AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.95 /5 (sur 202 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) à : Sunne , le 14/05/1937
Mort(e) à : Stockholm , le 05/02/2000
Biographie :

Göran Tunström était un écrivain suédois de Sunne en Värmland, une province à l'intérieur du pays.

Son style est intime et personnel et a un ton autobiographique clair. Sa carrière littéraire s'est étendue sur presque quatre décennies, bien qu'il ne fut massivement connu du public (suédois) qu'en 1996 quand son œuvre "L'oratorio de Noël" a été tournée en film.

La ville natale, Sunne, joue un rôle important dans ses romans. Il fait souvent défiler des célébrités suédoises et étrangères dans la ville dans ses romans.


Fils d'un pasteur, il a passé son enfance dans la Commune de Sunne dans le Värmland, une province à proximité de la frontière norvégienne. Il était l'époux de l'artiste peintre Lena Cronquist, avec laquelle il a eu un fils.

À la fois poète et romancier, Göran Tunström est un écrivain majeur de la littérature suédoise de la fin du XXe siècle. Sa carrière littéraire s'est étendue sur presque quatre décennies, mais il n'a réellement été connu du grand public (suédois) qu'en 1996, lorsque son œuvre L'Oratorio de Noël a été tournée en film.

Il a obtenu de nombreux prix littéraires, notamment le prix prestigieux du livre de l'année en Suède, le August Prize, 1998, pour Le livre d'or des gens de Sunne. Il est reconnu pour son exploration complexe des relations interpersonnelles à travers un style qui fait parfois appel à un fantastique qui n'est pas sans évoquer Gabriel Garcia Marquez.

On lui doit également une dizaine de recueils de poésie ainsi que des pièces radiophoniques.


Il a séjourné en Grèce, en Inde, au Mexique, en Norvège, à New York et en Nouvelle-Zélande et il a vécu dans l'Archipel de Stockholm ainsi que dans le quartier de Södermalm, dans la capitale suédoise. La Commune de Sunne, où il a passé son enfance joue un rôle important dans son œuvre.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
Sachenka   23 août 2016
Le buveur de lune de Göran Tunström
Les oiseaux doivent voler.

Les oiseaux ne doivent pas restés posés sur un rocher à contempler les landes, les montagnes et la mer déchainée, à côté d'un être plongé dans ses pensées.
Commenter  J’apprécie          300
Sachenka   21 août 2016
Le buveur de lune de Göran Tunström
"Ranger les livres" était son expression pour la recherche du calme après la navigation de la vie.
Commenter  J’apprécie          290
mesrives   12 novembre 2016
Partir en hiver. Inde-Népal de Göran Tunström
Elles sont là impatientes, avec leurs enfants cueillis comme des fraises sauvages, restent immobiles dans la lumière du matin. De plus en plus de gens sortent de l'ombre brune en forme de demi-cercle dans laquelle ils coupaient le riz. Ceux qui ont déjà commencé à fouetter les gerbes contre les fûts d'essence pour que les grains de riz s'accumulent en une pyramide de plus en plus grosse, ils arrivent. Ils sourient comme eux seuls savent sourire, ceux qui vivent le travail en commun. Ils touchent les cheveux de l'enfant blond qui se dérobe.
Commenter  J’apprécie          250
mesrives   10 novembre 2016
Partir en hiver. Inde-Népal de Göran Tunström
L'oiseau imperceptible sur une branche de saule qui s'avance au-dessus du canal, dans une pluie de regards distraits. Quelque chose de brun-rouge et ébouriffé, un long bec aux couleurs de feuilles. Puis il grimpe en l'air et devient visible: dans le battement sur place de ses ailes il scintille au-dessus de la surface de leau, comme fait de turquoise, d'or et de rubis - il plonge, remonte et s'en va en scintillant.

Quel est cet oiseau?
Commenter  J’apprécie          242
Sachenka   13 août 2016
Le buveur de lune de Göran Tunström
- Je suis tombé amoureux d'une fille juive et j'avais l'intention de l'épouser, mais pour ça j'ai dû me convertir. Deux mois après, elle a voulu divorcer, et me voilà : pas de femme, pas de prépuce, et j'ai la nostalgie du pays.
Commenter  J’apprécie          240
Sachenka   30 juillet 2016
L'Oratorio de Noël de Göran Tunström
Je m'imagine très bien quel genre de soldat il est devenu, le frère de Tessa. Peut-être est-il devenu un héros, pour ce que ça veut dire. Ça doit être ça les héros : des gens qui ont enfin le droit de tuer, après en avoir rêvé toute leur vie.
Commenter  J’apprécie          190
Sachenka   16 août 2016
Le buveur de lune de Göran Tunström
Je finissais par ramasser [le livre] et le ranger selon selon le système qu'il m'avait auparavant enseigné : sur la première étagère étaient classés les livres traitant de l'état du monde (géographie), sur la deuxième ce qui s'était passé dans le monde (histoire), sur la troisième ce que les gens pensent de tout (philosophie et religion), sur la quatrième ce qu'ils ont fait de toute cette connaissance (littérature, art, musique), et sur les trois dernières étagères ce que l'homme pouvait faire pour améliorer sa misère (psychologie, jardinage, dressage des chiens, vie en société et origami).
Commenter  J’apprécie          180
Alice_   12 février 2014
L'Oratorio de Noël de Göran Tunström
- Vous avez beaucoup d'enfants?

- Trois.

- J'en ai un, dit Sidner. Huit ans.

- ça aussi, c'est un âge sensible, dit Stephen Eliot. Ils ont une telle curiosité, ils croient en la vie, ils croient en nous, les adultes.

(...)

- Comme il est court, cet âge de foi. Beaucoup n'en ont même pas le temps d'y séjourner pendant les premiers mois de leur vie. C'est pourtant la période la plus importante, celle où l'on établit des fondations de la maison qui sera leur vie. Les enfants sont comme des œufs qui vacillent au bord d'une marche d'escalier. Pourquoi sommes-nous si négligents avec les enfants? Pourquoi leur donnons-nous si rarement le temps de croire? Pendant que ça leur est possible. Avant qu'une circulation trop intense vienne troubler le regard.
Commenter  J’apprécie          170
Sachenka   28 août 2016
L'Oratorio de Noël de Göran Tunström
- [...] Pensez-vous que ce soit la religion qui rend les gens si vils?

- Je ne sais pas. La religion peut avoir beaucoup d'aspects.

- Pas ici. La religion déforme les gens, leur fait l'esprit étroit et les rend avares.
Commenter  J’apprécie          180
Alice_   09 mars 2015
Le livre d'or des gens de Sunne de Göran Tunström
"L'amour", dit Harald un jour, un soir quand nous étions tous les deux en train de nous plaindre de la vie - "l'amour consiste à échanger des mondes. A posséder un territoire inconnu dans lequel on peut chercher des contes et des expériences, des sources secrètes dans lesquelles on peut puiser l'eau fraîche de la connaissance."
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox