AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782258021105
Presses de la Cité (01/03/1988)
2.92/5   6 notes
Résumé :
L'action de ce livre à la fois romantique et dur se situe à l'époque du débarquement allié en Afrique du Nord.
Le capitaine Richard Winters, à force de côtoyer la mort, - cadavres vus dans les hôpitaux où il est chirurgien, cadavres de la guerre civile d'Espagne à laquelle il a pris part - est devenu cynique et désabusé. Et, lorsqu'il rencontre l'amour, c'est pendant un terrible bombardement qui jette une inconnue dans ses bras. Celle-ci disparaît sans que Ri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
paulmaugendre
  21 avril 2020
Désabusé et cynique, le capitaine Richard Winter est chirurgien dans l'armée américaine et pour l'heure il se trouve dans le camp du 95e Hôpital américain de campagne, près de la côte anglaise où sont regroupés médecins et infirmières.
Avant pour l'embarquement le lendemain vers une destination inconnue, il se tient au bar, ingurgitant quelques boissons alcoolisées.
C'est un solitaire qui a participé comme chirurgien dans les combats en Espagne ainsi qu'à la bataille de Dunkerque. Pourtant il s'est lié avec un jeune lieutenant, Terry Adams, qu'il connait seulement depuis six mois. Or Winter apprend que la célèbre journaliste Linda Adams est non seulement sa soeur, mais qu'elle va participer à la mission qui leur sera dévoilée lorsqu'ils auront quitté le port. Il retrouve également un condisciple de la faculté de médecine, Bill Coffin, spécialiste du cerveau.
De nombreuses infirmières sont également présentes dans ce camp et un bal est prévu la veille de l'embarquement. Par elles, Gina Cole et son amie Carolyn Rycroft, qui espèrent bien faire bonne impression sur le beau chirurgien dont la popularité liée à sa séduction n'est pas passée inaperçue du personnel médical féminin. Et en effet elles n'ont aucun mal à se faire inviter pour quelques danses, échanger des baisers au clair de lune, et Linda Adams n'échappe pas à cette attirance.
Rick Winter donne rendez-vous à la belle Gina Cole dans sa chambre, mais les éléments belliqueux contrarient ce qui devait la concrétisation d'une soirée réussie. Les avions allemands pilonnent la base, et le black-out est décrété. Il se réfugie dans la pièce en compagnie d'une jeune femme inconnue qui vient de le percuter au dehors. Les bombes se rapprochent, ils se glissent sous la table afin d'éviter les projections diverses, et les corps en profitent pour se rapprocher au point de conclure dans un artifice dont il gardera le souvenir. Au petit matin la belle inconnue est partie, emmenant un vêtement appartenant à Rick et laissant sa cape sur laquelle figure un monogramme.
Enfin l'embarquement se réalise et au revoir l'Angleterre et bonjour l'inconnu. Gina Cole dépitée jette son dévolu sur Terry Adams, car même en temps de guerre les besoins charnels se font ressentir. Terry Adams est en proie à un cruel dilemme. Jeune marié, il a laissé sa femme au pays, aux Etats-Unis, et il ne veut pas la tromper. Pourtant Rick Winter, toujours cynique, lui a fait la leçon. Il l'a même encouragé à profiter des bonnes occasions s'ils s'en présentaient.
Le convoi à peine parti, au large de l'Espagne, des avions allemands survolent les navires. Des dégâts sont enregistrés et Rick doit s'occuper des blessés. D'ailleurs il est là pour ça. le navire sur lequel les chirurgiens toubibs et infirmières ont embarqués a été détourné de sa fonction première, celle des croisières, et a été transformé en hôpital maritime. D'autres incidents les guettent et enfin arrivés en vue d'Alger la Blanche, c'est le débarquement sur la plage, une répétition générale du Débarquement de Normandie. Puis l'unité médicale s'enfonce dans le désert rejoignant la Tunisie avec tous les aléas que cela comporte. Jerry, diminutif de German équivalent à notre Boche français, ne se laisse pas empiéter sur le terrain conquis sans riposter et les Stukas, via la voie des airs, ou les chars, contrarient la marche de l'armée américaine.
Rick peut apprécier en cours de route le professionnalisme de ceux qui sont partagent cette épopée héroïque, dont les infirmières Carolyn, Gina, et même Linda qui ne perd en aucun cas son sang-froid. Ce qui n'est pas toujours celui de son frère Terry.

Publié en 1950 aux Etats-Unis, ce roman est ancré dans des épisodes de la Seconde Guerre Mondiale, dont l'Opération Torch qui vit la prise d'Alger le 8 novembre 1942.
Le titre, qui est emprunté à un poème de Robert Browning, pourrait laisser croire qu'il s'agit d'une histoire d'amour comme bon nombre en ont été écrites et considérées souvent comme des bluettes. L'extrait de poème récité par Rick lorsqu'il batifole sous la table avec son inconnue, et celle-ci décline le dernier vers : Non pas la mort, mais l'amour.
Mais s'il fallait un support pour cette histoire, c'est bien la guerre qui est en première ligne, avec ses morts et ses blessés. Rick Winter pratique de nombreuses interventions chirurgicales, différentes les unes des autres, s'attirant l'ire du chirurgien-chef Strang. En effet il opère et soigne selon des protocoles qui sortent de l'ordinaire, ce qui n'est pas du goût de Strang. L'éternel problème des méthodes nouvelles pas encore admises par les anciens qui se réfèrent à de vieilles pratiques qui souvent sont plus mortifères que les expérimentales.
Non pas la mort, mais l'amour est un documentaire puisé à la source, écrit alors que la guerre faisant encore rage, agrémenté d'une histoire d'amour mais également un hommage au courage du personnel médical qui oeuvre sur le terrain, étant souvent en première ligne. Et Rick Winter se trouve plus à l'aise lors de ses interventions chirurgicales que dans l'aménagement de sa vie sentimentale.
Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-Flore
  10 octobre 2012
Enfin terminé. Quelle rude épreuve !
Ce livre est d'un style et d'une lenteur inimaginable. Je l'avais mis en pose car quand la motivation n'y est pas, à quoi bon s'acharner. Oui mais voilà, au final je n'ai pas pu me résoudre à ne pas le lire entièrement, quelle tête de mule je puis faire parfois !
Le thème était pourtant porteur de promesses mais malheureusement, l'auteur n'a pas su me convaincre. Je n'ai pas non plus apprécié la trop forte présence du domaine médical et de tout les mots barbares qui l'accompagnent.
C'est vraiment dommage car les derniers chapitres sont plutôt attrayants et la fin est plutôt bien tournée.
Ce n'est donc pas un livre que je relirai, ni que je conseillerai.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   31 août 2012
- Donnez-moi un siècle de paix, donnez-moi une nation instruite, éduquée, qui ne connaisse ni la faim ni la peur... Donnez-moi quelques hommes de valeur à la Maison-Blanche, à Downing Street, au Kremlin... Vos petits-enfants verront un monde meilleur...
- La seule difficulté consiste précisément à vous donner tous ces petits riens, dit Rick en souriant. Mais ça n'a pas d'importance ! Adjugé ! Adjugé à la jolie dame en blanc, messieurs. Une utopie flambant neuve, pleine à craquer de tolérance et de fraternité humaine. Une cour du monde où le lion, assis près de l'agneau, s'occupe avec lui à tracer le plan de la société future.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Pixie-FlorePixie-Flore   09 octobre 2012
Sans répondre, il lui glissa un bras autour de la taille, et, serrés l'un contre l'autre, ils descendirent le sentier qui mène au petit cimetière. Malgré l'heure, il ne présentait rien de fantômal: c'était plutôt un tranquille îlot de verdure, un sanctuaire profondément encaissé dans les pierres de la cité même. Un lieu de rencontre pour les amoureux, un lieu de repos pour les morts paisibles. Pas un rendez-vous de spectres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pixie-FlorePixie-Flore   27 août 2012
- Réponds franchement à ma question: tu as quitté ta Mary depuis bientôt six mois. Depuis combien de temps as-tu envie d'une fille - de n'importe quelle fille ?
Terry Adams contempla son verre en silence.
Commenter  J’apprécie          70
Pixie-FlorePixie-Flore   10 octobre 2012
Il existe un certain nombre de choses que les femmes ne comprendront jamais, et, notamment, que l'homme ne peut pas être monogame en temps de guerre.
Commenter  J’apprécie          30
paulmaugendrepaulmaugendre   21 avril 2020
Il est cruel à l’homme qui va au feu pour la première fois de rester dans l’attente et l’indécision.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4518 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre