AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.34 /5 (sur 179 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Bisbee, Arizona , le 29/04/1908
Mort(e) à : Portales, New Mexico , le 10/11/2006
Biographie :

Jack Williamson était un écrivain de science-fiction américain.

Jack Williamson passe les premières années de sa vie dans une famille de fermiers qui émigre en 1915 au Nouveau-Mexique à la recherche de nouveaux pâturages. Par la suite, sa famille s'occupera d'élevage de chevaux à la place de la culture céréalière.

Il publie son premier texte, "The Metal Man", en 1928; il ne cessera plus d'écrire. Dans les années 1930, déjà reconnu comme l'un des grands de la science-fiction, il fait le bonheur d'un jeune adolescent appelé Isaac Asimov en lui envoyant un carte de félicitations pour sa première publication.

Par la suite, une partie de l'argent gagné avec ses premières publications lui permettra de voyager et de rencontrer de nombreux auteurs. Il se liera en particulier avec Edmond Hamilton et cosignera certains de ses travaux avec, entre autres, Frederik Pohl.

Comme beaucoup d'auteurs de cette période, il commence par écrire du Space opera, mais, par la suite, il étoffe son registre en écrivant par exemple des romans de fantasy ("The golden blood"), ou sur les robots ("Les Humanoïdes"). L'une de ses séries les plus connues, La "Légion de l'espace", reprend clairement le thème des Trois mousquetaires; la suite de cette série ("La légion du temps") inspirera des années plus tard le film "Terminator".

Pendant sa carrière de plus de soixante ans, il publie plus de 50 romans, certains sous le pseudonyme de Will Stewart. Il obtient de nombreux prix littéraires dont, en 1975 le Grand Master Award de la Science Fiction and Fantasy Writers of America dont il est le président de 1978 à 1980.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
domisylzen   27 février 2017
Ceux de la Légion, Tome 1 : La Légion de l'Espace de Jack Williamson
Giles Habibula : Quelque chose vient de prendre un échantillon de ma personne.



Commenter  J’apprécie          200
domisylzen   20 janvier 2017
Ceux de la Légion, Tome 1 : La Légion de l'Espace de Jack Williamson
N'oubliez pas qu'Espace et Temps ne sont pas deux réalités, mais deux aspects d'une même réalité.

Commenter  J’apprécie          170
SZRAMOWO   25 février 2016
Les humanoïdes de Jack Williamson
Le sergent du corps de garde, celui dont les traits paraissaient taillés dans du granit, la découvrit debout devant la haute grille d'acier, levant vers lui des yeux timides et implorants. Une petit épave crasseuse en robe jaune bon marché. Ses pieds nus et brunis traînassaient, mal à l'aise, sur l'asphalte brûlant, et il pensa d'abord qu'elle était venue mendier quelque pitance.

"S'il vous plaît, monsieur, c'est ici l'Observatoire Starmont ?"

Elle semblait essoufflée et effrayée.

"Puis-je voir le directeur, s'il vous plaît ? Le docteur Clay Forester ?"

Ses yeux mouillés brillèrent.

"S'il vous plaît, monsieur ! C'est très, très important !"

Indécis, le sergent la regarda en fronçant le sourcil et se demanda comment elle était parvenue jusque-là. Elle a dans les neuf ans, songea-t-il, et la tête trop grosse. Elle avait les traits creusés, burinés par la famine. Ses cheveux noirs et roides étaient coupés courts et soigneusement peignés.
Commenter  J’apprécie          30
levri   22 juillet 2020
Seul contre la légion - suivi de Loin de nulle part - Ceux de la légion - Tome 3 de Jack Williamson
Il se pencha gravement vers le commandant.

"Dis au vieux Giles qu'il n'y a pas de danger, que ce n'est qu'une monstrueuse plaisanterie."

Ses petits yeux inquiets se portèrent tour à tour sur le visage sévère de Jay Kalam et sur celui de Hal Samdu. Sa figure ridée palit.

"Au nom du ciel, est-ce vraiment aussi grave? Parle, Jay. Révèle la vérité au vieux Giles, avant que sa pauvre cervelle éclate."

- Il n'y a pas grand chose à dire, répondit Jay Kalam. Nous avons affaire à un criminel qui se dénomme le Basilic. Il possède une maîtrise mystérieuse de l'espace où n'existent, pour lui, apparemment ni distance ni obstacle.
Commenter  J’apprécie          20
levri   22 juillet 2020
Frère de démons, frère de dieux de Jack Williamson
Deux gosses nus abandonnés, de paternité inconnue. Un demi-dieu noir, fils orgueilleux de Belthar lui-même. Une ravissante jeune déesse qui visitait les lieux sacrés de sa Terre ancestrale. Un chien qui jappait et un rat apeuré. Un soldat mutant aux écailles rouges, dont le troisième œil lançait des éclairs.

Le vieux chaos en collision avec la divinité stellaire.
Commenter  J’apprécie          20
PhilOche   19 avril 2014
Sang doré de Jack Williamson
Par-dessus l'éventail de splendeur rosée et safran une image apparut. Vague au début, telle une gigantesque ombre projetée contre le dôme des cieux bleus, elle prit rapidement forme, couleur, réalité. Un serpent gigantesque, vaste comme un nuage, enroulé dans l'air par-dessus la montagne. Un amas d’anneaux jaunes, la tête maléfique dressée sur une mince et brillante colonne dorée. Chaque écaille luisante chatoyait comme du métal poli. La tête s'abaissa sur l'anneau supérieur et les yeux du serpent, d'un noir scintillant, se posèrent sur les colonnes immobilisées.
Commenter  J’apprécie          10
AndreeLaPapivore   17 août 2013
Les enfants de la lune de Jack Williamson
J’étais engourdi, je grelottais à la suite de la déperdition de chaleur de mon corps, j’étais presque aussi mort que l’avion. Baignant dans son silence mystérieux, je me rendis à peine compte d’un trou d’air, d’un juron étouffé de Gort, d’un subit coup de coude de McAble. Me tournant péniblement sur mon siège, car j’étais aussi raide que si ma peau, qui me démangeait, était déjà de la glace, j’aperçus le serpent.

Une longue ombre sinueuse, transparente comme du verre veiné de noir. Pour cœur, une masse cristalline déchiquetée où couvait le feu intérieur d’un diamant non taillé. Deux panaches bleu clair se déployaient à partir du cristal comme des ailes de feu froid. Mû par notre propre chaleur qu’il avait confisquée, il se précipita à toute vitesse.

Une pulsation brillante animait les grandes aigrettes bleues. Peut-être émettait-il un signal d’amitié ou un avertissement. Peut-être avait-il envie de nous tenir compagnie. Peut-être lui fallait-il simplement notre chaleur. Sa grâce étrange me parut aussi dépourvue de signification que l’amertume qui s’attardait dans ma bouche.

L’avion piqua du nez, et le serpent disparut. Les nuages neigeux reprirent tout leur éclat aveuglant. J’haletai, je frissonnai, je retrouvai mon état normal. Gort se dirigea en titubant vers le cockpit, vociféra des ordres à l’équipage, mais les moteurs refusèrent de se ranimer.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tgranduc   13 octobre 2012
Le Pouvoir noir de Jack Williamson
Le guide était un noir nggonggan desséché par l'âge qui sautillait avec une agilité étourdissante sur son unique jambe, en agitant sa béquille peinte en jaune, pour rallier ses touristes. C'était un groupe bariolé d'étrangers nantis de coup de soleil, de shorts de couleurs vives et de lunettes noires. Nggongga était trop chaude pour eux et beaucoup s'étaient muni de réfrigérants qui les enveloppaient dans de minuscules nuages individuels dus à la condensation.
Commenter  J’apprécie          10
tgranduc   13 octobre 2012
Le pont sur les étoiles de Jack Williamson
"Un historien ne se contente pas de rapporter les faits révolus", dit l'Historien. "Le fruit de ses travaux est une série de termes tels que l'avenir puisse en être extrapolé."

"Sa fonction essentielle ne consiste donc pas en annales mais en prévisions".

Et, d'un pinceau rapide, il commença aussitôt d'écrire :
Commenter  J’apprécie          10
tgranduc   13 octobre 2012
Les Planètes en sursis de Jack Williamson
Sur la Terre, un agent secret nommé Charles Fort, qui avait revêtu l'apparence des habitants de cette planète, passa de nombreuses années à leur faire croire à des phénomènes incroyables. Il publia des études qui faisaient état d'étranges lumières qui apparaissent, d'Ambrose Bierce qui disparaissent, d'imitation d'êtres humains, de pluies de poissons et de vierges, de trous dans le ciel.

Sur le satellite de cette planète, une fois sa mission terminée, il fut fier d'annoncer à ses supérieurs : " Les habitants de la Terre ne soupçonneront jamais qu'ils sont soumis à une quarantaine. J'ai réussi à leur faire douter de tout. Aujourd'hui, nous pourrions faire atterir un de nos vaisseaux en plein jour au beau milieu de leur plus important village sans qu'ils aient le moindre idée de qui nous sommes !"
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Star Wars - La Trilogie de Thrawn

Qui est le second du Grand Amiral Thrawn ?

Le capitaine Piett
Le capitaine Pellaeon
Le capitaine Needa

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : star warsCréer un quiz sur cet auteur