AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.86/5 (sur 470 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Seattle , le 03/11/1961
Biographie :

Diplômé de communication et d'anglais à l’Université de Washington, Jim Lynch est journaliste et écrivain.

Il a sillonné le pays en tant que reporter pour des journaux, notamment le Spokesman-Review, le Seattle Times et le Portland Oregonian, en Alaska, en Virginie et à Washington D.C.

Il a remporté plusieurs prix de journalisme.

"À marée basse" (The Highest Tide, 2005), son premier roman, a obtenu le Pacific Northwest Booksellers Association Award en 2006.

Natif de l'État de Washington, il pratique la voile à Olympia, où il vit avec son épouse Denise et sa fille Grace.

son site : http://www.jimlynchbooks.com/


Source : parfumdelivres.niceboard.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Jim Lynch   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les Grandes marées et Walden - Coup de coeur de L'Amandier - La Grande Librairie


Citations et extraits (133) Voir plus Ajouter une citation
Jim Lynch
Plus les gens apprennent à connaître l’océan, moins ils sont susceptibles de lui nuire.
Commenter  J’apprécie          907
- Que voudrais-tu qu'on fasse ?
- Que vous regardiez autour de vous le plus possible, je suppose. Rachel Carson a dit que la plupart d'entre nous traversent la vie en aveugle. Ça m'arrive certains jours, mais à d'autres moments je vois un tas de choses. Je pense que c'est plus facile d'ouvrir les yeux quand on est un enfant. On n'est jamais pressé d'aller quelque part, et on n'a pas ces longues listes de choses à faire, comme vous autres.
Commenter  J’apprécie          400
Les adultes sont toujours plus fascinés par ce que vous pouvez devenir que par ce que vous êtes.
Commenter  J’apprécie          370
Même dans la lumière du jour, le calamar paraissait irréel. On aurait dit une licorne, un dahu ou quelque autre créature imaginaire : une gigantesque pieuvre croisée avec la queue d’un marsouin ou avec un autre mammifère en forme de torpille. Mais ce qui me surprenait le plus, c’était son aspect puissant et indestructible. Sa peau constellée de taches mauves me faisait penser au caoutchouc épais des combinaisons de plongée, et j’avais remarqué que les ventouses disposées à l’intérieur de ses dix bras rétrécissaient aux extrémités, jusqu’à la taille d’une pièce de dix cents.
Commenter  J’apprécie          306
- Ma mère dit qu'il est difficile de ne pas devenir un peu fou si on couche avec une personne cinglée, leur ai-je dit. Elle a même une équation pour ça : Le désir multiplié par la bipolarité égale le destin tragique divisé par les regrets.
Commenter  J’apprécie          304
Autrefois, les calamars s’appelaient “kraken”, ce qui veut dire “arbre déraciné”. Ce qui est parfaitement logique quand on se les représente.
Commenter  J’apprécie          308
La plupart des gens savent que la mer couvre les deux tiers de la planète. Par contre, rares sont ceux qui prennent le temps d’apprendre à la connaître, ne serait-ce qu’un minimum. Regardez ce qui se passe quand vous essayez d’expliquer une chose aussi élémentaire que les marées, en disant que le phénomène d’aspiration de la Lune et du Soleil crée à la surface de l’océan un renflement qui se transforme en une vague sournoise mais puissante, laquelle recouvre nos plages salées deux fois par jour. Les gens vous dévisagent comme si vous inventiez tout ça au fur et à mesure. Pourtant, les marées, cela n’a rien d’exceptionnel. Elles ne surviennent pas à l’improviste comme les inondations, elles ne débordent pas comme les rivières. Elles se produisent sans qu’on y prête trop attention. N’importe qui vous dira où se trouve le Soleil, mais demandez où se situent les marées; seuls les pêcheurs, les ostréiculteurs et les navigateurs vous répondront sans hésiter.
Commenter  J’apprécie          270
Sur l'eau, nous nous sentons compétents, exaltés, et le bonheur dure jusqu'au moment où nous débarquons, quand nous trébuchons sur le trottoir, que nous ne trouvons plus nos clés de voiture, que nous nous souvenons que notre jardin est envahi de mauvaises herbes (...) que notre mère aimerait qu'on habite plus près d'elle. Au moins, quelqu'un a envie de nous voir plus souvent. Mais nous, nous aimerions nous voir plus souvent sur un bateau aux lignes pures, avec une coque bien propre et des voiles neuves gonflées par le vent. (p. 9)
Commenter  J’apprécie          250
La recherche de la vérité et de la beauté est une sphère d'activité dans laquelle nous avons le droit de rester des enfants toute notre vie.
Commenter  J’apprécie          260
La plupart des gens préfèrent les mythes à la science, surtout quand il est question de monstres marins.
Commenter  J’apprécie          269

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jim Lynch (571)Voir plus

Quiz Voir plus

Venise à l'écran

Othello est un film américain réalisé par Orson Welles en 1951. Il s'agit d'une adaptation de Othello ou le Maure de Venise, tragédie de Shakespeare dont le rôle principal est incarné par (Indice: Citizen Kane):

Harry Belafonte
Sidney Poitier
Orson Welles

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : venise , italie , villes , culture générale , littérature , films , adapté au cinéma , adaptation , cinemaCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..