AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.94 /5 (sur 203 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Washington , le 25/02/1908
Mort(e) le : 17/05/2001
Biographie :

Frank Gill Slaughter était un médecin et romancier populaire américain.

Il a écrit principalement sous le nom de plume Frank G. Slaughter, mais aussi sous le pseudonyme C. V. Terry.

A 17ans, Slaughter obtient son baccalauréat au Trinity College (actuellement Université Duke) et rentre à l'école de médecine de l'Université Johns-Hopkins à Baltimore (Maryland).

En 1935, Slaughter commence à écrire lorsqu'il est médecin à l'hopital Riverside à Jacksonville (Floride). Ses romans s'inspirent de sa propre expérience en tant que médecin et reflètent son intérêt pour l'histoire et le monde biblique.

Il a souvent présenté aux lecteurs les captivants résultats de la recherche médicale et les dernières inventions dans le domaine des technologies médicales.

Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma comme "The Warrior", "Seminole" (en 1953, avec Rock Hudson), "Sangaree" (en 1953, avec Fernando Lamas) et "Doctors' Wives" (en 1971, avec Dyan Cannon et Gene Hackman).

Les deux derniers romans de Slaughter sont : "No Greater Love" publié en 1985 et "Transplant" publié en 1987.

+ Voir plus
Source : wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Frank G. Slaughter

Citations et extraits (210) Voir plus Ajouter une citation
Pecosa   20 août 2017
Les caravelles de l'aventure de Frank G. Slaughter
En pays musulman, le nom du prince Henrique de Portugal était bien connu - et haï- pour avoir, quelques vingt ans plus tôt, mené et réussi une attaque contre la citadelle mauresque de Ceuta, à l'extrémité ouest de la Méditerranée.

Ceuta, jusqu'alors, avait été le bastion principal des Maures, d'où ils avaient espéré lancer une expédition à travers l'étroite embouchure de la Méditerranée connue depuis l'antiquité comme les colonnes d'Hercule,- et regagner leur riche proie perdue, l'Espagne.



(In De galère en palais).
Commenter  J’apprécie          213
Crazynath   29 décembre 2014
Afin que nul ne meure de Frank G. Slaughter
Mais nul homme qu'absorbe son travail ne peut être constamment malheureux. Il manque de temps pour se regarder souffrir.
Commenter  J’apprécie          180
ChristopheBrestois   22 mai 2016
La femme aux deux visages de Frank G. Slaughter
Comme l'histoire nous le démontre constamment, l'impossible a l'étrange propriété de devenir possible pour peu qu'il en ait le temps.

(Charles PANATI, dans "Supersenses, our Potential for Parasensory Expérience").
Commenter  J’apprécie          110
Pixie-Flore   31 août 2012
Non pas la mort, mais l'amour de Frank G. Slaughter
- Donnez-moi un siècle de paix, donnez-moi une nation instruite, éduquée, qui ne connaisse ni la faim ni la peur... Donnez-moi quelques hommes de valeur à la Maison-Blanche, à Downing Street, au Kremlin... Vos petits-enfants verront un monde meilleur...

- La seule difficulté consiste précisément à vous donner tous ces petits riens, dit Rick en souriant. Mais ça n'a pas d'importance ! Adjugé ! Adjugé à la jolie dame en blanc, messieurs. Une utopie flambant neuve, pleine à craquer de tolérance et de fraternité humaine. Une cour du monde où le lion, assis près de l'agneau, s'occupe avec lui à tracer le plan de la société future.
Commenter  J’apprécie          70
Pixie-Flore   27 août 2012
Non pas la mort, mais l'amour de Frank G. Slaughter
- Réponds franchement à ma question: tu as quitté ta Mary depuis bientôt six mois. Depuis combien de temps as-tu envie d'une fille - de n'importe quelle fille ?

Terry Adams contempla son verre en silence.
Commenter  J’apprécie          70
emi13   02 septembre 2013
Le procès du docteur Scott de Frank G. Slaughter
Tout comme le silence qui régnait à présent dans la salle,il assurait l'accusé que la vérite finissait tardivement mais sûrement,par se manifester:
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienne   01 janvier 2013
Noirs sont les cheveux de ma bien-aimée de Frank G. Slaughter
- Regrettez-vous d'être venue ?

Mary Grant tendit son visage au vent de la mer et respira à fond :

- Pas une minute ! Pas une seconde ! J'ai été prisonnière toute ma vie. Ça valait la peine - même si je dois retourner derrière les barreaux.

- Avec ... votre père comme geôlier ? questionna-t-il.

- Il m'enfermerait pour mon bien, cela va de soi. C'est une habitude que les hommes ont prise avec les dames - depuis que les dames sont inventées !

- La vertu de la femme, la plus grande invention de l'homme !

La fossette se creusa. Fort.

- Tiens, tiens ! Vous lisez donc Balzac, docteur ? Je n'aurais pas cru qu'il figurait dans votre bibliothèque.

- Il n'y a qu'un Français pour énoncer si simplement une vérité fondamentale.

- Vous comprenez donc ma révolte, même si vous ne l'approuvez pas ?

- Je comprends et j'approuve tout à la fois, Mary. (...)

Tous les êtres humains aspirent à la liberté, affirma-t-il. Pourquoi les dames feraient-elles exceptions ?
Commenter  J’apprécie          50
rulhe   27 octobre 2017
Femmes de médecins de Frank G. Slaughter
- si ton cerveau était aussi

actif que tes tripes, Alice

tu serais la femme la plus

intelligente du monde.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   01 octobre 2013
L'hôpital de la haine de Frank G. Slaughter
C’est quand même fabuleux de penser qu’avant le prochain congrès, avant

l’année prochaine, nous aurons peut-être réussi à passer à la postérité et

implanté dans la poitrine d’un homme un cœur artificiel qui marche !
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   22 février 2014
L'hopital perdu de Frank G. Slaughter
Il était pris au piège de ses propres désirs inassouvis, plongé dans une situation infiniment plus dangereuse et humiliante, peut-être, que lorsqu'il était tombé le premier jour dans la salle des urgences. En fait, il risquait l'humiliation la plus atroce pour un homme, celle de serrer dans ses bras une jeune femme désirable, parfaitement belle et consentante, et d'être dans l'impossibilité d'affirmer sa virilité.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Au ciné avec Elmore Leonard

A quelle heure part le train pour Yuma dans le film réalisé par Delmer Daves en 1957 d'après une nouvelle d'Elmore Leonard?

3 h 10 pour Yuma
10 h 30 pour Yuma
5 H15 pour Yuma

9 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , romans policiers et polars , littérature américaine , adapté au cinéma , cinema , cinéma americain , westernCréer un quiz sur cet auteur

.. ..