AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 151 notes)

Nationalité : Irlande
Né(e) à : Leucade, République des îles Ioniennes , le 27/07/1850
Mort(e) à : Tokyo, Japon , le 26/09/1904
Biographie :

Lafcadio Hearn est un écrivain irlandais qui prit ensuite la nationalité japonaise sous le nom de Yakumo Koizumi ( Koizumi Yakumo).

Né d'un père irlandais militaire dans l'armée britannique et d'une mère grecque, il est élevé par sa tante à Dublin suite à la séparation de ses parents.

Lafcadio s'installe ensuite à 19 ans en Amérique à New York puis à Cincinnati, et devient journaliste. Il y découvre la culture japonaise par l'intermédiaire de contacts avec l'ambassadeur du Japon.

En 1889, le journal Harper's Monthly où travaille Hearn, l'envoie comme correspondant aux Antilles. Il restera deux ans à Saint-Pierre en Martinique. L'île qu'il qualifie de « Pays des revenants » lui inspire son roman Youma.

Sur l'invitation de son ami ambassadeur du Japon, Hearn débarque à Yokohama en 1890 et devient journaliste pour la presse anglophone.

Au Japon, Hearn fait la connaissance de la fille d'un samouraï, Koizumi Setsu. Il l'épouse et prend en 1896 la citoyenneté japonaise et le nom de Koizumi Yakumo signifiant « petite fontaine et huit nuages ».

Hearn commence alors à rédiger ses œuvres sur le Japon et la culture japonaise. Il s'intéresse notamment aux histoires traditionnelles de fantômes japonais.

Grand voyageur, il déménage souvent et s'installe successivement à Kobe, Matsue, puis Tōkyō, où il est nommé professeur d'université. Il effectue également l'ascension du Mont Fuji.

Il meurt à Tōkyō d'une attaque cardiaque en 1904 et est enterré selon les rites bouddhiques.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Lafcadio Hearn   (34)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Pour faire suite au livre Histoires de fantômes du Japon, Benjamin Lacombe poursuit son hommage à l'oeuvre de Lafcadio Hearn avec son nouveau livre Esprits & Créatures du Japon. Benjamin Lacombe s'intéresse avec cet ouvrage à la nature et à la figure animale. Après une immersion au fond des eaux, on émerge à la surface qu'on explore par le biais des racines, de la terre et des mammifères, pour atteindre le ciel et les volatiles. Ce sujet est synonyme au Japon de mystère et de respect. Comme pour le premier opus, le traitement graphique s'adapte à chaque histoire. En savoir plus : https://www.editions-soleil.fr/bd/series/serie-esprits-et-creatures-du-japon/album-esprits-et-creatures-du-japon Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/ Achetez le livre : Amazon : https://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782302090422&tag=soleilprodcom-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : https://www.awin1.com/cread.php?awinmid=12665&awinaffid=651807&clickref=&p=http://recherche.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?Search=9782302090422 Cultura : https://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782302090422&classification=0

+ Lire la suite

Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
gavarneur   18 avril 2019
Fantômes du Japon de Lafcadio Hearn
Dans tout tableau d'une vraie valeur, il faut qu'il y ait un fantôme. Un pareil tableau, ayant une volonté personnelle, peut refuser d'être séparé de la personne qui lui donna la vie, ou même de son possesseur légitime. Il existe de nombreuses histoires qui tendent à prouver que les tableaux ont vraiment des âmes... On sait que certains moineaux peints sur un fusuma (écran à glissière) par Hogen Yenshin, prirent un jour leur vol, laissant vides les espaces qu'ils avaient occupés sur l'écran.

Page 66
Commenter  J’apprécie          180
Gwen21   30 septembre 2021
Youma de Lafcadio Hearn
- Bons pour vous ! s'écria Gabriel, avec une soudaine amertume. Vous les croyez bons parce que par hasard ils ne sont pas méchants ? En quoi se sont-ils montrés bons pour vous? Parce qu'ils vous parent de belles robes, parce qu'ils vous donnent une belle jupe, un madras, un collier-choux, et

des bijoux en or, afin que tout le monde s'écrie : "Voyez comme madame et monsieur sont généreux pour leur esclave !". Mais ils ne vous les donnent même pas, ces objets Ils vous les prêtent, ils les pendent sur vous pour la parade ! Ces choses ne vous appartiennent pas. Vous n'avez le droit de rien posséder, même pas ce que je vous ai donné. Vous n'êtes qu'une esclave devant la loi vous êtes nue comme un ver. Vous n'avez pas le droit de devenir la femme de l'homme que vous avez choisi. Et, si vous étiez mère, vous n'auriez pas le droit de soigner votre enfant, bien que vous donniez la moitié de votre vie, et toute votre jeunesse, pour élever les enfants des

békés. Non, Youma ! Vous n'avez pas été élevée comme la fille de votre maîtresse. Pourquoi ne vous a-t-on jamais appris ce qu'on apprend aux jeunes filles blanches ? Pourquoi ne vous a-t-on pas enseigné à lire et à écrire ? Pourquoi vous garde-t-on esclave ? Bons pour vous ? Mais c'était leur intérêt, ma fille, vous les repayez aujourd'hui, puisque vous demeurez auprès d'eux, lorsque vous pourriez devenir libre avec moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Pecosa   28 juin 2012
Aux vents des Caraïbes : Deux années dans les Antilles françaises de Lafcadio Hearn
Lecteurs, si vous êtes de ceux qui ont soupiré en vain d'apercevoir un instant ce monde des tropiques, dont la description de la beauté charmait votre enfance et qui fortifiait en vous cet étrange mesmérisme de la mer qui attire le coeur de tout garçon, moi, qui ai soupiré comme vous et qui, conduit par la chance, vis enfin la réalisation de mon désir, je puis vous affirmer que la magnificence de la réalité dépasse de beaucoup tout ce que l'imagination peut créer.
Commenter  J’apprécie          120
DarkHawk   07 juin 2013
Ma première journée en Orient de Lafcadio Hearn
Ce que je vois devant moi est infiniment plus intéressant : un bosquet de cerisiers couvert de quelque chose d'inexprimablement beau - le brouillard éblouissant de fleurs blanches, à chaque rameau, comme des nuages d'été. Le sol dessous, le sentier devant moi, sont tout blancs de la neige épaisse, douce et odorante, de pétales tombés.
Commenter  J’apprécie          120
petitsoleil   10 août 2015
Ma première journée en Orient de Lafcadio Hearn
L'impulsion artistique elle-même a une vitalité intense qui survit à chaque nouvelle génération d'artistes.
Commenter  J’apprécie          130
Austral   11 avril 2014
Le Japon de Lafcadio Hearn
La règle des préséances est appliquée doucement, et les enfants s'y soumettent gaîment, même dans les menus faits. Par exemple, aux repas, on sert d'abord le fils aîné, puis le cadet, ainsi de suite, sauf lorsqu'il s'agit d'un très petit enfant qui ne peut attendre son tour. C'est cette coutume, qui a donné lieu à un amusant sobriquet populaire, que l'on applique souvent en riant au fils cadet : on l'appelle Monsieur Riz-Froid. Comme il est obligé d'attendre que ses aînés et les bébés soient servis, sa portion de riz ne lui parvient généralement que très refroidie.
Commenter  J’apprécie          110
Austral   26 mai 2014
Le Japon de Lafcadio Hearn
Ces missionnaires portugais et espagnols n'avaient-ils pas appelé les dieux et les bouddhas des démons ? De pareilles doctrines devaient sûrement paraître subversives, fussent-elles même interprétées de la façon la plus adroite par leurs

apologistes ! D'ailleurs, la valeur d'une croyance en tant que force sociale peut se juger d'après ses fruits. Or cette croyance a été en Europe une cause incessante de désordres, de guerres, de persécutions et de cruautés atroces.
Commenter  J’apprécie          90
phildec   08 mai 2012
Ma première journée en Orient de Lafcadio Hearn
Un idéogramme ne produit pas sur le cerveau japonais une impression similaire à celle créée dans le cerveau occidental par une lettre ou une combinaison de lettres — symboles mornes, inanimés de sons vocaux. Pour le cerveau japonais, un idéogramme est un tableau animé, qui vit, parle et gesticule. Et une rue japonaise est toute peuplée de caractères vivants de ce genre — figures qui crient aux yeux, mots qui sourient ou grimacent comme des visages. (p17)
Commenter  J’apprécie          90
benleb   30 octobre 2014
Lettres japonaises de Lafcadio Hearn
Otsuka est un grand village pierreux, à l'aspect primitif, emprunt d'une rude énergie et, je regrette d'avoir à le dire, dont les habitants sont fort malhonnêtes, ce qui est une chose terrible à dire d'une ville japonaise ! J'ai visité à peu près cinquante villages japonais où j'ai été tout de suite en sympathie avec les habitants, et où même je me suis toujours fait aimer de quelques-uns d'entre eux.



Otsuka est la première exception que j'ai rencontrée. Imaginez-vous que les gens d'Otsuka interrompirent leur danse pour bombarder l'étranger avec de petites boulettes de sable et de boue, en criant : Bikki-bikki ! mots dont j'ignore la signification. Alors j'ai dû rebrousser chemin avec tous les habitants de Yabase.
Commenter  J’apprécie          80
DorpheeTheDog   27 février 2022
Yokaï : Fantômes du Japon de Lafcadio Hearn
Le quatrième jour du premier mois du troisième Tenwa – C’est-à-dire il y a deux cent et vingt ans à peu près –le seigneur Nakagawa Sado qui s’était mis en route pour faire une visite de nouvel an, s’arrêta un moment avec sa suite dans une maison de thé à Hakusan. C’est un quartier de Yedo dans le district appelé Hongo. Tandis que les autres se reposaient, un des serviteurs du magnat – un wakato du nom de Sekinaï – éprouvant une soif ardente, se versa une grande tasse de thé. Il la portait à ses lèvres quand il vit soudain dans l’infusion jaune et limpide, l’image réfléchie d’une figure qui n’était pas la sienne. Surpris, il regarda tout autour de lui sans découvrir personne. Le visage aperçu dans le liquide était, à en juger par la coiffure, celui d’un jeune samouraï. Il était singulièrement net, très beau et d’une délicatesse toute féminine. Et l’image renvoyée paraissait bien vivante car les yeux et les lèvres se mouvaient. Effaré par cette apparition mystérieuse, Sekinaï jeta le breuvage et se mit à examiner soigneusement le récipient. C’était un bol très simple, sans ornementation artistique d’aucune sorte. Il se fit apporter d’autre thé qu’il versa et au même instant l’étrange figure reparut, cette fois avec un sourire moqueur. Mais Sekinaï ne voulut pas se laisser envahir par la peur. – Qui que tu sois, murmura-t-il, tu ne te jouera pas de moi plus longtemps ! – Et il but le thé, avec l’image qu’il contenait, puis s’en alla, se demandant s’il n’avait pas avalé un fantôme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Raisons Obscures - Amélie Antoine

Quelles sont les deux familles impliquées ?

CHEESE et MACARONI
KESSLER et MARIANI
KESS et MARIA
KANGOO et MASTER

16 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Raisons obscures de Amélie AntoineCréer un quiz sur cet auteur