AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782709645157
143 pages
J.-C. Lattès (09/04/2014)
3.44/5   8 notes
Résumé :
À la fin des années soixante, le protagoniste du roman, un garçon de huit ans, part vivre à Saint-Sébastien, chez sa tante et chez son oncle.
Là, il est témoin de la façon dont s?écoulent les jours, dans la famille et dans le quartier : son oncle Vicente, faible de caractère, partage sa vie entre l?usine et la taverne, et c?est sa tante Maripuy, une femme à forte personnalité mais soumise aux conventions sociales et religieuses de l?époque, qui en réalité go... >Voir plus
Que lire après Années lentesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Le narrateur s'entretient avec l'écrivain chargé d'écrire un roman court sur une période de sa vie lorsqu'enfant, il quitte son village de Navarre pour s'installer chez sa tante à Saint-Sébastien au pays basque. Une famille mi basque mi navarraise, une tante autoritaire qui n'a pas sa langue dans la poche, un oncle effacé, une cousine qui a le feu aux fesses, un curé qui milite clandestinement pour une patrie basque libérée et enrôle ses jeunes oies, leur inculquant, la ferveur pour la langue et les us et coutumes basques, Julen le cousin germain mouillé jusqu'au cou dans l'action politique clandestine, (peut être un petit clin d'oeil à Julen Kerman Madariaga AgirreIl a été dirigeant d'Euskadi ta Askatasuna et membre éminent de Herri Batasuna), des situations nombreuses qui prêtent à rire, d'autres plus graves, et un petit garçon, le neveu de la famille qui, témoin de se qui se trame et se vit, se souvient et raconte.

Des petites scènes suivies de notes, voilà qui rend la construction de ce roman atypique. Beaucoup d'humour, dans ce roman qui évoque la fin des années 60 en Guipuzcoa où l'état urgence est déclarée comme dans l'Espagne entière d'ailleurs. Euskadi ta Askatasuna (ETA) est en action, Franco est âgé mais veille au grain et les Espagnols vivent sous la dictature. 1970, n'est pas loin et le procès de Burgos va avoir lieu, seize membres de l'ETAT sont accusés des assassinats de trois personnes au cours de la dictature franquiste.

Un court roman excellent qui résume bien l'ambiance qui régnait en Espagne à l'époque et l'impact de l'ETA sur la population basque… Aujourd'hui l'organisation a rendu les armes après plus de 50 ans de violence. Mais le rêve basque lui est-il toujours d'actualité ? Oui, je pense…


Lien : https://chroniquesaigues.com..
Commenter  J’apprécie          50
Je prolonge mon séjour en Espagne, de quelques pages supplémentaires. Je quitte Madrid pour rejoindre Saint Sébastien (ville du Nord de l'Espagne, capitale de la province du Guipuscoa, dans la Communauté autonome basque. Elle est siège du diocèse de Saint-Sébastien et de la province maritime de Saint-Sébastien). J'effectue ce voyage grâce au roman de Fernando Aramburu « Années lentes ». Je découvre le Saint Sébastien des années 60, dans une ambiance intimiste.
Le narrateur raconte ses souvenirs à l'auteur qui nous les retranscrits. Notre héros est un garçonnet de huit ans ; séparé de ses frères, parti vivre à Saint Sébastien chez son oncle et sa tante et leurs deux enfants, pendant neuf ans. Sa mère étant incapable de l'élever, désemparée par ce mauvais homme que fut son époux……
Le lecteur fait la connaissance d'une famille un peu particulière mais plaisante. Il y découvre une tante autoritaire. Un oncle, nonchalant, qui manque de caractère. Une fille assez chaude de la fesse et à la cuisse légère. Et pour finir un fils, endoctriné par le curé de la paroisse et enrôlé dans l'ETA qui vient de faire son apparition. Cette lecture est un véritable régal. On suit avec plaisir les aventures de tous les membres de cette famille.

Lien : http://www.babelio.com/monpr..
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Liberation
07 juillet 2014
Une enfance dans la torpeur des années 60, par Fernando Aramburu.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
– Don Victoriano dit : seul est basque celui qui parle la langue basque, l’euskera. Les autres ne sont qu’à moitié basques ou carrément des étrangers. Ces derniers ont été envoyés par l’oppresseur en Euskadi pour nous voler notre âme basque. Tu comprends la combine? Franco est très intelligent. C’est pour cette raison qu’il faut réagir Txiki. Don Victoriano affirme qu’à ce rythme, si nous ne réagissons pas, le jour viendra où nous allons tous danser du flamenco dans les rues de Saint-Sébastien. Tu connais quelque chose de pire, toi? Quel désastre!
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Fernando Aramburu (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fernando Aramburu
Payot - Marque Page - Fernando Aramburu - Oiseaux de passage
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (41) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
95 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre

{* *}