AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.77 /5 (sur 1604 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Aberdeen (Ecosse) , 1963
Biographie :

Iain Levison, est né en 1963 à Aberdeen ( Écosse), a grandi aux États-Unis et vit en Caroline du Nord.

Son premier livre, Tribulations d'un précaire est un récit autobiographique sur les 42 petits boulots qu'il a exercés à la fin de sa licence de lettres.

À la fin de son parcours universitaire, il a exercé toutes sortes de métiers pendant dix ans, de conducteur de camions à peintre en bâtiments, de déménageur à pêcheur en Alaska avant d’écrire son premier roman! Tous ces jobs inspireront son premier livre , "Un petit boulot", traduit dans plusieurs pays, très remarqué par la presse et le public et adapté pour le cinéma par Pascal Chaumeil avec Romain Duris et Michel Blanc.

"Une canaille et demie" (Piccolo 2007) et "Tribulations d’un précaire" (Piccolo 2009) ont été également très bien accueillis.

Son roman "Arrêtez moi là !" (2011) est inspiré de faits réels, il se met à la place d'un chauffeur de taxi accusé à tort de l'enlèvement d'un enfant.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Rencontre avec Iain Levison au festival America 2016
Podcasts (1)

Citations et extraits (329) Voir plus Ajouter une citation
Sebthocal   01 juin 2018
Pour services rendus de Iain Levison
C’est pour ça que les sénateurs ne veulent jamais renoncer à leurs siège, que les présidents se présentent pour un second mandat. Ce qui compte n’est pas de gouverner, ce sont les privilèges.



Page 42, Éditions Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          702
Sebthocal   12 juin 2018
Pour services rendus de Iain Levison
Les gens qui croient que leur opinion est entendue sont moins susceptibles de provoquer des troubles. Voilà pourquoi le car s’arrête ici ; pour pacifier, soulager, roucouler des berceuses et endormir les masses en colère. Tout va bien, nous vous écoutons. Billy écoute les donateurs qui rédigent des chèques à l’occasion des collectes dans les hôtels, pas les gens qui mangent des burgers gratuits sur le parking d’une bibliothèque défunte. L’opinion de ceux-là aboutit sur la messagerie vocale.



Page 153, Éditions Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          660
Sebthocal   08 juin 2018
Pour services rendus de Iain Levison
À chaque cycle d’élections la presse trouve le moyen d’être choquée à l’idée que les multimillionnaires de soixante ans ne fassent pas leur marché eux-mêmes.

Il appelle sa femme qui est en train de trier des robes dans son dressing, en essayant de décider ce qu’elle pourrait donner à l’association Goodwill : « Lisa ! Combien coûte le pain? »

Lisa entre dans la pièce en s’essuyant le front après l’effort déployé, voit qu’il regarde la télé et comprend immédiatement l’urgence de la situation. « Je ne sais pas. » Elle va sur le palier et appelle la bonne mexicaine qui est en bas. « Maria ! »

La bonne, qui nettoie le sol carrelé en prévision de la venue des invités, vient au pied de l’escalier. « Oui, madame ?

– Combien coûte le pain ?

– Quel genre de pain ?

– Celui que vous achetez.

– Celui que j’achète pour vous ou celui que j’achète pour moi ? »

Lisa soupire agacée. « Je ne sais pas. Les deux, je suppose.

– Le genre que j’achète pour vous, le pain au levain du jour, coûte quatre dollars quatre-vingt-dix-huit. Le pain de mie que j’achète pour mes enfants coûte un dollar soixante-quinze.

– Merci. » Lisa retourne derrière Billy annoncer : « Le pain coûte environ un dollar soixante-quinze. »



Pages 123-124, Éditions Liana Levi, 2018.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          651
Sebthocal   05 juin 2018
Pour services rendus de Iain Levison
Pendant la première demi-heure ce sont des questions générales à propos du Vietnam, les condition de vie, les activités quotidiennes de soldats qui s’ennuyaient à la base. Billy énumère quelques activités, en omettant les visites au bordels, l’héroïne et la marijuana dont Fremantle se souvient comme plus fréquentes que le volley-ball mentionné par Billy. Fremantle saisit le principe : c’est la guerre pour Disney Channel.



Page 95, Éditions Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          640
Sebthocal   13 juin 2018
Pour services rendus de Iain Levison
Le système est comme l’argent, Billy le sait. Il ne fonctionne que parce que les gens y croient, et il est beaucoup plus fragile qu’on ne l’imagine.



Page 199, Éditions Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          641
Sebthocal   07 juin 2018
Pour services rendus de Iain Levison
Partout où il va il a des souvenirs du Vietnam, ou des souvenirs de souvenirs. Il se revoit moins pendant la guerre elle-même qu’après, quand il est revenu dans un pays toujours aussi ronronnant, à sa grande surprise. Il s’attendait à ce que tout le monde parle de la guerre, pose des questions, espère la victoire. La plupart de ceux auxquels il en parlait n’avaient pas d’opinion, ou trouvaient qu’elle durait depuis trop longtemps. Ils étaient fatigués de lire des nouvelles de cette guerre dans les journaux et de la voir envahir le journal télévisé du soir. Tous posaient une question que Fremantle n’avait pensé a posé que pendant sa deuxième campagne et qui était : « Pour quoi faire ? »



Pages 120-121, Éditions Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          620
Sebthocal   03 juin 2018
Pour services rendus de Iain Levison
Ils pensent qu’ils veulent que vous leur parliez de la guerre, mais en fait c’est faux. Ce qu’ils veulent, c’est que vous confirmiez leur propre opinion sur ce qu’ils croient être la guerre. Si ce sont des jeunes, ils veulent entendre d’horribles histoires de tireurs embusqués abattus. Si ce sont des femmes, une histoire touchante de loyauté et d’amitié. Si ce sont des pacifiste, une histoire choquante sur l’absurdité de tout ça. Et si ce sont des va-t-en-guerre ils veulent la même histoire, présentée de façon à montrer qu’en fin de compte ça en valait la peine.



Page 89, Éditions Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          620
Sebthocal   30 mai 2018
Pour services rendus de Iain Levison
Dans le monde du menteur, rien n’a besoin d’avoir un sens. Il n’existe pas de lois naturelles.



Page 25, Éditions Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          620
Sebthocal   16 juin 2018
Pour services rendus de Iain Levison
Il est accablé par une sensation soudaine de pourrissement. Tout est en train de pourrir. Le monde est pire qu’il était quand il y est arrivé, et ce jeune homme tué dans la rue en est la preuve. Tout a mal tourné. Quand il était plus jeune, il y avait aussi des drames, mais pas aussi souvent, et les gens prenaient des mesures pour éviter qu’ils se reproduisent. Maintenant, tout part en couille, et les gens se contentent de regarder par-dessus le ruban jaune avant de rentrer se barricader dans leur meublé.



Page 118, Éditions Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          590
Sebthocal   15 juin 2018
Pour services rendus de Iain Levison
Pour Fremantle, les civils sont comme des oisillons. Il leur faut une nourriture prédigérée. Il a appris que c’est la meilleure façon de leur parler de la guerre, parce que si vous vous mettez à leur dire toute la vérité, ils vous traiteront de menteur.



Page 96, Éditions Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          580
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ils savent tout de vous" d'Iain Levison.

Qui interroge Brooks Denny au début du roman ?

Dyer
Coffey
Snowe

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Ils savent tout de vous de Iain LevisonCréer un quiz sur cet auteur
.. ..