AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Grégory Mardon (42)


marina53   19 septembre 2017
Prends soin de toi de Grégory Mardon
Le temps. Quelle drôle de chose que le temps...
Le passé n'existe plus.
Le présent n'existe pas.
Le futur n'existe pas encore.
Le temps passe, c'est tout.
Il se rythme selon nos désirs.
Nos ambitions.
Ou nos moments de stress.
Il passe trop vite.
Ou pas assez.
Le temps est subjectif.
Il n'est rien...
Et tout à la fois.
Le temps est absolu.
Il est plus fort que nous.
Mais on ne s'y résout pas.
On l'organise.
Et il s'arrête.
Entre-temps on aura eu notre temps...
Le temps que tu me regardes...
Ou que tu me dises "je t'aime".
Le temps d'une chanson...
Le temps de la passion...
Le temps de la routine...
Le temps qu'on s'éloigne...
Le temps qu'on se quitte...
Le temps des regrets...
Le temps que je vieillisse...
Et que je meure...
Le temps d'une vie si rapidement racontée.
Commenter  J’apprécie          390
marina53   30 décembre 2016
La vraie vie de Grégory Mardon
Tu as grandi dans un bar, tu es bien placée pour savoir que l’humanité n’a pas attendu Internet pour commenter de la merde.
Commenter  J’apprécie          312
marina53   21 février 2017
Vagues à l'âme de Grégory Mardon
Adolphe était un gars du Nord, un t'chi, il avait dans les yeux le bleu qui manque à son décor, et dans le cœur le soleil qu'il n'y a pas dehors, comme dans la chanson d'Enrico.
Commenter  J’apprécie          270
marina53   21 février 2017
Vagues à l'âme de Grégory Mardon
Grandir n'est pas si facile. La soupe ne suffit pas toujours.
Commenter  J’apprécie          260
marina53   19 septembre 2017
Prends soin de toi de Grégory Mardon
Chaque kilomètre parcouru m'éloigne des bistrots, des restos et des musées où nous allions. De chez Rosa... des tourons du Lidl de la rue du chemin vert, de ta maîtrise du hip-hop... de ton « Dites-moi tout » au vendeur de chaussures... de petit pan... de ta collègue qui fait du vélo... des grenouilles grosses comme l'ongle d'un pouce... des crêpes au fromage... des oeufs su'l'plat... de la petite lumière derrière le rideau qu'on allumait pour faire l'amour... de ton nez, de ta peau, de tes mains, de tes seins, de tes yeux brillants, de ton chignon, de Samantha et Rodrigo. De la cabine du capitaine, de ton matelas en mousse, de ton imitation du... (…) et de la confiture de myrtilles. Toutes ces petites choses qui n'évoquent rien à d'autres que nous...
Commenter  J’apprécie          200
marina53   21 février 2017
Vagues à l'âme de Grégory Mardon
Je me suis toujours demandé si ses histoires [ de mon grand-père] étaient vraies. Mais à cette pensée, j'éprouvais aussitôt un sentiment de honte. Vraies ou fausses, elles étaient une réelle richesse et l'héritage le plus précieux qu'il m'ait laissé. Elles avaient sur moi un impact plus puissant que tout l'imaginaire des contes merveilleux et récits de princes charmants. Quelle importance qu'il ait ou non exagéré certains épisodes de sa vie, je préfère croire qu'ils ont été plus forts que ça encore.
Commenter  J’apprécie          200
marina53   19 septembre 2017
Prends soin de toi de Grégory Mardon
Je déteste l'espoir. Il est si décevant.
Commenter  J’apprécie          180
marina53   30 décembre 2016
La vraie vie de Grégory Mardon
Certains mensonges sont plus justes que bien des vérités.
Commenter  J’apprécie          150
Spilett   08 avril 2018
Vagues à l'âme de Grégory Mardon
— " T'as d'beaux yeux, tu sais ! "
— T'as d'beaux yeux, t'as d'beaux yeux,... Môssieur joue les durs à cuire tendrement amoureux... Mais n'empêche que moi l'Gabin, j'l'ai vu quand il était marin !... ... Ça roulait des mécaniques sur le pont, ça signait des autographes tout azimuts... Mais quand il fallait se foutre à la flotte, y'avait plus de fort en gueule. Il savait pas nager l'acteur. Alors sauf votre respect, mesdames messieurs, j'vous passe le bonsoir. T'as d'beaux yeux, j't'en fouterai moi !
Commenter  J’apprécie          140
marina53   30 décembre 2016
La vraie vie de Grégory Mardon
- Pourquoi tu veux avoir deux vies plutôt qu'une ?
- J'en ai qu'une, Carine ! On ne peut pas avoir deux vies. On n’en a qu’une, même si elle a plusieurs facette.
Commenter  J’apprécie          140
prune42   27 mars 2018
Prends soin de toi de Grégory Mardon
Ce qui est fait est fait, il ne s'agit pas d'oublier le passé mais de continuer le voyage. Il faut tout faire pour être heureux parce qu'un jour, on meurt et c'est fini.
Commenter  J’apprécie          120
KrisPy   22 mai 2016
Leçon de choses de Grégory Mardon
- On raconte plein de trucs bizarres sur les Crinchon. Il parait que les parents ils étaient frère et soeur, mais ils sont morts, je les ai jamais vus. Il y a la photo de la mère sur la tombe au cimetière ; si tu veux on ira la voir un jour. Tu verrais la tronche.
Commenter  J’apprécie          120
colimasson   13 mars 2013
Les poils, Tome 1 de Grégory Mardon
- Mais c’est dégueulasse ! Si tu n’aimes plus ton mari ou ta femme, tu te sépares, et puis c’est tout !
- Ce n’est pas toujours aussi simple. Je n’ai jamais trompé personne et je ne souhaite pas que ça arrive, bien sûr. Je dis simplement qu’on n’est jamais à l’abri de succomber, même si on aime son conjoint de tout son cœur. Tu n’as jamais éprouvé de désir pour un autre homme que Fabrice ?
- Non !
- Jamais ??? Parce que tu te l’interdis, Gladys, tu as peur de la trahison mais…
- Exactement ! Et c’est pourquoi je ne comprends toujours pas pourquoi avoir envie de tromper son Jules si tout va pour le mieux !
Commenter  J’apprécie          80
jamiK   24 mars 2019
Le Teckel, tome 3 : Votez le Teckel de Grégory Mardon
Je vais rétablir la peine de mort uniquement pour les gens qui fabriquent du rosé pamplemousse. C’est ignoble !
Commenter  J’apprécie          70
Derfuchs   04 octobre 2019
Prends soin de toi de Grégory Mardon
Je ne te cherche plus à chaque coin de rue dans l'espoir de te revoir. Je déteste l'espoir. Il est si décevant.
Commenter  J’apprécie          60
Ladydede   03 mai 2013
Sarah Cole de Grégory Mardon
J'ai alors eu le sentiment que cette histoire était un "type" moderne d'histoire d'amour, dans la mesure où elle parlait de pouvoir, de l'inégale répartition du pouvoir entre les hommes et les femmes, ainsi qu'entre les différentes classes sociales. À un niveau plus profond, elle parlait de l'affection sentimentale (et érotique) de la bourgeoisie libérale pour la classe ouvrière.

Introduction par Russell Banks
Commenter  J’apprécie          60
colimasson   16 septembre 2013
Incognito, Tome 1 : Victimes parfaites de Grégory Mardon
Pffft ! Mais t’en as surtout pas marre de râler tout le temps ? Ce que tu es pénible ! T’es jamais content de ce que tu as. Tu en as marre de ton boulot, marre de vivre ici, marre de ta nana, tu passes ton temps à fuir. Qu’est-ce que tu crois ? Qu’ailleurs l’herbe est plus verte ? Ben, faut pas rêver, mon gars.
Commenter  J’apprécie          50
Ladydede   03 mai 2013
Sarah Cole de Grégory Mardon
Tu me dois l'amitié et le respect. Une personne ne peut faire ce que tu as fait avec moi sans lui devoir amitié et respect.
Commenter  J’apprécie          50
jamiK   25 mars 2019
Le Teckel, tome 3 : Votez le Teckel de Grégory Mardon
Oui, c’est la France ! Et le monde entier nous envie notre art de vivre, nos paysages, nos ronds-points.
Commenter  J’apprécie          40
colimasson   20 septembre 2013
Incognito, Tome 1 : Victimes parfaites de Grégory Mardon
- On a le sentiment que tout est simple et sans ambiguïté avec vous. Je dirais même que je vous trouve insoupçonnable.
- Insoupçonnable ?!
- Oui, exactement. Insoupçonnable et sans détour.
- Oh ! Misère…
Commenter  J’apprécie          40



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Acrostiche de Sphinx (4)....📖

Quino :

Felipe
Mafalda

8 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : acrostiches , bande dessinée , pseudo , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur