AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : Danemark
Né(e) le : 20/04/1857
Mort(e) à : Ogden City Utah , le 29/01/1912
Biographie :

Herman Joachim Bang (né le 20 avril 1857 à Als, Jutland - mort le 29 janvier 1912 à Ogden City, Utah) était un écrivain et journaliste danois.

Fils de pasteur presbytérien, Herman Bang fut très tôt orphelin de sa mère. Toute sa vie, il en ressentit une certaine frustration qui transparaîtra dans son oeuvre et notamment dans son premier roman Haabløse slægter (Familles sans espoir) écrit en 1880.

Herman Bang fut également journaliste littéraire dont les articles paraîtront dans divers recueils, les premiers parus alors qu'il avait à peine 20 ans.

La deuxième moitié des années 1880 le vit séjourner à l'étranger (Berlin, Vienne, Prague) d'où il écrivit de nombreux articles pour la presse danoise. Ces années furent les plus prolifiques d'Herman Bang.

Influencé dans ses premiers romans par le naturalisme français, il évoluera ensuite vers l'impressionnisme. Ses oeuvres décrivent des existences manquées ou malheureuses. Homosexuel, refoulé par les codes moraux de l'époque, ses sentiments transparaîssent dans les relations hétérosexuelles de ses personnages. Il est considéré comme l'un des maîtres de la littérature danoise en ce qui concerne les descriptions de portraits psychologiques féminins.

Il fut plusieurs fois adapté au cinéma. Il est mort aux États-Unis où il s'était rendu pour une tournée de conférences.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   16 septembre 2019
Ida Brandt de Herman Bang
Les gens sont toujours attentionnés à l'égard de ceux qui sont au-dessus d'eux, commenta Mme Brandt.
Commenter  J’apprécie          370
Fabinou7   16 juin 2019
Mikaël de Herman Bang
"Nous souffrons et nous faisons souffrir les autres. Nous n'en savons pas davantage."
Commenter  J’apprécie          293
Cath36   06 juin 2013
Ida Brandt de Herman Bang
Karl fixait la flamme des bougies déjà presque consummées.

-Vivre, ça coûte fichtrement cher, fit-il soudain.
Commenter  J’apprécie          110
Nuageuse   18 septembre 2019
Ida Brandt de Herman Bang
La pluie tombait à présent tout doucement, telle une caresse. On l'entendait ruisseler sur le toit ; l'air nocturne semblait saturé d'étincelles liquides.
Commenter  J’apprécie          80
christinebeausson   27 juin 2013
Les corbeaux de Herman Bang
Cela ne doit pas être simple de remanier toute une ville ...en spéculant.

Vous voulez dire "rénover"! Il avança un peu. Savez vous que, moi aussi, j'ai écrit. J'ai même édité un recueil de nouvelles quand j'avais vingt trois ans, sous un pseudonyme. Maintenant, j'écris des projets. Bon... Peut être... Avons nous trop d'artistes...En affaires également.

Nous enfournons des pains trop gros dans des fours trop petits...On est trop nombreux à piocher dans le même capital et à picorer dans la même ville.
Commenter  J’apprécie          40
Cath36   06 juin 2013
Ida Brandt de Herman Bang
e regarde les étoiles, là-haut -il se tut un instant avant de poursuivre : Quand j'étais jeune, je les regardais parce que je voulais les arracher au firmament. Aujourd'hui je les regarde pour apprendre la patience.
Commenter  J’apprécie          40
Cath36   06 juin 2013
Ida Brandt de Herman Bang
-Dites-moi docteur, que devrait-on faire du genre humain ?

Quam sifflota.

-Aucune idée. Du moins devrait-on traiter certains specimens comme on traite les étalons, en les transformant en hongres qui tirent paisiblement leur charrette. De cette manière, reprit-il après un nouveau silence, on se rapprocherait d'un but hautement louable : alléger le poids de la population sur cette terre.
Commenter  J’apprécie          30
Pixie-Girl   28 février 2016
Mikaël de Herman Bang
C'est le roman d'amour le plus triste de tous les temps, et nous avons conservé dans nos coeurs la mélancolie de son chant.
Commenter  J’apprécie          41
christinebeausson   27 juin 2013
Les corbeaux de Herman Bang
Madame s'imagine t elle vraiment que les bancs des églises ne sont que les blanchisseries de la conscience?
Commenter  J’apprécie          30
raton-liseur   06 octobre 2019
Ida Brandt de Herman Bang
– Mais la vie, de toute façon, on n’y peut rien ?

– Si… enfin…

– Je veux dire… expliqua Ida qui semblait toujours hésitante lorsqu’il s’agissait d’exprimer une opinion. De toute manière, on fait ce qu’on doit faire…

(p. 74, Partie 1).
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur