AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.05 /5 (sur 38 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 04/03/1979
Biographie :

Julia Florence de Funès de Galarza, dite Julia de Funès, est philosophe et auteur.

Elle est la petite-fille de l'acteur comique Louis de Funès (1914-1983).

Titulaire d’une double formation en Philosophie (Doctorat) et en Management des Ressources Humaines (Dess RH), Julia a commencé son parcours en chasse de têtes avant de retourner vers sa passion initiale, la philosophie.

Elle a ainsi publié "Coup de philo sur les idées reçues" (2010), aux éditions Lafon, a créé et présenté le programme quotidien "Le bonheur selon Julia", diffusé sur France 5, a animé une chronique philo sur BFM business dans le cadre de l’émission Club Media RH.

En 2010, elle crée son cabinet de conseil en philosophie, Prophil conseil, et intervient auprès d'entreprises telles que: Thales, Edf, Adidas, Intercontinental, Canal +, Valrhona, Deloitte, Axa, Accenture, Accor, Chaumet, Afnor etc.

Son livre, "Socrate au pays des process", a paru chez Flammarion en avril 2017.
+ Voir plus
Source : huffingtonpost.fr/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Julia de Funès : « On ne peut réduire le bonheur à des recettes »
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
nameless   27 mai 2020
Le développement (im)personnel de Julia de Funès
Les psychologies positives n’en finissent pas de vanter avec une sympathie solaire, mêlée d’une sottise satisfaite, l’empire de la sérénité, noyant tous les poissons de la négativité et des passions tristes. Les réseaux sociaux débitent des packs de niaiseries confucéennes en série, dans une phraséologie infantile truffée de clichés démagogiques. Les entreprises se lancent dans des marathonades de bien-être, plus stéréotypées les unes que les autres. Il n’y a plus de « malaise dans la civilisation », l’épanouissement personnel est devenu le nouvel « opium du peuple ». L’homme n’est plus « un loup pour l’homme », mais un chaton.
Commenter  J’apprécie          201
ODP31   13 octobre 2019
Le développement (im)personnel de Julia de Funès
Le coaching est à la psychanalyse ce que l'homéopathie est à la médecine.

page 44
Commenter  J’apprécie          311
rkhettaoui   11 décembre 2017
Socrate au pays des process de Julia de Funès
La norme disciplinaire peut se comprendre comme une technique de comportement : en codifiant les bonnes pratiques à avoir, les procédures à suivre, les pouvoirs disciplinaires ont multiplié les techniques pour « dresser les corps et contrôler les esprits ». Ce sont des fabriques à produire des individus « dociles », dit Foucault, c'est-à-dire qui obéissent gentiment à la procédure, sous prétexte de gagner en gestion de temps et organisation de l'espace. Obéissance et rendement sont les deux objectifs des techniques disciplinaires. Ces dernières sont d'autant plus puissantes qu'elles avancent masquées…

Jamais elles n'usent de la violence, trop visible, trop dangereuse. Elles s'imposent insidieusement, de manière tentaculaire, jusqu'à prétendre gérer la vie entière.
Commenter  J’apprécie          110
Passemoilelivre   30 avril 2020
Le développement (im)personnel de Julia de Funès
L’épanouissement personnel suppose le refus d’agir sous l’empire de directives extérieures, ou le concept est alors vidé de tout son sens. La manipulation sournoise consiste à donner l’impression d’être pleinement libéré de toute emprise, tout en invitant le lecteur ou le client à accomplir les tâches préconisées.
Commenter  J’apprécie          100
petitefadette   22 janvier 2020
Le développement (im)personnel de Julia de Funès
Nous voilà propulsés dans la "pensée positive", qui positive plus qu'elle ne pense.
Commenter  J’apprécie          100
Pchabannes   25 février 2020
Le développement (im)personnel de Julia de Funès
« Si développement personnel il devait y avoir, ce serait au sens d’aider les êtres à devenir des personnes, c’est à dire des singularités libres. »
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   11 décembre 2017
Socrate au pays des process de Julia de Funès
Là où l'esprit borné reste englué dans ses manières de faire, dans ses mécanismes, dans ses automatismes ritualisés, au point de juger qu'ils sont les seuls légitimes, l'esprit élargi propose un déplacement de point de vue et une autre perspective. Aussi parvenons-nous à prendre conscience et d'une situation et de nous-même de manière distancée. La pensée élargie donne ainsi, et de manière substantielle, du recul, c'est-à-dire du sens à nos actions, ce dont nous prive définitivement le process.
Commenter  J’apprécie          40
Passemoilelivre   30 avril 2020
Le développement (im)personnel de Julia de Funès
Se développer, s’épanouir, accéder à soi-même prend du temps et s’inscrit dans une certaine temporalité. C’est grâce au temps que l’organisme s’organise, c’est grâce au temps qu’une conscience de soi peut se préciser, c’est grâce au temps que le « moi » devient lui-même. Être soi ne va pas de soi ! Or toutes ces techniques proposent une instantanéité, car une recette se veut rapide et immédiatement efficace. Les recettes n’entrent pas dans un « développement », un processus de vie évolutif, nécessaire à tout accomplissement.
Commenter  J’apprécie          30
Passemoilelivre   30 avril 2020
Le développement (im)personnel de Julia de Funès
Il suffit de vouloir « être soi-même ». Mais quelle représentation de soi-même se faire, se construire ? Ici, les élaborations et les idées que l’on peut se faire du « moi » ne sont jamais mentionnées. « Être soi-même », serait-ce une idée suffisamment significative en soi ? Savoir ce que cette expression recouvre, comprendre à quelles visées elle peut correspondre, n’est jamais pensé.
Commenter  J’apprécie          30
Passemoilelivre   30 avril 2020
Le développement (im)personnel de Julia de Funès
En réalité, nous pourrions, à l’instar de Spinoza et à l’inverse des chantres du développement personnel, penser que nous ne voulons pas librement, mais que la raison ne fait que justifier certains de nos penchants. Les auteurs en question n’envisagent pas un instant que l’homme puisse être originellement asservi dans ses décisions.
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Un mot ... un philosophe

philosopher, c'est apprendre à mourir

Montaigne
Rousseau

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophe , philosophie antique , philosophie allemandeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..