne peut l’arrêter
Commenter  J’apprécie          252
palamede   08 décembre 2019
Patria de Fernando Aramburu
On leur fourre de mauvaises idées dans la tête, et comme ils sont jeunes ils tombent dans le piège. Ensuite, ils se prennent pour des héros parce qu’ils ont un pistolet. Et ils ne se rendent pas compte qu’en échange de rien, parce qu’au bout du compte il n’y a d’autre récompense que la prison où la tombe, ils ont tourné le dos au travail, à la famille, aux copains. Ils ont tous quitté pour obéir aux ordres d’une poignée de profiteurs. Et pour briser la vie d’autres personnes, en laissant des veuves et des orphelins à tous les coins de rue.
Commenter  J’apprécie          210
palamede   09 décembre 2019
Patria de Fernando Aramburu
Ah, comme les gens répugnent à rendre à la planète les atomes empruntés ! En réalité, ce qui est rare et exceptionnel, c’est d’être vivant.
Commenter  J’apprécie          140
kouette_kouette   15 mai 2018
Patria de Fernando Aramburu
Admettons qu’un homme soit un bateau. Un bateau à la coque en acier. Mais les années passent et des lézardes apparaissent. Qui laissent passer l’eau de la nostalgie mâtinée de solitude, l’eau de la conscience de s’être fourvoyé, de ne pouvoir porter remède à l’erreur, et cette eau qui ronge tellement, celle du repentir que l’on éprouve mais qu’on n’exprime pas, par peur, par honte, pour ne pas se fâcher avec les camarades. Ainsi, l’homme, ce bateau plein d’avaries, risque de couler à pic à tout moment.
Commenter  J’apprécie          110
michelekastner   02 juillet 2019
Patria de Fernando Aramburu
On leur fourre de mauvaises idées dans la tête, et comme ils sont jeunes ils tombent dans le piège. Ensuite, ils se prennent pour des héros parce qu'ils ont un pistolet. Et ils ne se rendent pas compte qu'en échange de rien, parce qu'au bout du compte il n'y a d'autre récompense que la prison ou la tombe, ils ont tourné le dos au travail, à la famille, aux copains. Ils ont tout quitté pour obéir aux ordres d'une poignée de profiteurs. Et pour briser la vie d'autres personnes, en laissant des veuves et des orphelins à tous les coins de rue.
Commenter  J’apprécie          70
michdesol   28 juillet 2018
Patria de Fernando Aramburu
En d'autres temps, il aurait cherché à discuter, à tailler une bavette. Maintenant, il parlait à peine ; certains jours, même pas un mot. Il était devenu solitaire, pensif. Il avait l'air tranquille, mais c'était la tranquillité de l'arbre abattu. Sa solitude délibérée, celle d'un homme de plus en plus fatigué. Aussi suspicieux que fatigué. Ses réflexions, celles d'une conscience dans laquelle peu à peu avaient cessé de résonner les slogans, les arguments, tout ce fatras verbal/sentimental qui pendant de longues années avait obscurci sa vérité intime. Et quelle était cette vérité ? Il n'y en pas trente-six : il avait fait du mal et avait tué. Pourquoi ? La réponse le remplissait d'amertume : pour rien. Après tant de sang, ni socialisme, ni indépendance, que dalle ! Il avait la ferme conviction d'avoir été victime d'une escroquerie.
Commenter  J’apprécie          60
gonewiththegreen   07 décembre 2019
Patria de Fernando Aramburu
En fin de compte, moi aussi j'ai été un adolescent basque, et j'ai été exposé comme tant d'autres jeunes de mon époque à la propagande en faveur du terrorisme et de la doctrine sur laquelle il est fondé.
Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Luis Sepúlveda (1949-2020)

Luis Sepúlveda est né le 4 octobre 1949:

en Espagne
au Pérou
au Chili

8 questions
89 lecteurs ont répondu
Thèmes : chili , chilien , littérature , littérature hispanique , amérique du sud , hispanique , roman , romanciers , opposant politique , pinochet , dictature , exilCréer un quiz sur cet auteur