AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.86 /5 (sur 599 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Vic-Fezensac, Gers , le 29/08/1965
Biographie :

Jeanne-A Debats est une romancière française des genres de l'imaginaire.

Bien qu'elle ait grandi en région parisienne, où elle a fait ses premières armes de professeur et d’écrivain, elle est originaire d'Aquitaine dont elle conserve des traces culturelles profondes.

Elle quitte l’île-de-France en 2003, elle y retourne en 2010 où depuis, elle enseigne en collège les langues anciennes.

Comme beaucoup d’auteurs d’imaginaire, Jeanne-A Debats se fait d’abord connaître en publiant des nouvelles. On citera par exemple "L’Ogre de Ciment", dans l’anthologie "Les Ogres" d’Anne Fakhouri (Les Trois Souhaits, 2007), ou "Fata Organa" et "Parfum d’Étoile" dans les anthologies de Magali Duez (Griffe d’Encre).

Elle fut propulsée sur la scène SF en 2008 par son roman court "La Vieille Anglaise et le Continent" qui lui permettra de recevoir quatre des prix majeurs de la science-fiction, cette année-là.

Son roman jeunesse "Pixel Noir" a reçu le prix Européen Jeunesse des Utopiales 2014. Son roman adulte, "Alouettes", deuxième tome de sa trilogie "Testaments" est paru chez Actusf en 2016. La même année, elle a co-écrit avec Olivier Cotte un ouvrage comparatif entre les sagas Star Wars & Star Trek chez Dunod.

Elle a assumé de 2013 à 2015 les fonctions de co-présidente du SELF (Syndicat des écrivains de langue française).

son blog : http://www.jeanne-a-debats.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Podcasts (1)


Citations et extraits (114) Voir plus Ajouter une citation
BazaR   07 octobre 2016
L'Héritière de Jeanne - A Debats
On pouvait dire ce qu'on voulait de la plupart des éternels, Herfauges en tête, mais jamais ils n'égaleraient en horreur ce que les simples humains étaient capables de concevoir rien que pour s'éliminer les uns les autres. En général, les éternels ont du mal à penser industriel, même en terme d'extermination. Ce n'est pas dans leur nature. Ce sont plutôt des chasseurs, ils comprennent la nécessité de la reproduction du gibier.
Commenter  J’apprécie          460
lyoko   03 août 2018
Humaine trop humaine de Jeanne - A Debats
La chose était commune à l'époque, presque officielle. Au motif de la réguler et de la contrôler dans des proportions décentes, l'Eglise tirait une bonne partie de ses revenus de la prostitution et, de fait, se trouvait sans doute le premier proxénète de l'Europe tout entière. Seulement talonnée par quelques rois régnants.
Commenter  J’apprécie          382
BazaR   05 octobre 2016
L'Héritière de Jeanne - A Debats
Et puis je confesse une certaine compassion pour les avorteurs. Ils font un boulot épouvantable qui va à l'encontre de tout ce qu'ils ont appris à l'école de médecine, dont personne ne leur est reconnaissant - même pas leurs patientes, en tout cas pas sur le moment. Et dans la plupart des pays du monde, ils risquent encore leur peau.
Commenter  J’apprécie          355
BazaR   28 septembre 2016
L'Héritière de Jeanne - A Debats
C'est pourquoi, cette nuit-là entre toutes, quand mes consœurs sorcières de pure lignée dansaient nues dans les forêts en invoquant quelqu'un dont les réponses leur parvenaient deux minutes plus tard à cause du décalage de distance - même la magie n'est pas plus rapide que la lumière - je faisais des efforts désespérés pour ne pas me fouler une cheville en dégringolant les grilles ouvragées du cimetière le plus célèbre de Paris.
Commenter  J’apprécie          320
lyoko   02 mars 2017
Alouettes de Jeanne - A Debats
ma mère disait toujours qu'à trop mettre son nez, là ou les autres ont les fesses, on finissait par puer.

Quelle élégance ! Et surtout quelle hypocrisie, ma petite guimauve ! Les histoires de cul ou de non-cul des autres sont encore les histoires les plus passionnantes. Marguerite Yourcenar a toujours prétendu que lorsque les machines nous auront délivrés de l'horrible notion de travail, on ne crèverait jamais d'ennui parce qu'il nous resterait les ragots de cul. La preuve, regarde où tu en es, uniquement parce qu'une palanquée de tourtereaux n'ont pas su garder leurs pantalons !
Commenter  J’apprécie          310
lyoko   15 novembre 2016
L'Héritière de Jeanne - A Debats
Pendant ce temps, je restai figée en me rappelant ce que Navarre avait dit de la télépathie chez les vampires. Je contemplai un instant le dos large de Denis, ses muscles fins qui roulaient sous le tissu du jean et dus me maîtriser pour ne pas laisser échapper un sourire envieux. Elle ne s'embêtait pas la dame Bathilde, en dépit de son grand âge ! A ce stade, est-ce qu'on pouvait encore l'appeler couguar ? voyons, une femme sexy, surpuissante mais vieille comme le monde, ça pourrait être quoi ? Un tigre à dents de sabre ? Un tyrannosaure ?
Commenter  J’apprécie          290
BazaR   02 octobre 2016
L'Héritière de Jeanne - A Debats
-- Quant aux sorciers en tout genre, ils se cantonnent aux cinquième et sixième arrondissements et une partie du quart sud-ouest.

-- Logique, fit Navarre, c'est là qu'on trouve les bibliothèques et les salons de thé. Ces types ne savent pas s'amuser
Commenter  J’apprécie          260
BazaR   09 octobre 2016
L'Héritière de Jeanne - A Debats
-- J'aime les choses simples, gronda-t-il.

-- Eh bien, tu ne dois pas aimer grand-chose.
Commenter  J’apprécie          271
boudicca   03 août 2013
Métaphysique du Vampire de Jeanne - A Debats
J'ai déjà constaté ça chez les gens qui sont très souvent en contact direct avec leurs divinités : ils ont tendance à considérer avec beaucoup de sérieux chaque mot tombé de lèvres surnaturelles et en même temps, ils sont d'une incroyable familiarité. Les monothéistes sont moins relax dans les mêmes situations. Un rien les affole. J'ai déjà vu un chrétien devant un ange, croyez-moi, ça vaut le déplacement si on aime les scènes de panique. Quelque part, je préfère les athées, au moins il leur arrive de me surprendre. On ne sait jamais trop comment ils vont réagir. Et ils ont raison en plus. Quand on ne se préoccupe pas des dieux, ceux-ci nous le rendent bien ; la vie est beaucoup plus simple, même si elle n'en est pas moins garce.
Commenter  J’apprécie          240
lyoko   02 mars 2017
Alouettes de Jeanne - A Debats
- Oh, les grands manitous monothéistes ? J'en ai jamais vu la queue d'un. Navarre dit que c'est parce qu'ils crèvent de honte dès qu'on cause de certains de leurs supporters. De toute façon, ils préfèreraient se retourner un ongle plutôt que léguer quelque chose à quelqu'un.

Sylvain fronça les sourcils :

- Mais attendez ! je ne suis pas spécialistes, bien sûr, mais c'est pas le même Yahvé, Allah et euh... l'autre ?

(...)

- A force, une espèce de trinité bizarre s'est instituée, un genre de schizo divine, on pourrait dire. Les hommes ne cessent de remodeler les dieux et ça n'arrange pas leur santé mentale...

- La santé mentale de qui, grinçai-je, celle des dieux ou celles des hommes ?

- Les deux.
Commenter  J’apprécie          202

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

L'envol du dragon de Jeanne A-Desbats

Qui s'immerge dans le jeu vidéo World of Dragons?

Alexandre
Tonny
Valentin
Vincent

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : L'envol du dragon de Jeanne - A DebatsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..