AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.97/5 (sur 1774 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Cloud , 1973
Biographie :

Charles Pépin est écrivain et philosophe.

Il est agrégé de philosophie, diplômé de Sciences Po Paris (1994) et d'HEC Paris (Grande École 1997). Il a enseigné la philosophie à la Maison d'éducation de la Légion d'honneur (Saint Denis) et à l'Institut d'études politiques de Paris.

Charles Pépin a tenu de 2001 à 2006 une chronique de philosophie dans les émissions télévisées "Culture et dépendances" (France 3, 2001-2006) et "En aparté" (Canal +, 2006-2007).

Depuis 2010, il anime à Paris un séminaire philosophique "Les lundis philos", ouvert à tous, avec l'Institut MK2. En 2020, il lance un podcast original sur Spotify "Charles Pépin : une philosophie pratique", qui propose une heure de réflexion philosophique accessible à tous.

Il publie son premier roman "Descente" en 1999 (Flammarion) puis "Les Infidèles" (Flammarion, 2003). Pour son troisième roman, "La Joie" (Allary Éditions, 2015), il s’inspire de "L’Étranger d’Albert Camus". Le livre est un succès critique et de librairie.

Charles Pépin est aussi auteur de plusieurs essais philosophiques. En 2021, il publie un essai de philosophie pratique sur un thème négligé par les philosophes : "La Rencontre".

Avec Jul (Julien Berjeaut), il écrit des bandes dessinées autour de la philosophie et des philosophes. "La planète des sages" (deux tomes, 2011, 201528), "Platon La Gaffe" (2013) ou encore "50 nuances de Grecs" (2017 et 2019), qui ont tous été des succès de librairie.

site officiel : www.charlespepin.fr
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Charles Pépin   (28)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Augustin Trapenard accueille Charles Pépin, pour son essai "Vivre avec son passé", publié chez Allary Editions, Laure Murat, pour "Proust, roman familial", un essai sur le pouvoir émancipateur de la littérature édité chez Robert Laffont, Agnès Desarthe, pour "Le Château des Rentiers", paru aux Editions de l'Olivier, Nathacha Appanah, pour "La Mémoire délavée", publié au Mercure de France, et Neige Sinno, pour "Triste tigre", paru chez P.O.L. et récompensé par le prix littéraire "Le Monde 2023.
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (761) Voir plus Ajouter une citation
Le mystère, souvent, nous effraie. Nous avons peur de ce que nous ne comprenons pas. La beauté, elle, nous propose une expérience heureuse du mystère. Peut-être est-ce finalement sa plus grande vertu : nous apprendre à aimer ce que nous ne comprenons pas.
Commenter  J’apprécie          476
Rencontrer quelqu'un, c'est être bousculé, troublé. Quelque chose se produit, que nous n'avons pas choisi, qui nous prend par surprise : c'est le choc de la rencontre. Le mot "rencontre" vient du vieux français "encontre" qui exprime "le fait de heurter quelqu'un sur son chemin". Il renvoie donc à un choc avec l'altérité : deux êtres entrent en contact, se heurtent, et voient leurs trajectoires modifiées.
Commenter  J’apprécie          420
D’une certaine manière, chaque émotion esthétique nous rappelle que nous pouvons être créateurs.
Commenter  J’apprécie          430
Pour réussir vraiment à s’écouter, il suffirait peut-être qu’aucune de nos facultés ne l’emporte sur les autres. Si notre raison s’impose, c’est à elle que nous obéirons. Si notre sensibilité triomphe, c’est elle que nous suivrons. Lorsque aucune de nos facultés ne l’emporte, c’est à nous-mêmes que nous ferons confiance. Nous en sommes tous capables.
Commenter  J’apprécie          402
Charles Pépin
La rencontre, la vraie, explose le temps linéaire objectif.
Commenter  J’apprécie          370
Décider, c'est trouver la force de s'engager dans l'incertitude, réussir à y aller dans le doute, malgré le doute. C'est pallier le manque d'arguments définitifs par la capacité à s'écouter, ou simplement à trancher pour se remettre en mouvement. Dans les deux cas, c'est une question de confiance en soi. Un tel engagement n'est pas facile : il faut « prendre sur soi », être prêt à assumer des conséquences imprévisibles, mais c'est le propre d'une décision. Elle nous oblige à choisir sans même le secours d'une argumentation indiscutable. Pas à l'aveugle, mais pas non plus en pleine clarté.
Page 91
Commenter  J’apprécie          340
Nous avons besoin de la beauté pour éprouver autrement la vie en nous, pour être présents à nous-mêmes de manière plus pleine et plus complexe. La beauté nous aide à accueillir le mouvement de la vie en nous.
Commenter  J’apprécie          340
Finalement, comme le dénonce Marx, nous risquons de n’avoir le choix qu’entre la simple exploitation et la pure aliénation. Le travail peut être une humiliation ou une déception, un esclavage, un naufrage ou un enfumage. Le bureau peut vite devenir une prison, un cimetière d’ambitions, une cour des miracles où n’apparaîtra jamais le visage d’aucun Dieu. Tout cela est vrai. Mais il y a probablement pire que le travail : ne pas en avoir.

Commenter  J’apprécie          333
La compétence se mue donc plus facilement en confiance lorsqu’elle nous permet de progresser dans la connaissance que nous avons de nous-mêmes, de nos ressources et de nos qualités, de nos goûts ou de nos dégoûts…Aucune confiance en soi durable n’est possible sans connaissance de soi, sans creuser un sillon qui nous correspond.


Entraînez-vous
Commenter  J’apprécie          333
Avoir l'air débordé est devenu un signe extérieur de réussite. Et c'est ainsi que passent les jours, puis les semaines, sans que jamais soit simplement posée la question de ce qui est important. Nous avons tous les moyens, dans notre travail, de distinguer l'urgent de l'important. Il suffit d'y penser : la distinction s'imposera d'elle-même et, peu à peu, nous nous émanciperons de la tyrannie de l'urgence. Alors nous comprendrons la fonction même de l'urgence : nous empêcher de repérer ce qui est important.
Commenter  J’apprécie          320

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Charles Pépin Voir plus

Quiz Voir plus

Rendez-vous avec le crime (Les détectives du Yorkshire, T. 1)

De quelle manière se déplace Samson O’Brien à Bruncliffe et aux alentours?

A pied
A vélo
A moto
En voiture

16 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Les Détectives du Yorkshire, tome 1 : Rendez-vous avec le crime de Julia ChapmanCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..