AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.6 /5 (sur 1350 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Les Andelys , le 07/10/1949
Biographie :

Franz Bartelt est un poète, nouvelliste, dramaturge et feuilletoniste français.

Il commence à écrire à l'âge de treize ans. Un an plus tard il quitte l'école et gagne sa vie en enchaînant les petits boulots. À dix-neuf ans, il entre dans une usine de transformation de papier à Givet en Ardenne, un lieu symbolique pour l'écrivain qu'il est en passe de devenir.

Contrôleur durant quinze ans, il en profite pour écrire. En 1980, il s'installe à Nouzonville et se consacre à l'écriture. Pendant cinq ans de labeur, il aligne deux volumes par an sans se soucier de se faire publier.

À partir de 1985 il fait de l'écriture son unique moyen de subsistance. Poète, nouvelliste, dramaturge et feuilletoniste, il donne huit pièces de théâtre à France Culture et des chroniques dans le quotidien L'Ardennais.

À partir de 1995, il connaît la consécration avec la publication de ses romans, tous applaudis par la critique et certains sélectionnés pour les prix littéraires, "Les Fiancés du paradis" (1995), "La Chasse au grand singe" (1996), "Le Costume" (1998), "Les Bottes rouges" (2000, grand prix de l'Humour noir 2001), "Le Grand Bercail" (2002), "Le Bar des habitudes" (2005, prix Goncourt de la nouvelle 2006).
+ Voir plus
Source : blog.france3.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Franz Bartelt   (57)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présentation du livre "Of course" de Franz Bartelt Parution aux éditions de l'Arbre vengeur le 16 septembre 2021.

Podcasts (1)


Citations et extraits (514) Voir plus Ajouter une citation
Franz Bartelt
PiertyM   05 avril 2014
Franz Bartelt
Il n'existe nulle part sur la terre de plus beau paysage qu'un visage qui sourit.

Commenter  J’apprécie          993
santorin   29 juin 2020
Hôtel du Grand Cerf de Franz Bartelt
Tenez moi, Vertigo Kulbertus, obèse devant Dieu, devant le roi et devant la balance, depuis que je suis échoué dans cette campagne je n'ai même plus le coeur de décompter les jours qui me séparent d'une retraite dont mes collègues m'assureront, un verre de mousseux à la main, qu'elle est bien méritée, mais dont je pense qu'elle n'est peut-être que la punition d'une longue vie de labeur et de contraintes. Comment une retraite peut-elle être "bien méritée ? Cela voudrait dire aussi que la mort est "bien méritée"....Un jour arrive où on y a droit. Voilà."
Commenter  J’apprécie          417
nameless   05 février 2018
Hôtel du Grand Cerf de Franz Bartelt
Ils ne s'entendaient pas. En public, ça allait. Mais dès qu'ils se retrouvaient tous les deux, ils se disputaient comme des chiffonniers. Sur une même semaine, battre deux fois une femme qu'on aime, vous n'allez pas me dire que c'est favorable à l'harmonie du couple.

p. 132
Commenter  J’apprécie          372
koalas   12 octobre 2016
Le jardin du Bossu de Franz Bartelt
Réussir la gloire n'est pas mieux que de réussir l'anonymat. En tant qu'anonyme volontaire, n'ayant jamais cherché à me faire connaître, j'estime avoir réussi mon anonymat. Personne ne me connaît.
Commenter  J’apprécie          370
ODP31   21 octobre 2021
Of course de Franz Bartelt
Détail à ne pas méconnaître : un écrivain, ça picole. Une bouteille, un chapitre. Un verre d'eau, la panne. Un jus de fruit, la déprime. Un bol de lait, le suicide. (page14)
Commenter  J’apprécie          370
nameless   06 février 2018
Hôtel du Grand Cerf de Franz Bartelt
- J'ai un problème, dit-elle en se mordant la lèvre.

- Si vous n'en avez qu'un, c'est que vous êtes née sous une bonne étoile.

P. 314
Commenter  J’apprécie          370
Franz Bartelt
frconstant   13 janvier 2018
Franz Bartelt
Les morts nous quittent. Ce n'est pas nous qui les abandonnons. Pour eux, nous ne sommes plus rien. Pour nous, ils sont encore beaucoup. Ils ne seront jamais de trop dans notre mémoire.
Commenter  J’apprécie          360
koalas   09 juin 2017
Hôtel du Grand Cerf de Franz Bartelt
Vous faîtes souvent le ménage, Meyer...

- Vous savez ce que c'est, un homme seul...

- Je ne vous disait pas ça comme un reproche. Je constate seulement que c'est le bordel chez vous. J'ai jamais vu ça. Et ça, c'est quoi ?

il montrait une serpillière étalée sur la table.

- C'est une serpillière, dit le bûcheron. Ça me sert de nappe. C'est solide et ça absorbe bien. Et ça coûte rien à l'achat.

- Je retiens l'idée, Meyer.
Commenter  J’apprécie          351
koalas   28 avril 2017
Chaos de famille de Franz Bartelt
Dans ma jeunesse, avant de rencontrer Camina, je répondais à un prénom du calendrier, je ne me souviens pas lequel. Camina ne m'appelle jamais autrement que Eho !

"Eho ! J'nai plus d'café ! Eho ! Passe-moi le programme ! Eho ! Quelle heure qu'il est ?"

Je m'y suis habitué et je trouve que ça sonne bien, moderne sans être ridicule, concis sans être sommaire, et plutôt indémodable, avis personnel.
Commenter  J’apprécie          330
Piatka   29 juin 2018
Hopper, l'horizon intra-muros de Franz Bartelt
Heureux celui qui ne veut pas savoir,

qui entend le chant des arbres,

celui des astres ou celui du juke-box,

et l’herbe froissant le matin du jardin

ou montant en fumée du fond des cendriers,

pour qui le temps n’a pas de chemin,

pas de comptoir et pas d’histoire.

Heureux celui dont la patience n’attend rien.

Et que le temps transporte.
Commenter  J’apprécie          330

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Les objets d'exception du brocanteur, héros du roman de franz Bartelt :

Attention vous n’êtes pas obligé d’avoir lu « Le fémur de Rimbaud » pour répondre à ces questions rigolotes.

Le fil à plomb d’un bâtisseur de cathédrale.
Le monocle triangulaire d’un franc-maçon écossais.
Une montre molle, 100% caoutchouc, ayant appartenue à S. Dali.

9 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Le fémur de Rimbaud de Franz BarteltCréer un quiz sur cet auteur