AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.26 /5 (sur 39 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1976
Biographie :

Ancien élève de l'ENS Fontenay - Saint-Cloud (1997), Agrégé de philosophie (2000).
Chercheur à l’institut Max-Planck à Berlin, il a récemment publié Les Corps vils – Expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècles (La Découverte). Spécialiste de Kant, Foucault…, il a écrit sa thèse sous la direction de Dominique Lecourt. Il s’occupe de la maison d’édition Zones, centré sur la contre-culture, l’activisme et les nouvelles formes de contestation.

Source : http://www.lesinrocks.com/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Une collection d'entretiens et de débats sur l'écologie à travers les livres, par la rédaction de Mediapart et la revue Terrestres. Première émission: "Comment agir dans un monde qu'on effondre? A propos de Devant l'effondrement (Yves Cochet), le champignon de la fin du monde (Anna Tsing), La société ingouvernable (Grégoire Chamayou). ? Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart ? Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement ? Toutes les vidéos de Mediapart : https://www.mediapart.fr/studio/videos

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
Emnia   26 mai 2018
Les corps vils : Expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècles de Grégoire Chamayou
On trouve en somme quatre grands groupes d'arguments pour défendre l'expérimentation sur les condamnés à mort. Les premiers sont centrés sur leur statut de criminels : moralement inhumains, ils ne peuvent plus réclamer pour eux-mêmes le respect qu'ils ont dénié aux autres. Les deuxièmes mobilisent un principe de maximisation de l'utilité de la peine : étant donné que le condamné va être tué quoi qu'il arrive, autant que sa mort soit utile. Cette idée se trouve renforcée par la logique de mise en balance entre la vie d'un seul et des vies futures de tous - balance qui établit un rapport incommensurable entre la vie d'un sujet et la conservation d'une infinité d'autres. Le troisième groupe d'arguments s'attache à faire valoir la fonction de rachat ou de rédemption : par le sacrifice de sa vie au service de l'humanité, racheter ses crimes envers la société. Une quatrième série d'arguments se fonde sur le statut du condamné : un mort-vivant dépouillé de sa personnalité juridique.
Commenter  J’apprécie          62
Ecarlate   22 avril 2014
Les Chasses à l'homme de Grégoire Chamayou
Hier comme aujourd’hui, à défaut d'éradiquer la pauvreté, il fallait rendre les pauvres invisibles.



p121
Commenter  J’apprécie          80
steka   27 juin 2019
La société ingouvernable de Grégoire Chamayou
Il n'y a d'opposant légitime, aux yeux du pouvoir, que celui qui est inapte à le menacer. Voilà le secret de la "légitimité" vue par les maîtres : ne sont reconnus comme légitimes que ceux qui ont renoncé à leur force.
Commenter  J’apprécie          70
steka   20 juin 2019
La société ingouvernable de Grégoire Chamayou
"A quoi ressemble un lundi d'été à l'usine ?" demande-t-on en 1973 à un ouvrier de l'automobile. "Je ne sais pas, je n'y suis jamais allé un lundi." "Comment se fait-il que vous ne veniez travailler que quatre jours par semaine?", interroge-t-on un autre. Réponse: "parce que si je ne venais travailler que trois jours, je ne gagnerais pas assez pour vivre". Mais que voulez-vous au juste?" s'enquiert-on auprès d'un troisième. Ce que je veux: "avoir une chance de me servir de mon cerveau", un travail où "l'éducation que j'ai reçue au lycée compte pour quelque chose". L'usine? "T'es comme en cellule répond encore un autre, -sauf qu'en taule, t'as davantage de temps libre."
Commenter  J’apprécie          41
de   09 octobre 2011
Les Chasses à l'homme de Grégoire Chamayou
L’histoire des chasses à l’homme se fera donc par celles des techniques de traque et de capture mais aussi par celle des procédés d’exclusion, des lignes de démarcation tracée au sein de la communauté humaine afin d’y définir les hommes chassables
Commenter  J’apprécie          50
steka   31 mars 2019
La société ingouvernable de Grégoire Chamayou
Autre genre de “théorie du ruissellement”, différente de l’officielle : tandis que les profits remontent, ce qui retombe en pluie, ce sont les coups de pression.
Commenter  J’apprécie          50
steka   04 juillet 2019
La société ingouvernable de Grégoire Chamayou
C'est ce que l'on pourrait appeler, par référence à l'insecte xylophage du même nom, la politique du capricorne : nul besoin de tailler les poutres à la hache quand, tapies dans le bois, milles petites gueules rongent inexorablement la charpente.

Avec cette méthode, il n'est pas nécessaire de persuader tout le monde d'adhérer au projet global d'une société de marché pour que chacun œuvre à la faire advenir. En réalité, il est même crucial de ne jamais poser aux gens la question de cette échelle : cette société-là, on ne va pas la leur vendre en gros, seulement au détail. La grande question du choix de société, on l'élude en la dissolvant dans les minuscules questions d'une société de choix. (...) Petite, cette micropolitique l'est donc encore aussi au sens de la mesquinerie. Rétrécir l'horizon. Ne plus regarder le monde que par le petit bout de la lorgnette. Le paysage général, on ne le contemplera que plus tard, en prenant peut-être enfin un peu de recul. Un à un, les rapports les plus infimes en auront été altérés et, à perte de vue, l'ensemble sera devenu méconnaissable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
steka   27 juin 2019
La société ingouvernable de Grégoire Chamayou
Si l'on veut saisir le véritable sens de la "crise écologique" contemporaine, il faut la replacer dans cette histoire-là, celle d'un système économique dont l'expansion a eu l'appropriation destructrice de la nature pour condition consubstantielle, et la resituer dans la continuité de la prédation coloniale et de l'accumulation primitive du capital.
Commenter  J’apprécie          40
de   15 mai 2013
Théorie du drone de Grégoire Chamayou
En redéfinissant la notion de zone de conflit armé comme un lieu mobile rattaché à la personne de l’ennemi, on en arrive à revendiquer, sous couvert de droit des conflits armés, l’équivalent à l’exécution extrajudiciaire étendu au monde entier, même en zone de paix, contre tout suspect, hors procédure, y compris contre ses propres citoyens
Commenter  J’apprécie          40
Emnia   23 juin 2018
Les corps vils : Expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècles de Grégoire Chamayou
Longtemps la question de l'expérimentation humaine n'a pas été formulée comme "peut-on expérimenter sur l'homme ?" mais "Peut-on expérimenter sur les pensionnaires de l'Hôpital ?", c'est-à-dire sur les pauvres, les indigents qui y étaient pris en charge, entendu que la question ne se posait pas pour les catégories sociales plus élevées. Longtemps donc la question éthique de l'expérimentation n'a pas reçu de formulation universelle, mais particulière, bornée à certaines catégories sociales. On demandait moins "peut-on expérimenter sur l'homme ?" que "en quoi est-on fondé à expérimenter sur les pauvres ?".

Poser la question en ces termes revient à introduire le rapport de classes dans l'analyse de l'histoire de l'expérience clinique.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Grégoire Chamayou (93)Voir plus


Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..